Chevreuils…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Des fois… souvent même, les images suffisent ! Inutile de faire de longs discours qui, de toute manière, traduisent mal ou imparfaitement les émotions ! Juste pour le plaisir des yeux, une petite série de photos prises lors de mes dernières sorties autour du village…

Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le chevreuil est grégaire et peut former des groupes de plus de 10 individus en milieu ouvert en hiver. La cellule sociale de base du chevreuil est matriarcale, associant une chevrette et sa progéniture de l’année (jusqu’au 10e-11e mois, après quoi les jeunes sont repoussés par la femelle). L'adulte est sédentaire en forêt sur un territoire de 30 à 60 voire 100 hectares, qu'il conserve durant toute sa vie. Comme le cerf élaphe, il passe environ 50 % de son temps à se reposer et dispose donc de réseaux de zones de repos sur son territoire. Il exploite aussi occasionnellement les abords des forêts. Le rythme d’activité du chevreuil est dit polyphasique : c'est à dire qu'il représente 6 à 12 phases d’activité dans la journée dont 2 particulièrement marquées au lever du jour et à la tombée de la nuit…

Chevreuils…
Chevreuils…Chevreuils…
Chevreuils…Chevreuils…
Chevreuils…Chevreuils…
Chevreuils…Chevreuils…
Chevreuils…Chevreuils…
Chevreuils…Chevreuils…
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

"Un autre monde n’est pas seulement possible, il est déjà en route. Lors de journées calmes, je peux l’entendre respirer" Arundhati Roy, écrivaine et militante indienne

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
quelle chance, que je n'ai pas, je me lève trop tard !! mais de temps en temps je les admire le long de l'autoroute !
Répondre
C
Des animaux libres et sauvages, visiblement à peine dérangés par le photographe, voilà une belle scène que l’on aimerait plus commune ! La réalité est toute autre malheureusement car les biotopes favorables à la faune et la flore tendent à fondre comme neige au soleil pour laisser place à de véritables déserts ! C’est désolant… Profitons donc de telles scènes tant que nous en avons l’occasion, pas sûr que les générations futures aient encore ce privilège !
Répondre
L
Belles photos d'une belle troupe de petits cervidés... Je suis sous le charme, merci à vous !
Répondre
J
La rencontre de petits groupes -3 ou 4 individus- n’est pas rare. Ce jour-là, en revanche, ils étaient 18 chevrettes et brocards à s’être rassemblés au milieu d’un pré : magnifique scène que l’on quitte à regret car on est et on reste un intrus, un danger potentiel…
Répondre
O
Nous autres fainéants qui restons sous la couette ne profitons pas de ces instants de bonheur, de la douceur du regard fragile et inquiet, des yeux de biches (de chevreuils c'est pas terrible), du museau humide, de l'herbe gelée qui crisse C'est bien fait car nous ne méritons pas ces moments intenses et fugaces. Nous regarderons les chevreuils dans "Terre sauvage" chez le dentiste ou mieux encore dans l'assiette en civet. On a les petits plaisirs que l'on peut.
Répondre
J
Bel article, comme j'aime en lire.
Répondre
D
heureux pour toi que tu aies retrouvé ce bonheur
Répondre
D
Le Monde appartient à ceux qui se lèvent tôt
Répondre
V
De si belles rencontres au petit matin, et la journée en est métamorphosée...
Répondre
Z
Spectacle tellement beau! Tellement paisible !<br /> Et suis tellement triste de penser que certains ne songent qu'à y semer la mort !
Répondre
C
La Nature comme on l'aime, merveilleuse et sereine...
Répondre