Pour protéger l'environnement, l'ex-ministre Yves Cochet prône... la suppression des allocations familiales au troisième enfant

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L'ancien ministre de l'Environnement Yves Cochet propose d'inciter à faire moins d'enfant pour limiter le coût écologique de la population et pouvoir accueillir plus de migrants.

Yves Cochet propose d'inverser le principe des allocations familiales en les rendant dégressives à mesure que le nombre d'enfants augmente. Photo : Thomas Samson/AFP

Pour sauver la planète, adoptez un migrant au lieu de faire des enfants. Jeudi 3 janvier dans L'Obs, l'écologiste Yves Cochet avance une solution lunaire pour résoudre, du même coup, les crises écologique et migratoire. Cet ancien ministre de l'Environnement du gouvernement de Lionel Jospin propose de limiter la croissance démographique des pays développés afin de réduire le "coût" écologique de leurs populations et de pouvoir accueillir les migrants.

"Les pays riches sont les premiers à devoir décroître démographiquement. Ce sont eux qui ont le mode de vie le plus polluant. Par ailleurs, limiter nos naissances nous permettrait de mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes", explique le président du laboratoire d'idée "Momentum" consacré aux "transitions nécessaires pour amortir le choc social de l'anthropocène" (l'époque de l'histoire de la Terre qui a débuté lorsque les activités humaines ont eu un impact global significatif sur l'écosystème terrestre, ndlr.). Comment s'appliquerait cette politique démographique ? Yves Cochet avance des solutions iconoclastes. Il propose rien de moins que de "renverser notre politique d'incitation à la natalité, en inversant la logique des allocations familiales". C'est simple: "Plus vous avez d'enfants, plus vos allocations diminuent jusqu'à disparaître à partir de la troisième naissance !" Les pauvres avec trois enfants vont être contents : plutôt que de les aider à subvenir à leurs besoins, l'Etat version Cochet leur sucrerait leurs alloc' !

« Un enfant, c’est bien, deux, c’est suffisant »

Le mathématicien de formation dégaine, pour justifier cet étrange projet, un savant calcul. "Notre impact environnemental peut être résumé par la formule I = PAT, détaille Yves Cochet. Pour quantifier l'effet de nos activités sur la planète (I), il faut prendre en compte la richesse d'une population (A), la technologie qu'elle utilise pour produire de la richesse et des biens (T), mais aussi sa taille (P). On peut bien sûr agir sur les facteurs 'richesse' et 'technologie', mais il nous faut aussi prendre en compte la démographie." Puisque les deux premiers leviers - ceux qui exigeraient une régulation du capitalisme - ne semblent pas fonctionner, pourquoi ne pas essayer d'actionner le troisième ? L'ancien député de Paris, qui voit dans le fait de faire un enfant "un choix politique", semble même avoir pensé à un slogan : "Ne pas faire d'enfant supplémentaire, c'est le premier geste écologique." A quand la politique de l'enfant unique ?

Selon l'ex-concurrent de Dominique Voynet chez les Verts, la décroissance ne doit donc pas se borner à l'économie. Il s'agit en effet de changer de paradigme. "Nous sommes encore pénétrés de cette injonction biblique: 'Croissez et multipliez, et remplissez la Terre'", argue-t-il. Et d'invoquer une référence... étonnante : "'Un enfant c'est bien, deux c'est suffisant', disait-on en Iran, au temps de l'ayatollah Khomeini !" Drôle d'évolution pour cet ex-libertaire assumé, selon le spécialiste de l'écologie politique Jean Jacob, qui prétend désormais... contrôler les naissances.

« Suicide organisé »

A droite et à l'extrême droite, les pourfendeurs du "sans-frontiérisme" se sont sans surprise délecté face à ce qui aurait pu être une caricature conçue par leurs soins. Sur Twitter, le député Les Républicains Eric Ciotti a notamment dénoncé des "propos délirants". "Cette vision d'une certaine gauche est celle du suicide organisé d'une civilisation", s'est indigné l'élu.

Marianne/Louis Nadau (04/01/2019)

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nadezda 18/01/2019 13:41

Chaque fois que l'homme a joué à l'apprenti sorcier , il s'est cassé la figure et nous en payons le prix amer. Vouloir légiférer etc... la vie privée c'est "1984". : dans lequel un système totalitaire et oligarchique a écrasé toute liberté individuelle.

JC 17/01/2019 02:15

Mathématiquement en voilà une bonne idée. Elle peut même être affinée : comme les riches polluent plus, interdisons-leur les enfants et ils adopteront les enfants des pays les plus pauvres. Commençons par les suisses, les qataris,..et chez nous le 16ème à Paris. Je crois aussi que certains avaient pensé partager le gâteau entre tous. Dommage que toutes ces élucubrations ne fonctionnent jamais. Enfin il faut bien rire. Mais en ce moment de rejet croissant des étrangers dans certains pays bien connus, faut-il souffler sur le feu ? Comme chantait Ricet-Barillet : Chauffe un marron ça le fait pêter !

Denis 16/01/2019 12:24

Réduire les naissances en France et encourager la natalité extérieure c'est comme
supprimer le diesel et laisser partir tous nos véhicules "inacceptablement polluants" par containers entiers vers l'Afrique où ils circuleront encore pendant un bon demi-siècle sans contrôle anti-pollution ni filtres à particules et autres joyeusetés ...
Comme à l'époque quand les frontières avec les pays de l'est sont tombées, tous les véhicules refusés par le t.ü.v. et le c.t. "jupettes", "baladurettes"… ont fait le bonheur des automobilistes des pays de l'est avec en passant une multiplication par 10 du nombre des accidents de la route...
Dire que les gars qui ont ces idées à la con sont payés pour !!!

domi 16/01/2019 12:01

il y a longtemps que je n'avais pas lu une telle énormité, pourquoi pas une taxe sur le 3e enfant ? ça voudrait dire que seuls les riches peuvent se reproduire !
J'admets que chacun puisse limiter de soi même le nombre d'enfants dans un esprit écologique, mais priver les familles modestes d'une ressource indispensable c'est inacceptable

osswald pierre 16/01/2019 20:00

Chère Domi que je connais pas, pour moi non "l'homme" ne passe pas d'abord, désolé. Pour le reste ce n'est pas pas du tout intellectualisé, mais c'est quand même un peu second degré . Bonne soirée...

domi 16/01/2019 17:41

Jacky, je n'ai pas dit qu'un enfant est une ressource mais qu'il ne faut pas priver les familles modestes d'une ressource les aidant (partiellement) à couvrir les besoins des enfants!
Quant à Pierre no comment, pour moi l'homme passe avant l'écologie intellectualisée...

osswald pierre 16/01/2019 16:46

Il est bien timide notre ami Cochet. Excellent l'idée d'une taxe pour le troisième enfant, encore que pourquoi pas pour le deuxième. Je me souviens d'un superbe dessin de Reiser où le médecin accoucheur jetait systématiquement les bébés pas réussis, enfin ceux qu'il ne trouvait pas terribles hormis les myopes je crois. Mais il faut bien commencer quelque part.

Jacky 16/01/2019 14:48

Un enfant ne peut pas être une ressource. C'est également aller droit dans le mur.

Momo 16/01/2019 09:46

Un enfant viens au monde pour souffrir et pour mourir: il est là le scandale!
Le choix d'en mettre au monde est forcément égoiste mais que c'est triste une maison
sans enfants!

Zoé 16/01/2019 08:58

Prendre soin des vivants et ne pas rajouter du nombre au nombre paraît effectivement du bon sens mais ça va être compris de travers , c'est sûr!

Jean-Louis 16/01/2019 05:45

Faire moins d’enfants pour, entre autre, pouvoir accueillir plus de migrants, voilà qui va en faire hurler plus d’un et promet des débats animés ! Et pourtant, il y a de l’humanisme sous de tels propos, de l’humanisme et du bon sens… Mais, comme le bon sens on semble avoir oublié ce que c’est… On y reviendra, forcément !

jo schneider 16/01/2019 11:27

bonjour les Amis,

quelle surprise de lire cette proposition sur le site de Jean-Louis, mais il a raison de partager ce qui doit nous faire réfléchir.... que dire sur le sujet , ce type de message doit nous faire réfléchir, mais il sera perçu encore comme une folie des ECOLOS , au fait est c que ce cher monsieur a déjà appliqué ce principe personnellement , a-t-il accueilli un migrant ? est-il engagé activement dans l'accueil des migrants ... voilà des bonnes questions , car aujourd'hui pour être crédible, il faut des ACTES et non des DISCOURS, qu'en pensez-vous les amis ??? Jo Alsacien du Sud ...

Jacky 16/01/2019 08:35

Je suis entièrement d'accord avec toi.