Hautes-Pyrénées : France Nature Environnement s'oppose au projet d'une porcherie industrielle à Ossun

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La consultation du public par la préfecture des Hautes-Pyrénées sur un projet de porcherie industrielle à Ossun pouvant recevoir plus de 6 000 animaux par an, provoque la colère de France Nature Environnement qui dénonce un "projet néfaste pour l’environnement".

Archives. Photo d'illustration / © Max PPP

A l'heure des beaux discours sur l'agriculture durable, le projet d'une porcherie industrielle à Ossun, déposé en préfecture des Hautes-Pyrénées par la société Select-Porc, pouvant engraisser 6 240 porcs par an, provoque la colère de l'association France Nature Environnement (FNE).

"Une fois encore est fait le choix de l'élevage intensif au détriment du bien-être animal, et de l'environnement à l'inverse de ce qui est mentionné. Il est ainsi prévu 0.4 m2 par porcelet pendant 4 semaines, et 0.75 m2 pendant 7 semaines par animal alors qu'ils pèseront plus de 100 kg, le tout sur plastique ou béton brut au-dessus de fosses à lisier", dénonce FNE dans un communiqué.

"Alors que de plus en plus de nappes phréatiques et de puits sont pollués par les nitrates d'origine agricole, nous allons encore épandre sur les terres du lisier brut concentré, de surcroît mélangé en toute impunité à des produits chimiques détergents, désinfectants bactéricides, virucides et fongicides, en cause un seul et unique système de collecte. Tout partira à l'épandage, en grande majorité dans le 64. Non la terre ne peut tout absorber, non la biodiversité ne peut pas résister à tout. Quand allons-nous cesser enfin d'accepter ce mode de production ? », s'interroge Cécile ARGENTIN, la présidente de FNE Hautes-Pyrénées.

"Les ruisseaux du secteur sont déjà pollués par les nitrates d’origine agricole selon les données de l’agence de l’eau Adour-Garonne. Les communes concernées sont d’ailleurs classées en zone vulnérable aux pollutions nitrates. A cela s’ajoute que les parcelles du plan d’épandage sont situées en bordures de Zones naturelles d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) et de zones humides particulièrement vulnérables", constate encore FNE.

Pour les défenseurs de l'environnement, installer une telle porcherie industrielle à Ossun relève d'une pratique d'un autre temps (...) soutenue à bout de bras par un lobby agro-industriel qui a perdu la raison".

D'où leur appel aux habitants du secteur "à se mobiliser fortement", notamment à l'occasion de la consultation publique organisée par la préfecture des Hautes-Pyrénées jusqu'au 22 novembre.

La FNE, qui se réserve le droit d'attaquer le projet en justice, conseille dans un premier temps aux habitants du département d'envoyer un courriel à la préfecture des Hautes-Pyrénées ou de déposer leurs observations sur le registre ouvert en mairie d’Ossun.

 

VA/France3 Occitanie

 

Ecoutez le coup de gueule de Christian Laborde à propose de ce projet sur CO² Mon Amour de Denis Chessoux (France Inter) (Minute 32 :15 jusqu’à 32 :25)

 

Le dernier numéro de Marianne consacre également un article de Christian Laborde à ce projet…

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Louis 15/01/2019 10:14

J'apprends dans l'article de Marianne (excellent papier de Christian Laborde au passage...) que d'autres projets du même type sont sur les rails à quelques kilomètres seulement d'Ossun ! Encore une fois "on fait tout faux" et en parfaite contradiction avec le simple bon sens puisque ces "usines à viandes" vont, autre la pollution qu'elles vont immanquablement générer et l'horreur concentrationnaire qu'elles représentent pour les malheureuses bêtes concernées, tuer également les petits élevages "à taille humaine" qui survivent localement ! Une aberration ! Une de plus...

Zoé 14/01/2019 20:29

C'est ignoble!

domi 14/01/2019 13:11

il est évident que le projet n'est pas conforme aux valeurs actuelles et que la protection de l'environnement n'est pas maîtrisée