Faut-il arrêter de manger les animaux

Publié le par Jean-Louis Schmitt

C’est l’histoire d’une quête personnelle et universelle : est-il possible de manger des animaux en respectant leur bien-être, la planète et notre santé ? Alors qu’il devient père pour la première fois, le journaliste d’investigation Benoît Bringer s’interroge sur ce qu’il donne à manger à son fils.

Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)
Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)
Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)

Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)

Pour nourrir une population toujours plus nombreuse, le monde s’est lancé dans une course à la productivité frénétique qui engendre une cruauté souvent ignorée à l’encontre des animaux, mais aussi des problèmes sanitaires et environnementaux majeurs. Nous commençons à en prendre conscience, mais y a-t-il une alternative ?

États-Unis, Portugal, France, Suède, Allemagne... Benoît Bringer part enquêter d’un bout à l’autre de la planète pour révéler les terribles excès de l’élevage industriel et surtout savoir s’il est possible de faire autrement. En allant à la rencontre de femmes et d’hommes qui inventent un autre élevage respectueux de la nature et des animaux, ce film met bout à bout les initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà et qui pourraient être demain notre mode de consommation.

Le mot du réalisateur

« Être devenu père m’a conduit à porter un regard neuf sur ce que nous mettons dans nos assiettes. Donner ses premières bouchées à mon fils et regarder à travers ses yeux les animaux qui l’entourent a été le point de départ d’une quête personnelle et universelle sur la manière dont nous nous nourrissons. Comme si soudain, pour lui, j’avais une obligation de savoir. À la fin, continuerai-je à donner de la viande à mon enfant ? » Benoît Bringer

Pourquoi ce choix ?

Ce film positif et optimiste nous fait découvrir qu’il existe d’autres modes d’élevage, respectueux de l’environnement et empreints d’empathie envers les animaux qu’ils « produisent ». Soulevant les bonnes questions, s’interrogeant sur le monde que l’on veut laisser aux générations futures et sur le type d’alimentation que l’on veut produire et voir dans nos assiettes, ce film nous invite à reprendre les choses en main en tant que « consomm’acteur-trices ».

Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)
Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)
Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)

Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)

Récompenses

  • Festival International Nature Namur 2018, Belgique : Prix de l’Environnement.
  • Life Sciences Film Festival de Prague 2018, République Tchèque : Prix de la Faculté d’Agrobiologie, de l’Alimentation et des Ressources Naturelles

Bande-annonce : Faut-il arrêter de manger des animaux ? (2:06)

Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)
Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)
Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)

Images extraites du documentaire « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

philippe grosjean 09/02/2019 11:42

Devenir végétarien, la question ne s'est jamais posée pour moi, qui le suis depuis ma naissance. Pourquoi tuer des animaux alors que l'on peut complètement vivre sans manger de viande?

Chantal33300 06/02/2019 19:47

Bonne question. Mais pour moi il y en a une autre. Y a t il besoin de maltraiter les animaux ? de toute façon, il faut savoir que la viande d'une bête maltraitée est bien moins bonne que celle d'une bête en liberté et choyée. Bien plus agréable de voir ces animaux en pleine nature. Mais je pense que l'on peut s'en passer. C'est une habitude. Tout simplement !

domi 06/02/2019 12:25

C'est bien de poser la question et la présentation donne déjà une réponse, d'autres modes d'élevage sont possibles et ils ont l'intérêt de conserver l'immense variété des espèces domestiques
Mais si ce qui apparaît pour l'instant comme une utopie était réalisé, il faudrait bien réduire la consommation et sans doute la mieux partager
J'ajouterai qu'un élevage extensif est utile pour préserver certains paysages comme le bocage, les coteaux calcaires voire les milieux humides

Jean-Louis 06/02/2019 20:07

Cher Domi, il n’est pas du tout exact que l’élevage permet de conserver beaucoup de variétés d’espèces animales ! Au contraire, nombreuses sont les races qui ont disparues, victimes de ces ‘’standardisations’’ convoitées et même imposées par les lobbys de l’agro-alimentaire. Le phénomène est assez général et touche même certains pays africains où, cédant aux sirènes du productivisme, des éleveurs ont abandonnées les célèbres vaches locales Ankole, aux cornes immenses, au bénéfice de Holsteins Frisonnes… Idem pour nombre de races de volailles et de porcs, toutes victimes de ces mêmes standardisations qui menacent les espèces locales et autochtones d’extinction ! L’industrialisation de l’élevage s’avère en fait une catastrophe concernant les races dites ‘’anciennes’’, remplacées par d’autres plus productives et, généralement, d’origine européenne…

Vero Banda 06/02/2019 11:56

La question ne devrait même pas se poser.

Zoé 06/02/2019 09:19

J'ai aussi sauté le pas il y a plus de 15 ans et je peux dire - à mon âge déjà avancé- que cela restera le plus bel acte de ma vie, celui qui m'a apporté le plus de sérénité .

Jacky 06/02/2019 07:06

J'ai vu ce film. C'est évident que nous détenons le pouvoir de dire non.

Jean-Louis 06/02/2019 05:55

Retour sur un sujet qui fait régulièrement débat ici-même ! La démarche est intéressante puisqu’en l’occurrence, il s’agit de celle d’un journaliste, devenu père pour la première fois et qui s’interroge sur ce qu’il mettra dans l’assiette de son fils ! L’enquête qui s’en suit lui ouvre les yeux sur l’élevage et ses excès, nombreux et terrifiants à plus d’un égard… Le journaliste n’en reste pas là et cherche des alternatives… et elles existent même si, bien sûr, la finalité demeure la mort d’animaux pour le seul plaisir gustatif de certains ! Personnellement, il y a longtemps que j’ai sauté le pas et refusé cette alimentation mais, pour ceux qui pensent ne pas pouvoir se passer d’aliments carnés, consommer autrement est tout à fait possible !