Partie de pêche

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Quand Hérons cendrés, Grandes Aigrettes et quelques autres s’adonnent à leur activité favorite -et surtout indispensable- : la recherche de nourriture avec une nette préférence pour les poissons… et s’ils sont gros, c’est encore mieux ! Gill et François nous livrent quelques images de cette quête alimentaire en l’occurrence plutôt impressionnante !

Photo : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

Photo : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

Carte postale de... Floride (3) 

 

Hérons et grandes aigrettes ont un large spectre alimentaire, allant d'insectes et de vertébrés aquatiques et terrestres aux poissons ou petits crustacés, aux petits mammifères (souris, musaraignes, campagnols, jeunes rats musqués...) en passant par les reptiles (serpents, orvets) et de petits oiseaux. Il est assez classique de les voir en période inter nuptiale dans les prés ou les champs chassant les campagnols…

Passera, passera pas ? Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)
Passera, passera pas ? Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Passera, passera pas ? Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Passera, passera pas ? Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

Passera, passera pas ? Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

domi 17/01/2019 11:26

sacré appétit, les pêcheurs humains n'apprécient pas!

domi 17/01/2019 22:26

Sur ce point je suis bien d'accord avec toi, Jean-Louis. D'ailleurs, les oiseaux ne sont là que quand l'abondance est suffisante !
De plus on pourrait parler du problème de la pêche de poisson sauvage pour nourrir le poisson d'élevage, un non sens...

Jean-Louis 17/01/2019 14:53

Sauf que les pêcheurs humains, ce sont bel et bien eux qui vident les mers et les océans au point que d'ici quelques années seulement, il n'y aura quasiment plus rien... Aucune autre espèce n'agit avec autant de légèreté ni avec aussi peu de considération pour toutes les autres créatures... Quand on sait qu'en plus de très grosses quantités de poissons ne sont pas commercialisables et rejetés comme de vulgaires déchets, il y a de quoi se mettre en colère contre ce système qui ne vit qu'au dépend des autres... pour leur plus grand malheur !
La différence est là : le héron (ou l'aigrette, ou...) pêche pour se nourrir. L'homme lui, souvent par cupidité... pour ce qui concerne ceux qui commettent ces dégâts irrémédiables !

Jpl 17/01/2019 08:24

Impressionnant !

Zoé 17/01/2019 08:13

C'est effectivement impressionnant!

Jacky 17/01/2019 07:52

Comment arrivent ils à avaler ces proies? C'est incroyable.