Anhinga ou oiseau serpent

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Comme leur nom le spécifie bien, ces Anhingas sont originaires du continent américain. En Amérique du Nord, ils sont confinés aux côtes, de la Caroline au golfe du Mexique, en passant par la Floride et la Louisiane… Gill et François les ont rencontré et nous les présentent à travers une magnifique galerie de photos !

Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)
Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

Anhinga ou oiseau serpent

 

L'Anhinga d'Amérique est un nageur extrêmement véloce sur et sous l'eau. Il plonge avec facilité lorsqu'il est en pêche. Contrairement à la majorité des oiseaux d'eau et à l'instar des cormorans, les anhingas sont dépourvus de glande uropygienne. En conséquence, leur plumage non imperméabilisé par un sébum est mouillable et, après les séances de pêche, il doit être séché. Pour ce faire, et comme le font les cormorans, les anhingas gagnent des perchoirs exposés et écartent les ailes pour se sécher avec l'aide du vent et du soleil avant de pouvoir voler efficacement.

L'Anhinga se nourrit principalement de poissons. Aux États-Unis, son menu est composé surtout de centrarchidés, des poissons proches des perches. Il consomme aussi des cyprinodontiformes, groupe bien connu des aquariophiles, tels que les guppies et les porte-épées. Dans son régime alimentaire, il y a aussi des amphibiens (grenouilles, salamandres, tritons et leurs larves), des reptiles (serpents, tortues d'eau douce et petits alligators), des crustacés (crevettes, calmars) ainsi que d'autres sortes d'invertébrés aquatiques comme les insectes et leurs larves. Les proies sont habituellement harponnées avec le bec, après une poursuite généralement brève.

L’anhinga d’Amérique nage souvent avec juste la tête et le cou hors de l’eau, ce qui lui a donné son surnom de « oiseau-serpent », ressemblant à ce moment-là à un serpent qui nage. On le trouve le long des rivières où il cherche ses proies, pour les transpercer de son long bec. Ce n’est pas un nageur rapide, aussi, il poursuit plutôt des poissons qui se déplacent lentement, et il les attrape. Ensuite, il enlève sa proie au-dessus de l’eau, et la retourne avec son bec pour l’avaler la tête la première.

Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)
Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)
Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, l'Anhinga d'Amérique n'est pas globalement menacé. Aux États-Unis, il est courant dans l'habitat qui lui convient. En Colombie, il est assez répandu localement. Les renseignements concernant sa répartition précise et sa densité ne sont pas bien connus sur l'ensemble de son aire, et sa tendance à vivre seul rend le recensement plus difficile.  Les principales menaces qui l'affectent viennent de l'altération de son habitat par l'homme, déboisements divers, création d'espaces dévolus au tourisme en bordure de l'eau, etc. Dans le sud des États-Unis, l'anhinga s'est accoutumé petit à petit aux activités humaines, alors que dans le sud du Brésil et en Uruguay, il reste sensible et il réagit de façon négative à sa présence… (Sources : Oiseaux.net et Oiseaux-Birds.com)

Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)
Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)
Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)
Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

Anhinga d'Amérique (Anhinga anhinga). Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

 

Pour en savoir plus sur l’oiseau serpent : http://www.oiseaux.net/oiseaux/anhinga.d.amerique.html

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nina 30/01/2019 06:02

Je découvre ce blog et ces belles cartes postales ! Beaucoup d'autres découvertes aussi avec ces articles militants et engagés : je vous souhaite beaucoup de succès avec une diffusion la plus large possible !

Martin 29/01/2019 15:47

Bel oiseau... Espérons qu'il soit moins la cible des braconniers américains que ne l'est "notre" cormoran plutôt mal-aimé par les pêcheurs et les pisciculteurs !

Marie 29/01/2019 14:17

Encore une belle carte postale ! Merci pour cette découverte du cousin américain de notre cormoran ! Bonne journée.

domi 29/01/2019 11:25

superbe cousin du cormoran

Zoé 29/01/2019 09:01

Un magnifique oiseau : Merci à Gill et François pour cette belle découverte!
J'aime bien son look ébouriffé du noir !

Jacky 29/01/2019 08:17

Belles photos. Quel regard! Ces différents oiseaux sont passionnants. Merci.

Jean-Louis 29/01/2019 05:59

C’est un oiseau étonnant qui ressemble beaucoup à notre Grand Cormoran ; il est d’ailleurs comme lui, dépourvu de ces fameuses glandes qui permettent aux autres oiseaux d’eau d’imperméabiliser leur plumage ! Une belle rencontre que nous devons encore à Gill et François qui nous ont adressé cette belle série d’images…