Farouche Grive draine

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Egalement surnommée la ‘’Grive du gui’’, la draine est la plus grande de nos grives européennes. Son chant –qui ressemble un peu à celui d’un merle en plus mélancolique- est l’un des premiers à résonner dans nos campagnes, souvent dès le mois de janvier…

Grive draine (Turdus viscivorus). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Grive draine (Turdus viscivorus). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Plus grande que la grive musicienne, celle-ci s’en distingue également par son dos brun-gris. Tout comme sa cousine, la draine se perche volontiers sur la plus haute branche d’un arbre, souvent un résineux, pour lancer, par tous les temps même quand il pleut, ses trilles (écoutez ci-dessous) que l’on peut entendre de loin, jusqu’à un kilomètre. Quoique quelque peu monotone, son chant annonce –mais, c’est peut-être un peu prématuré ?- le retour des beaux jours ! Farouche mais, ne serait-ce pas plutôt simplement de la prudence ?, elle s’enfuit à la moindre alerte !

Cris et chant de la grive draine

La grive draine, alliée indispensable du gui

La Grive draine est également parfois nommée Grive viscivore, en référence au fait qu’elle se nourrit, en saison, abondamment des baies du Gui d’Europe (Viscum album), contribuant ainsi largement à sa dissémination : les graines, non digérées, sont expulsées avec les fientes et germent là où elles tombent. A part cela, la grive draine est omnivore : elle consomme des végétaux, des baies donc mais aussi des animaux comme les vers de terre ou les insectes…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

"Faute de grives, on mange des merles"

C’est ce qu’affirme l’adage, signifiant par-là que l'on doit se contenter du moins bon si on ne peut atteindre le meilleur… C’est l’occasion de rappeler que la Grive, dont l’espérance de vie serait de onze ans dans les meilleures conditions, figure dans les trois ou quatre ‘’gibiers’’ les plus tués par les chasseurs en France ! Encore une attention dont notre jolie star du jour se passerait certainement fort bien…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Belle présentation de cette grive...<br /> Gibier des chasseurs... Grrrrr....<br /> Bel après-midi
Répondre
D
ainsi donc on lui doit de s'embrasser sous le gui ! rien que pour cela il faut préserver ce bel oiseau, même si l'abondance de la plante parasite peut nuire. Le gui est même considéré comme un fléau par les arboriculteurs
Répondre
J
Les amateurs de la La Hulotte peuvent reprendre les numéros 48 et 49 sur le gui et la grive draine. Cette revue est à retrouver dans chaque bibliothèque.
Répondre