Les cascades du Stolz Ablass

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Depuis Stosswihr, notre charmant et confortable ‘’camp de base’’ (merci à l’Ami Michel), nous partons à la découverte d’un sentier muletier qui nous mène à de tumultueuses petites cascades ! Le site est magnifique mais, nous voilà également sur les traces d’un surprenant transport collectif dont il ne reste en fait… qu’un très lointain et vague souvenir. L’histoire de cet original tramway est pourtant insolite !

Cascades du Stolz Ablass. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Cascades du Stolz Ablass. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Cascades du Stolz Ablass. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Cascades du Stolz Ablass. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Cascades du Stolz Ablass. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Partis du lieu-dit Saegmatt et après avoir été déviés pour cause de travaux d’abattage forestier intenses, notre parcours remonte un petit torrent de montagne par un agréable sentier. Bien avant de découvrir les cascades, le bruit des eaux qui se brisent sur les rochers nous parvient vaguement étouffé par les somptueux épicéas de ce beau massif… L’endroit est escarpé et les pentes rocheuses laissent deviner qu’ici, les chamois doivent se sentir vraiment chez eux ! Nous en croisons d’ailleurs quelques individus : leur agilité dans ces éboulis abrupts, est véritablement étonnante et ne cesse de nous épater…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Nous empruntons ensuite le bien nommé ‘’Sentier des Mulets’’ qui a été créé durant la Grande Guerre par les chasseurs alpins Français afin d'acheminer vivres et munitions vers le front. Les transports s’effectuaient alors, comme on peut le deviner, à dos de mulets depuis le col de la Schlucht vers l’arrière, à Stosswihr…

Mais, le plus étonnant réside que, dans ces lieux, fut construit à partir de 1902, alors que l’Alsace avait été annexée par la Prusse, la plus haute voie ferrée de l’empire allemand ! Une authentique prouesse technologique (à remettre dans le contexte de l’époque) que ce chemin de fer à crémaillère qui relia, de manière malheureusement assez éphémère, la vallée de Munster au sommet du Hohneck : cette ligne de tramway électrique ne fonctionna en effet que jusqu’en 1914 où elle dut cesser son activité dès le début des hostilités ! La ligne fut totalement détruite durant la guerre et jamais reconstruite par la suite…

Mise en service en grande pompe le 16 mai 1907, la ligne n’était exploitée qu'à la belle saison sur sa partie haute, le service hivernal se limitant à la desserte de la partie basse, entre Munster et Ampfersbach, voire si besoin vers Schmeltzwasen et Grossmatt. En été, 9 allers-retours étaient programmés au maximum, les dimanches et fêtes, avec deux rames se croisant à mi-parcours ; le trajet total prenait une bonne heure... Une des principales particularités de cette ligne était qu'elle combinait une partie du trajet en adhérence normale et une autre partie en crémaillère afin de pouvoir grimper jusqu'à la Schlucht, avec des pentes allant tout de même jusqu'à 22% !

Cartes postales anciennes glanées sur le net
Cartes postales anciennes glanées sur le netCartes postales anciennes glanées sur le net

Cartes postales anciennes glanées sur le net

Source : Archives personnelles de Michel Schliffer. Photo : JLS

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Excellent souvenir de toutes mes randos dans la belle Alsace mais je ne savais, bien sûr, rien de ce petit train de Munster au Hohneck. Souvenir oublié d’une époque où nous massacrions allègrement avec nos cousins Germains ! Et détruisions les hommes, leurs constructions et la nature alentour !
Répondre
J
Peut-être est-ce dans notre nature mais à force de jouer avec le feu.... d’autant que nos jouets commencent à pouvoir mettre en jeu la survie de l’espèce et bien sûr des autres espèces !
J
C'est un bon résumé je trouve... Et, hélas, comme on le sait désormais, la "Der des der" ne fut pas la dernière "occasion" de massacrer ses contemporains... et l'environnement bien sûr ! Pour la nature d'ailleurs, la guerre continue d'ailleurs allègrement ! Mais, peut-être que la guerre est finalement dans la nature de l'homme ?
L
bonsoir-<br /> ha c'est dans le 68- je connais un peu-- j’habitais le 54 -<br /> les chamois ça doit être super de les voir se déplacer !<br /> une belle sortie avec des photos et des infos- merci-<br /> bonne continuation-
Répondre
J
Ahhh ! la rencontre des chamois ne laisse vraiment pas indifférent ! Le cri d'alarme est d'ailleurs souvent le premier indice de présence de ce gracieux petit ongulé...<br /> Bonne journée Marianne.
K
Merci pour cette merveilleuse découverte !<br /> Bon après-midi
Répondre
J
Une fois de plus, ça fait plaisir de pouvoir partager ce genre de balades et de bons moments ! Au plaisir...
M
L'idéal pour cette rando serait de pousser jusqu'au lieu dit " Rothried " , petite clairière avec juste une grange et sa marcairie (maison du marcaire) qui renferme une belle tourbière, et bien sûr un peu plus haut le "Frankenthal ", avec son point de restauration sommaire tenu en saison par la charmante Roseline, sa magnifique tourbière appelée "L'étang Noir", et la barre de rochers impressionnante de la Martinswand Tout cet ensemble fait partie de la Réserve Naturelle Nationale du Frankenthal - Missheimle A éviter néanmoins le dimanche ou les jours fériés en saison !
Répondre
J
Bonne idée : on se note ça pour notre prochain séjour par là ! Cela dit, en cette saison, il vaut mieux se limiter à des circuits pas trop longs histoire d'être de retour avant la nuit qui, déjà, vient bien vite ! Au plaisir donc...
D
A nouveau, des merveilles découvertes par Michèle et Jean-Louis, alors que nous, souvent en villégiature dans cette région, avons laissé passer. Ce sentier est-il praticable par des marcheurs vieillissants, au moins en partie ?<br /> Et les chamois, don naturel et pratique assidue récompensent Jean-Louis, pour moi souvent espérés, guettés mais aperçus de près une seule fois sur un flanc du Hohneck.....très heureuse de voir ici leur air si doux et ..... intrigué
Répondre
J
La balade est assez tranquille sur une bonne partie même si, évidemment, ça grimpe... mais, en montagne, c'est un peu la règle ! Toutefois, à partir du "Sentier des Mulets" c'est évidemment déjà plus ardu et nettement moins évident... Je ne suis pas certain que vous puissiez vous y aventurer ! On va essayer, d'ici votre prochaine venue, de vous dégoter des circuits plus accessibles... Bises à tous les deux en attendant !
D
une belle balade sans rivaliser d'agilité avec les chamois
Répondre
J
Ah, voir les chamois dans les Vosges... Ce n'est certes pas un exploit mais, quel bonheur tout de même ! Les voir évoluer aussi aisément dans les éboulis et sur les pentes raides et périlleuses, m'épate à chaque fois...
C
mais qu'ai-je loupé ... merci à vous de ce reportage superbe !!!!
Répondre
J
On se remet ça au programme pour le prochain séjour là-bas ? On t'embrasse...
J
Belle balade. J'aime beaucoup la photo des arbres avec leurs racines qui s'entremêlent sur les rochers.
Répondre
J
Assurément, voilà un circuit qui t'aurait beaucoup plu, tant pour la diversité des paysages traversés que pour l'intérêt "historique" qui est, en l'occurrence considérable !
O
Merci pour votre article si intéressant, sans oublier le charme de ces vieilles affiches, qui me font toujours rêver...
Répondre
J
Il est vrai que cette affiche du "tramway des Vosges" m’intriguait depuis un moment déjà : cette balade a été l'occasion de faire quelques recherches très intéressantes sur le sujet... et, en plus de découvrir un site magnifique très proche de Stosswihr, notre lieu de villégiature !
A
Passionnant, merci de partager ainsi vos découvertes... bises à vous deux !
Répondre
J
De retour avec de bien belles images en tête et, déjà, de nouveaux projets ! Mais... chut, on verra ça en temps voulu ! Bises à toi...