Le verre, un piège pour les oiseaux

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Chaque année, des centaines de milliers d’oiseaux meurent dans notre pays après avoir heurté une vitre. C’est là l’un des plus grands problèmes de protection des oiseaux de notre monde civilisé.

Bruant jaune en grande détresse suite à un choc… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Bruant jaune en grande détresse suite à un choc… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Les oiseaux peuvent facilement éviter les obstacles qui se trouvent dans leur environnement mais ils ne sont pas préparés pour ceux qui sont quasi invisibles. Selon diverses études, on compte au moins un oiseau mort par année et par bâtiment. Mais il y en a probablement bien plus, car beaucoup passent inaperçus. Et les accidents arrivent souvent à des endroits inattendus ! Même si certains oiseaux paraissent sortir indemnes du choc, des lésions internes se déclarent une fois sur deux par la suite.

Les ornithologues associent les vitres à des « tueurs invisibles » du fait du nombre considérable d’oiseaux tués ou blessés, indépendamment de l’espèce, de l’âge, du sexe et des conditions dans lesquelles les collisions se produisent. Passerelles, garages à vélos, abribus, vérandas, murs anti-bruit, façades réfléchissantes d’immeubles … Le verre tient aujourd’hui une place considérable dans l’architecture moderne. Considéré comme esthétique, cet élément ne cesse de fleurir, ici et là, dans nos villes et même dans nos campagnes.

Il faut éviter aux oiseaux les pièges liés aux constructions. Nous risquons de perdre une part importante de notre qualité de vie si les oiseaux venaient progressivement à disparaître.

 

Retrouvez ici le Guide d’actions contre les collisions édité par l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) !

Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Publié dans Oiseaux, Initiative

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jean 15/12/2018 18:23

bonsoir
j'ai des portes fenêtre,je pense que l'environnement végétal se reflète sur la vitre trompant nos oiseaux,qui ne connaissent pas affleloux
a chaque choc je me précipite dehors pour ramasser la victime,la plus part du temps je le sauve en le mettant dans une boite a chaussure dans le calme et à l’abri de mes 4 chats
quand j'entends qu'il a pris de la vigueur je le libère
le dernier était une jeune mésange nonette bien sympathique ,le précédent un rouge gorge qui,lui c'est malheureusement tué net.
en ce moment il me semble que la population a augmentée ,comparé au 2 dernières années.

Jean-Louis 16/12/2018 07:45

Bonjour Jean,
Les portes fenêtres et les baies vitrées sont effectivement autant de pièges pour les oiseaux : les reflets du paysage ou du ciel induisent les oiseaux en erreurs et, souvent, c’est le choc, parfois fatal… Malheureusement, à part un rideau (extérieur) il n’y a rien de vraiment efficace, pas même les fameuses silhouettes vendues par les associations ! Parfois, il suffit de déplacer la ou les mangeoires de quelques mètres pour mettre fin à l’hécatombe… En tous cas, vous veillez au grain et tentez de sauver ceux qui peuvent l’être et c’est déjà beaucoup : soyez-en remercié ! Ce qui n’empêche pas d’essayer de trouver d’autres solutions bien sûr… Cordialement, JL

Zoé 13/12/2018 10:37

C'est vrai qu'on ne pense pas assez à ça . Je vais voir à signaler ma fenêtre de cuisine que certains percutent parfois , c'est assez rare mais il vaut mieux être vigilant.
Je viens de me réinscrire car je ne recevais plus la newletter ????

Zoé 13/12/2018 13:37

Sniff!!! On ne veut plus de moi ! Je viens de récupérer ta réponse dans la boite à spam . Et je n'ai pas reçu la validation de ma réinscription ...

Jean-Louis 13/12/2018 11:26

Ravi de ton retour ! Il y a parfois des désinscriptions automatiques tout à fait inexplicables... Merci d'y avoir remédié :) !

JC 11/12/2018 00:38

Effectivement, j'ai une baie vitrée dans la maison alignée avec une porte accédant à la terrasse, vitrée elle aussi, que ne voient pas les merles en particulier. D'où quelques chocs qui leur sont quelquefois fatals. C'est tout de même assez rare et les chats du voisinage sont plus dangereux pour les merles qui passent beaucoup de temps à terre !
Pas de risque en ce moment puisque les volets sont mis mais danger aussi au Mexique pour les superbes papillons Monarca qui sont en train d'arriver pour passer l'hiver dans les forêts du Michoacan après un voyage de 4000 kms depuis le Canada. Avant de repartir au printemps. Je suis allé les voir il y après de 40 ans. C'était très impressionnant. Les sites sont maintenant classés et protégés mais leur avenir est tout de même très menacé par l'évolution.

Jean-Louis 11/12/2018 05:59

Bonjour JC, merci pour ce témoignage et de rappeler, à cette occasion, que d'autres espèces -tels les papillons- sont confrontés à des dangers similaires, dangers souvent mortels... La route et l'intense circulation en constituent d'autres encore, autant pour la faune sauvage que pour des milliards d'insectes ... Nous sommes finalement de redoutables prédateurs qui s'ignorent !

kimcat 10/12/2018 11:36

Un danger réel !
Je vais partager cet article.
Bon début de semaine

domi 10/12/2018 11:21

pas facile à mettre en oeuvre, mais les vitraux des églises répondent à ce problème !

Jacky 10/12/2018 08:36

Ce guide est bien réalisé. Nous constatons chaque années quelques heurts d'oiseaux dans nos vitres. Il nous faut réfléchir à une solution pour les éviter. A suivre.

Orel 10/12/2018 08:29

Je ne saurais trop recommander de placer durant l'hiver sur nos vitres des "silhouettes", comme celles que l'on trouve dans le catalogue de la LPO. A quoi sert de mettre des mangeoires si les oiseaux viennent ensuite se fracasser sur nos vitres ? le problème principal pour l'instant reste cependant qu'il n'y a toujours pas un seul oiseau à l'horizon...

Jacky 10/12/2018 08:41

J'ai la compagnie d'une sympathique bande de moineaux domestique, entre 20 et 30. Je vois aussi quelques mésanges bleues et pinsons.