Le projet d'extension d'un élevage porcin à Barrais-Bussolles interroge

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La société MCP Élevage a déposé une demande en préfecture pour intégrer 4.340 porcelets dans la porcherie de Barrais-Bussolles (Allier), et engraisser des porcs destinés à la grande distribution. Ce projet interpelle l'association France Nature Environnement et des écologistes, alors qu'une précédente procédure avait débouché en 1997 sur des annulations de permis de construire et d'exploitation. 

Le projet fait l’objet d’une consultation auprès du public était visible jusqu’au lundi 29 octobre © Brunel Richard

Le projet fait l’objet d’une consultation auprès du public jusqu’au lundi 29 octobre, non sans raviver de vieilles inquiétudes dans le secteur de Lapalisse. Après une première tranche de travaux destinée à relancer une activité à la porcherie de Barrais-Bussolles, la SARL MCP Élevage a déposé une demande d’enregistrement en préfecture pour passer la vitesse supérieure.

La société, qui depuis 2016 assure le sevrage de 2.240 porcelets dans un des trois bâtiments construits il y a plus de vingt ans par la SA Arrow, projette de réaliser de nouveaux travaux pour élever 4.340 porcelets et d’utiliser 1.944 emplacements de porcs destinés à l’engraissement pour le label Délice et la grande distribution.

« On dépose un dossier parce qu’il y a un site et des bâtiments à valoriser » Francis Le Bas (Gérant de la SARL MCP Elevage et président de la coopérative porcine Cirhyo de Montluçon)

« On dépose un dossier parce qu’il y a un site et des bâtiments à valoriser, explique Francis Le Bas, gérant de la SARL MCP Élevage et président de la coopérative porcine Cirhyo basée à Montluçon. L’abattoir de Lapalisse est à 10 km de la porcherie. On a tout pour produire. »

Ce nouveau projet interpelle l'association France Nature Environnement et des écologistes de l'Allier.

Le gérant a racheté le site aux enchères en 2004, soit sept ans après sa fermeture au terme d’une longue procédure. Celle-ci avait débuté en 1997 avec deux arrêts de la cour administrative d’appel de Lyon annulant le permis de construire délivré en 1995 à la SA Arrow pour l’édification de la porcherie et le second autorisant la société à exploiter le site.

Une étude d'impact insuffisante en 1997

À l’époque, la justice avait estimé que l’étude d’impact concernant l’épandage du lisier était insuffisante et un collectif d’associations s’était mobilisé contre le projet. Mais les carences d’hier sont toujours d’actualité selon France Nature Environnement Allier (FNE 03).

« Dans le nouveau dossier, on ne parle pas de la faune, on ne mesure pas l’impact de l’activité sur l’eau ou sur la pollution de l’air par l’ammoniac », indique Gérard Matichard, vice-président de la FNE 03 qui vient d'organiser une réunion publique sur le projet. « Et une autre question se pose : comment les premiers travaux ont-ils pu être réalisés alors que le permis de construire avait été annulé en 1997? Lassociation sinterroge sur lopportunité de former un recours en justice. »

La porcherie de Barrais-Bussoles

Europe Écologie Les Verts a déposé ses observations sur le registre de la mairie de Barrais-Bussolles, ce lundi. Cette commune et huit autres figurant dans le périmètre de la porcherie doivent donner un avis sur la demande de la société d’ici la mi-novembre.

La Montagne/Estelle Dissay (24.10.2018)

 

Une pétition est actuellement en ligne pour l’abandon de ce projet : signez ici !

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Publié dans Agriculture-Elevage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Zoé 16/11/2018 17:27

Une monstruosité de plus! ça me déchire le cœur de penser à pauvres animaux .

Véronique 13/11/2018 18:05

Je ne suis pas végétarienne mais je m'oppose totalement à ce mode d'élevage. C'est une honte de rester sur un mode de production industriel avec des êtres vivants.
Ne pas respecter les animaux c'est n'avoir aucune considération pour la vie et donc pour l'humain.

domi 13/11/2018 17:00

la vérité n'a pas l'air d'être de Lapalisse

Jacky 13/11/2018 16:58

1944 emplacements de porcs pour un label Délice?????? Il devient de plus en plus urgent d'arrêter de manger de la m......

kimcat 13/11/2018 16:49

C'est signé !