L’effet papillon selon le jardinier Gilles Clément

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le paysagiste Gilles Clément fait l'objet du documentaire "Un jardin en mouvement", à voir au cinéma ainsi qu'en DVD ou en téléchargement. L’occasion de faire un tour de France de ses réalisations qui subliment la friche et les plantes vagabondes. Et de (re)découvrir les grands principes de sa pensée qui relie toujours le minuscule et le vaste monde.

 

Dans le jardin du paysagiste© Image extraite de "Gilles Clément, le Jardin en mouvement", un film de Olivier Comte

Choisir une plante plutôt qu’une autre, faire fi des interdits, défier la logique, expérimenter, rêver, penser, méditer, observer. Quel autre lieu que le jardin mêle la science, le politique et la poésie ? Depuis les années 1970, Gilles Clément, entomologiste, paysagiste, jardinier, enseignant et artiste réalise des jardins (publics et privés) qui ont changé bien des regards sur les rapports entre homme et nature chez les commanditaires ou les promeneurs.

Le parc Henri-Matisse à Lille, André-Citroën à Paris, le lac de Vassivière dans le Limousin, le Rayol, dans le Var, n’existeraient pas s’il n’y avait pas eu, au tout départ, la Vallée, dans la Creuse, un petit repli verdoyant où notre homme a pris racine, observé la vie qui grouillait là, construit une cabane en pierres, avant d’aller découvrir le vaste monde. C’est depuis ce havre que Gilles Clément, 73 ans aujourd’hui, nous parle dans ce documentaire de ces projets qui ont émaillé son parcours. La théorisation de ses grandes idées comme le "jardin en mouvement", le "tiers paysage", le "jardin planétaire" ou encore "l’homme symbiotique" sont illustrés d’exemples concrets.

Une rencontre avec un agitateur devenu malgré lui un "vieux sage". Et avec des lieux, loin de la Creuse, où désormais des étudiants ou des jardiniers choisissent, expérimentent, pensent et rêvent. Bref, sont libres.

Extrait du film "Le jardin en mouvement, Gilles Clément" (2 :44)

Le documentaire sera projeté le jeudi 13 décembre à 20 h 15 dans le cadre du programme « Jardiner pour la biodiversité »

Cinéma Amitié

Wingen-sur-Moder

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Merci Jean-Louis pour cette inévitable source d’inspiration!
Répondre
Z
Une belle découverte pour moi aussi . Merci!
Répondre
K
Merci pour cette belle découverte !<br /> Bonne soirée
Répondre
D
belle démarche !!!
Répondre
J
Voilà un homme qui devrait vivement inspirer Charlotte, partie pour un temps, au Canada afin d’y poursuivre ses études d’architecte paysager ! Gilles Clément et ses plantes vagabondes qu’il ne considère pas d’emblée comme des ennemies mais plutôt comme ‘’une multiplicité de rencontres et une diversité des êtres comme autant de richesses ajoutées au territoire’’ a, assurément, beaucoup à nous transmettre ! <br /> Et si nous décidions nous aussi que ‘’la Terre est simplement un seul et petit jardin’’ ? Voilà qui, instillé par Gilles Clément, mérite réflexion, lui qui pense que ‘’ prélever sans appauvrir, consommer sans dégrader, produire sans épuiser, vivre sans détruire…’’ est parfaitement possible ! A méditer en tous cas…
Répondre
J
J'aime cette réflexion que je partage. Bon dimanche à tous.