Autour du Lac Blanc

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le lac Blanc est un lac d'altitude du massif des Vosges, il se situe sur le ban de la commune d'Orbey en Alsace. Une importante roche appelée Rocher Hans domine le lac, elle-même coiffée d'une statue de la Vierge.

Sur la crête et les chaumes, au-dessus du Lac Blanc… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Sur la crête et les chaumes, au-dessus du Lac Blanc… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Sur la crête et les chaumes, au-dessus du Lac Blanc… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Sur la crête et les chaumes, au-dessus du Lac Blanc… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Sur la crête et les chaumes, au-dessus du Lac Blanc… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Sur la crête et les chaumes, au-dessus du Lac Blanc… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Sur la crête et les chaumes, au-dessus du Lac Blanc… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Sur la crête et les chaumes, au-dessus du Lac Blanc… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Pour qui aime la nature sauvage, le Lac Blanc fait sans doute partie des plus beaux paysages des Vosges. Ce lac d’altitude situé dans la vallée de Kaysersberg est une vraie station touristique avec une palette d’activités proposées été comme hiver. Il fait également parti de la grande randonnée des 4 lacs, un sentier qui le relie aux Lac Noir, Lac vert, et Lac des Truites…

Le Lac Blanc tient son nom de la couleur du sable cristallin tapissant son fond.  Il occupe un cirque glaciaire naturel, dans un cadre composé de rochers et de sapins. Le lac est dominé par un rocher appelé le « Château Hans ».

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le tyran du lac Blanc

Un rocher, en forme de forteresse, domine aujourd’hui encore le lac Blanc. La tradition populaire en a fait le Château Hans, la demeure d’un seigneur sanguinaire et cruel qui terrorisait la population de la région (Lire ci-dessous)… Le Rocher en question, qui culmine à 1 144 m (soit une centaine de mètres au-dessus du lac), est surmonté d’une vierge blanche (à chacun de juger...) qui fut scellée en place en 1977 ! Le lieu, magnifique et sauvage, constitue un site d’escalade très prisé dans la région…

Depuis la cime, la vue sur le lac et le panorama environnant sont magnifiques ! Le dénivelé est important et la descente entre les blocs de granit relativement périlleuse : il vaut mieux regarder où l’on met les pieds ! Heureusement, aux endroits les plus critiques, des mains courantes ont été posées ! Le circuit est, de fait, plutôt déconseillé aux personnes sujettes au vertige…

Le Lac Blanc depuis le Château Hans. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Le Lac Blanc depuis le Château Hans. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Le Lac Blanc depuis le Château Hans. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le Lac Blanc depuis le Château Hans. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

La légende du Rocher Hans

 

Il était une fois un jeune homme dont le cœur était si pur que le Diable, lui-même, en était jaloux. Le Diable avait donc décidé de lui prendre tout ce qu’il possédait. Quand le Diable lui demanda de lui offrir son troupeau de moutons, le jeune homme dans sa grande bonté lui donna sans discuter son troupeau de mouton. Si le Diable lui demandait cela, cela voulait simplement dire que le Diable en avait plus besoin que lui. Un autre jour, le Diable lui demanda de lui donner sa maison et le jeune homme lui donna sa maison. Mais un jour, ce jeune homme tomba éperdument amoureux d’une magnifique jeune fille blonde, rencontrée au village d’Orbey, une vraie princesse. Bien sûr le Diable la convoita et l’enleva au jeune homme comme ses moutons et sa maison…

 

Mais les fées du Lac blanc ne le virent pas du même œil et elles décidèrent de précipiter le « Château de Jean de la Roche » (Hans von Felsenstein) qui se trouvait sur un rocher plus haut, dans le lac et d’y cacher la belle jeune femme pour la protéger du Diable. Elles lancèrent alors un sort au lieu et l’on dit que seuls les cœurs purs peuvent voir ce château magique dans le reflet miroir du lac. Seul un cœur pur pourra également ouvrir les portes du château et accéder au cœur de la Belle qui restera éternellement jeune jusqu’à ce qu’elle soit libérée du sort. Mais le jeune homme ne le savait pas et il pensait que sa promise avait disparue à jamais. Il promena alors son désespoir pendant des années entre le Lac Blanc et le Lac Noir en espérant qu’un jour le Diable la lui rendrait.

 

Les années passèrent et un jour d’automne (un 11 novembre fort probablement), il s’assit sur un rocher surplombant le lac et laissa son regard errer sur la surface du lac reflétant les sapins et les rochers… quand soudain il vit le château. Son cœur étant pur comme la neige qui vient de tomber, il put en ouvrir la porte et sa promise fut libérée… en une fraction de seconde, le jeune homme rajeunit, il put enfin prendre la jeune fille dans ses bras et ils purent enfin vivre heureux dans le château, protégés par les fées de tous les êtres mal intentionnés ! Ouf, l'honneur est sauf !

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Et ils y vécurent, heureux !! très belle légende...<br /> <br /> Nous avons eu cette chance inouïe de fréquenter tous ces endroits des Vosges, enfants, grâce à nos parents, passionnés comme nous, par la montagne ! Tous les dimanches, départ au petit matin, avec glacières, thermos, couvertures de pique-nique .. Souvent à 7 dans la voiture, notre " mamama" à l'arrière de la traction ou de l'Ariane, plus tard .Souvent accompagnés des cousins, oncles et tantes..Pas d'autoroute, mais les villages traversés nous envoyaient ces odeurs inoubliables d'étable et d'écurie !.Pratiquement tous les prés et clairières étaient ouverts aux promeneurs, car nous laissions l'endroit propre comme un sou neuf, à notre départ .! Contrairement à ces citadins sans respect d'aujourd'hui. Résultat, barrières partout et défense d'utiliser ces espaces. Comme ce temps là me manque, nos siestes dans l'herbe tendre des pâtures, avec quelques vaches ou moutons au loin ! Les balades après manger, sur les hauteurs bleues de nos belles Vosges ! Le Hohbuhl, Grendelbruch, la Serva .et tant d'autres....Et l'hiver, rebelote, avec luges, bottes et anoraks !! Et à la fin de l'après midi, transis de froid mais heureux, arrêt dans un petit resto,ou ferme auberge, à boire un chocolat chaud ou un café sandwiches ! Mon grand regret, ne pas avoir su transmettre cela à mes petits-fils, car les " sports " avaient pris le dessus : foot les week ends, compétitions etc... Aucun dimanche dans la nature..
Répondre
J
Voilà un commentaire empli de nostalgie du temps passé… Temps heureux assurément ! De toute manière, c’était toujours ‘’mieux avant’’ ne serait-ce que parce que nous avions un trésor alors inestimable (et bien peu estimé d’ailleurs tant nous étions inconscients…) : la jeunesse et la tendre insouciance qui va avec ! <br /> Merci pour cet émouvant commentaire Simone…
M
Superbe J y suis allée pour la toute première fois en 1947 ! quelle superbe découverte pour enfant Merci
Répondre
C
quelle belle légende. Cet endroit est vraiment de toute beauté. Moi qui est le vertige, je ne pourais pas malheureusement y accéder. Bises et bon après midi
Répondre
K
Vertigineux !!<br /> Et une jolie légende !<br /> Bon après-midi
Répondre
D
sublime aspect des Vosges, mais il me semble qu'il fait très froid ! Pour la baignade...
Répondre
N
Belle balade en effet mais pas évidente lors de certaines conditions météo ! Là, avec le givre, c’est certes très beau mais gare aux dérapages, la roche est traître ! <br /> Jolie publication bien illustrée : à partager avec ses amis ! Merci…
Répondre
M
superbe !
Répondre
J
Le beau pays à mon épouse. Merci pour le post. Cdlt.
Répondre
C
Que c'est beau ce givre !!! mais vous avez du avoir sacrément froid ??? merci de me faire partager ce que j'ai "loupé"......
Répondre
J
Merci Jean-Louis pour ce beau cadeau. Les photos sont magnifiques. J'adore les légendes et celle ci est de toute beauté. Amicalement.
Répondre
J
Ce fut une belle mais périlleuse balade ! <br /> Pour ce qui de la statue de la v(i)erge scellée au sommet du rocher ‘’Château Hans’’, selon l’angle de prise de vue, on peut réellement se poser des questions : l’artiste n’aurait-il pas volontairement cherché à créer une certaine ambigüité ? En tous cas, pas de doute, l’œuvre en question domine un site réellement remarquable encore accentuée, le jour de notre balade, par une brume givrante tenace !<br /> Je dédie cette page à mes deux amis Jacky (de Dabo) et Michel (notre hôte de Stosswihr) : bon anniversaire à tous les deux ! On vous embrasse…
Répondre