A Munster aussi, on va à l'Essentiel

Publié le par Jean-Louis Schmitt

C’est une de ces découvertes qui, indéniablement, fait plaisir : une rencontre qui démontre qu’il y a, dans notre société, de jeunes entrepreneurs dynamiques et volontaires qui agissent et vont au bout de leurs convictions ! Sabrina, de l’épicerie zéro déchet ‘’l’Essentiel’’ installée depuis tout juste un an dans la belle cité de Munster, est un de ces personnages dont l’enthousiasme communicatif séduit immanquablement…

Sabrina et L’Essentiel, épicerie ‘’zéro déchet’’ à Munster. Photo : JLS (cliquez pour agrandir)
Sabrina et L’Essentiel, épicerie ‘’zéro déchet’’ à Munster. Photo : JLS (cliquez pour agrandir)Sabrina et L’Essentiel, épicerie ‘’zéro déchet’’ à Munster. Photo : JLS (cliquez pour agrandir)

Sabrina et L’Essentiel, épicerie ‘’zéro déchet’’ à Munster. Photo : JLS (cliquez pour agrandir)

Le projet de Sabrina a longuement mûri et s’est finalement concrétisé au fond d’une petite ruelle de la Grand’Rue de Munster : c’est là que l’épicerie ‘’l’Essentiel’’ accueille depuis un an les clients qui fuient le gaspillage et, à l’inverse, recherchent des produits bio en vrac !  Bref, ici, on va à l’essentiel : le produit et non l’emballage voire le suremballage… qui a non seulement un coût élevé qui impacte considérablement le porte-monnaie du consommateur mais génèrent autant de pollution qu’il serait tellement urgent de limiter pour le bien de la planète !

Si le concept a manifestement tendance à se développer, les adeptes du ‘’zéro déchet’’ constituent néanmoins encore une minorité de la population dont le plus grand nombre peine à prendre conscience de l’importance de chaque geste qui rythme notre quotidien : en effet, apporter son contenant pour aller acheter des pâtes ou du riz nécessite évidemment une certaine organisation que seuls les convaincus sont, pour l’heure, prêts à s’imposer… Mais, tel le petit colibri de la fable que rappelle infatigablement Pierre Rabhi, Sabrina et les clients de ‘’l’Essentiel’’ font tout simplement leur part et c’est là, après tout, le plus important !

Il est évident que la société, vivement aiguillonnée par la grande distribution, a du mal à se débarrasser de ses habitudes consuméristes bien que tout devrait évidemment l’inciter à davantage de sobriété et de responsabilité à l’égard des générations futures : ‘’l’Essentiel’’ y contribue. À nous, consommateurs, de faire en sorte que ces bonnes et indispensables idées progressent et deviennent la norme…

Photo : JLS (cliquez pour agrandir)Photo : JLS (cliquez pour agrandir)
Photo : JLS (cliquez pour agrandir)Photo : JLS (cliquez pour agrandir)

Photo : JLS (cliquez pour agrandir)

Les avantages du vrac

Acheter des produits en vrac -et non de savants et couteux conditionnements- permet une diminution considérable de ses déchets et réduit par ailleurs le gaspillage alimentaire qui est un véritable fléau de nos sociétés nanties ! De plus, acheter et consommer du vrac favorise l’économie locale puisque le système fait, très logiquement, travailler des petits producteurs locaux : le bilan carbone en est naturellement lui aussi amplement amélioré…

Contrairement à ce que pense le plus grand nombre, la gamme des produits proposés ‘’en vrac’’ n’est nullement restreinte : on trouve désormais outre les ‘’classiques’’ (comme le riz, les légumineuses, les pâtes, les céréales…), bien sûr aussi des produits d’entretien, de beauté, du chocolat, des friandises, des olives, de l’huile etc. Une gamme qui, selon la demande et l’affluence des consommateurs est logiquement amenée à s’étoffer de plus en plus !

 

Pour votre porte-monnaie et surtout pour la planète, allez, vous aussi, à ‘’l’Essentiel’’ qui, aujourd’hui 30 novembre, souffle sa première bougie ! Et longue vie à ce beau projet…  
 

 
‘’L’Essentiel’’ 43, Grand’Rue 68140 MUNSTER

Mail : epicerie-lessentiel@orange.fr    Tél : 09 61 60 27 10
 


 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bravo
Répondre
C
Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.
Répondre
J
Bienvenue Candice et, surtout, revenez quand vous voulez !
Z
Une bonne initiative que je verrais avec plaisir s'installer près de chez moi .
Répondre
M
Le mercredi Sabrina va à l'essentiel et s'occupe de ses enfants ! La boutique est fermée Dommage ! Faudra revenir !
Répondre
K
Bravo à Sabrina d'aller à l'essentiel !<br /> Bon après-midi.
Répondre
L
je découvre cette boutique-- j'habite trop loin-<br /> j'espère qu'elle tiendra dans le temps--- pas évident de faire du chiffre -- <br /> merci pour le partage- amitiés-
Répondre
D
Quelle belle et bonne initiative, il lui faut de la détermination et du courage; nous ne manquerons pas d' entrer dans cette boutique lors de notre prochain passage à Munster, nous ne l'avons pas repérée lors de notre séjour en octobre dernier mais Michèle et Jean-Louis ont l'oeil... ce genre de commerce va se développer à l'instar des productions et ventes de proximité..........une fois encore: l'exemple vient d'en bas et en haut ça ne suit pas !!!
Répondre
D
c'est une excellente idée et ça allège les courses ; cependant, si je viens avec mon sac pour acheter du vrac, je ne dispose plus des infos comme la composition, la date de péremption, l'origine du produit, les valeurs diététiques...
Répondre
D
Je pensais bien sûr à ce type d'indication, et j'ajouterai qu'il y a un autre aspect : le capital confiance accordé à la commerçante, et ça vaut bien une étiquette!<br /> A propos des indications sur les produits, comme sur les médicaments, on a vraiment l'impression que le fabriquant veut les rendre illisibles :il faudrait 12 dixièmes à chaque oeil...
J
C’est exact Domi ! Il en est de même que pour les produits achetés sur les marchés ou sur un étal, au bord d’une route par exemple ! Pour ce qui est des denrées alimentaires vendues ‘’en vrac’’ dans ce genre de magasin, une étiquette figure normalement toujours sur les produits en question, étiquette précisant la DLC (ou, selon, la DDM), l’origine, la valeur énergétique etc. Des éléments à vérifier par conséquent avant l’achat…
M
De passage à Munster, cette petite échoppe a de suite happé mon regard. En pousser la porte fut une belle découverte. L’accueil chaleureux d’un joli sourire a fini de nous mettre à l’aise : ici, le principe est effectivement d’aller à l’essentiel ! Pas d’emballages ou de suremballages énormément coûteux et générant beaucoup de déchets qui encombrent inutilement nos poubelles. <br /> Amenez vos cabas, sachets, sacs, récipients… bref, des contenants pour faire vos emplettes. Tout est astucieusement disposé dans des bocaux, vaisselle et réceptacles très jolis… Le choix est déjà bien étoffé : à nous de faire en sorte que cet exemple se développe de plus en plus. <br /> En ville, je pense que le système va se déployer… Un petit effort pour changer nos habitudes nous permettra de devenir consomm’acteurs responsables : le changement ne viendra que par nous-mêmes… Conscience et persévérance, nous sommes sur la bonne voie.<br /> Par la même occasion, je souhaite à Sabrina et sa petite entreprise, longue et belle vie ! <br /> Si vous êtes autochtone de cette belle vallée de Munster : passez, vous aussi, à « L’Essentiel », vous ne serez pas déçu !
Répondre
J
Le magasin est bien achalandé et l'initiative est heureuse.
Répondre
O
Dans mon coin des Hautes-Alpes j'essaie aussi à ma petite échelle, de diminuer les emballages. Je pars donc faire mes courses avec sacs en tissu de toutes tailles, boîtes et autres contenants... Je fais également mes yaourts etc etc<br /> Je crains cependant qu'une initiative, positive par ailleurs, mette un frein aux bonnes volontés qui se manifestaient. Les chaînes de tris ayant été perfectionnées, on peut, à présent ,mettre dans le conteneur des emballages tout ce qui est en plastique dont les pots, barquettes, films, qu'on ne pouvait pas y mettre avant. J'ai bien peur que beaucoup pensent alors "pourquoi se fatiguer ?". Le mieux est en effet peut-être l'ennemi du bien !
Répondre
J
Bonjour Orel,<br /> Votre remarque est tout à fait pertinente ! Je vais toutefois m’empresser de vous déculpabiliser quant à vos efforts de limiter vos déchets ! En effet, vous n’avez aucun quelconque scrupule à avoir d’agir de la sorte puisque, ce qui devrait être la norme c’est d’avoir le moins de déchets possible et non pas d’en produire pour satisfaire les chaînes de tri… qui, soit dit en passant, ont largement de quoi faire sans que nous en rajoutions ! C’est un peu comme si nous prenions nos voitures et que nous roulions, non pas par nécessité, mais pour ‘’aider’’ l’industrie pétrolière à écouler ses stocks et l’encourager à creuser toujours plus pour répondre à nos demandes ! <br /> Pour en revenir aux déchets et, plus particulièrement aux nombreux emballages que génèrent l’agroalimentaire (entre autres bien sûr…), il y a des chiffres qui donnent véritablement le vertige ! Ainsi, rien qu’en France, les restaurants McDonalds distribuent quelques 115 tonnes d’emballages chaque jour, soit près de 42 000 tonnes par an ! C’est colossal mais, je le répète, cela ne concerne que les MacDo : il y a plein d’autres établissements de restauration rapide qui font de même ! Une grande partie de ces emballages ne finissent même pas dans une poubelle mais directement dans la nature ! Il suffit de marcher le long d’une RN sur quelques km pour se rendre compte de l’ampleur du problème… Dans ce cas particulier, nous sommes loin du principe ‘’pollueur=payeur’’ et c’est bien dommage ! <br /> Il faudrait aussi que reviennent le temps des consignes ce qui serait un véritable encouragement à ne pas jeter certains contenants ! Chez nos voisins allemands, les cannettes métalliques sont elles aussi consignées et, pour le coup, il en traîne pas ou peu dans la nature…<br /> Bref, il y a beaucoup de choses qui restent à faire et à inventer mais, pour conclure, il faut garder à l’esprit que le déchet le moins polluant est assurément celui qu’on ne produit pas ! <br /> En attendant que notre société se montre beaucoup plus vertueuse dans ce domaine, continuons, chacun à son modeste niveau, à être exemplaire : le changement, comme le souligne Michèle ci-dessus viendra de la base… et la base, c’est nous ! Amitiés à vous…
M
Oui, une bien belle initiative… et un joli sourire par-dessus le marché ! A encourager vivement.
Répondre
J
Bon Anniversaire à l’Essentiel et tous nos vœux de réussite à Sabrina et à son entreprise qui nous laisse un souvenir éblouissant ! On reviendra vous voir, c’est promis…
Répondre
A
Beau projet... j'espère qu'il en fleurira de plus en plus !
Répondre
J
La sobriété dans sa manière de consommer n’est assurément pas de mise dans notre société actuelle : il est assurément difficile de lutter contre une grande distribution particulièrement agressive et qui ne laisse que peu de chances aux ‘’petits’’ qui souhaitent juste vivre eux-aussi ! Face à ces mastodontes, le pari de ‘’l’Essentiel’’ est donc osé et, ô combien, risqué ! Il faut donc impérativement faire le bon choix lors de nos achats même si, je le reconnais, ce n’est pas facile au quotidien…