A la mémoire d'Albert Schweitzer

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Ce fut indéniablement un des plus grands hommes du siècle passé : pasteur, médecin, théologien, philosophe, musicien… Albert Schweitzer était un homme pressé mais, surtout, extraordinairement doué et érudit : il fut sans conteste un précurseur de l'action humanitaire, de l'écologie, de l'antispécisme et du désarmement nucléaire

Photos : Archives Maison Schweitzer-Gunsbach (Cliquez pour agrandir)
Photos : Archives Maison Schweitzer-Gunsbach (Cliquez pour agrandir)Photos : Archives Maison Schweitzer-Gunsbach (Cliquez pour agrandir)

Photos : Archives Maison Schweitzer-Gunsbach (Cliquez pour agrandir)

Connu pour son éthique du « respect de la vie », inspiré comme il en témoigne des religions de l'Inde, dont notamment le principe d'ahimsâ -« non-violence »- issu du jaïnisme, de l'hindouisme et du bouddhisme, mais aussi célèbre pour la fondation en 1913 de son hôpital de Lambaréné, au Gabon, ainsi que pour ses travaux sur Bach et ses interprétations à l'orgue, caractéristiques du mouvement de la réforme alsacienne, Albert Schweitzer fut lauréat du prix Goethe en 1928 et du prix Nobel de la paix en 1952.

A Gunsbach, dans la Maison Albert Schweitzer actuellement en travaux d’extension, après avoir été accueilli par un magnifique Galgo, nous avons rencontré Alain Schumacher, guide bénévole du musée et, naturellement, fan inconditionnel du « Grand Albert » ! Sur la vie et l’œuvre du « Docteur », il est intarissable… à tel point qu’au bout de près de trois heures d’exposé, sa voix a fini par lâcher ! Nous le quittons par pure charité car le sujet, lui, est évidemment loin d’être épuisé…

Schweitzer et les animaux

Le jeune Albert, élevé à la campagne, était entouré d'animaux. C'est un enfant sensible, révolté par les mauvais traitements qui leur sont infligés. Il protège les escargots, les vers de terre, également les plantes. Son éducation lui révèle le message d'amour et de non-violence de la Bible, mais, dans ses écrits ultérieurs, il dénonce l'indifférence de la philosophie européenne à la protection des animaux, alors que l'amour du prochain préconisé par le christianisme contient « implicitement » la compassion envers les bêtes. Au fil de ses lectures, il retrouve ces notions chez les penseurs indiens et chinois. Le jaïnisme, avec la notion d'ahimsa, retient particulièrement son attention et influence sa pensée…

"S'il faut retenir une seule chose du docteur Schweitzer, c'est le respect de la vie, qu'elle soit humaine ou animale", comme il l'avait théorisé dans son livre phare "La Civilisation et l'Éthique", affirme le pasteur Bekale Be-Nang. Albert Schweitzer, devenu complètement végétarien dans les dernières années de sa vie, avait même fondé, à quelques pas de l'hôpital, un refuge pour animaux. Il avait pour animal de compagnie un pélican baptisé Parsifal, dont il a fait le narrateur d'un de ses livres. Et d'après le vieux pasteur, "il conversait souvent avec son pélican".

« Albert Schweitzer reste un des rares théologiens chrétiens ayant prêché une éthique de pitié pour l'animal et plus généralement du respect de la vie, de toute vie. Beaucoup de violences bafouent l'idéal moral : chasse, corridas, élevage concentrationnaire où l'animal n'est plus un être vivant mais une matière première, abus d'une expérimentation souvent inutile ou cruelle etc. Il prend soin d'aider l'être en détresse, fut-il ver de terre égaré après la pluie sur le chemin ou l'insecte tombé à l'eau. Schweitzer va jusqu'à affirmer que pour l'homme vraiment moral toute vie est sacrée et même celle qui du seul point de vue humain paraît inférieure... ».

Théodore Monod - Et si l'aventure humaine devait échouer- 2000

 

Le Respect de la vie

 

« Nous naviguions lentement à contre-courant, cherchant notre voie, non sans peine, parmi les bancs de sable. C’était la saison sèche. Assis sur le pont d'une des remorques, indifférent à ce qui m'entourait, je faisais effort pour saisir cette notion élémentaire et universelle de l'éthique que ne nous livre aucune philosophie. Noircissant page après page, je n'avais d'autre dessein que de fixer mon esprit sur ce problème qui toujours se dérobait. Deux jours passèrent. Au soir du troisième, alors que nous avancions dans la lumière du soleil couchant, en dispersant au passage une bande d'hippopotames, soudain m'apparurent, sans que je les eusse pressentis ou cherchés, les mots 'Respect de la vie'. La porte d’airain avait cédé. La piste était apparue à travers le fourré. Je savais maintenant que la conception du monde qui nous incline à dire oui au monde et oui à la vie, avec tous les idéaux de civilisation qu’elle porte, se trouve fondée dans la pensée.

 

La grande lacune de l'éthique jusqu'à présent est qu'elle croyait n'avoir affaire qu'à la relation de l'homme à l'égard des humains. Mais en réalité, il s'agit de son attitude à l'égard de l'Univers et de toute créature qui est à sa portée. L'homme n'est moral que lorsque la vie en soi, celle de la plante et de l'animal aussi bien que celle des humains, lui est sacrée, et qu'il s'efforce d'aider dans la mesure du possible toute vie se trouvant en détresse ». 

 

Albert Schweitzer - Ma vie et ma pensée – 1931

 

 

A propos de l’expérimentation animale

 

« Ceux qui expérimentent sur les animaux des médicaments, procédant à des opérations chirurgicales, ou inoculant des maladies dont les résultats serviront à venir en aide à l'humanité, ne doivent jamais se livrer à ces traitements cruels en toute tranquillité d'esprit sous le prétexte que leur but est d'envergure. Dans chaque cas particulier, il faut qu'ils aient auparavant pesé la question de savoir si la nécessité de faire subir ce sacrifice à l'animal pour l'humanité s'impose vraiment. Ils doivent alors s'inquiéter de faire tout leur possible pour adoucir la douleur. Combien de crimes commet-on dans les instituts scientifiques en omettant de faire une narcose pour gagner du temps et se simplifier le travail. Combien de tortures inflige-t-on aux bêtes, uniquement pour faire devant les étudiants une démonstration de phénomènes universellement connus… ».

 

Albert Schweitzer -L'Ethique et la Civilisation

Le guide du jour : Alain Schumacher. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le guide du jour : Alain Schumacher. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Musée Albert Schweitzer
8 route de Munster
F-68140 Gunsbach
Tel : +33 (0) 3 89 77 31 42
Contact : 
gunsbach@schweitzer.org  

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Publié dans Portrait, Coup de coeur, Animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.
Répondre
J
Merci et revenez quand vous voulez Candice ! Au plaisir...
Z
Quelle magnifique personne! Merci pour cet article passionnant . Je le partage bien sûr.
Répondre
Z
J'aime beaucoup sa phrase “Il y a deux moyens d’oublier les tracas de la vie : la musique et les chats.”
J
Partageons, partageons... il en restera bien quelque chose !
K
Un homme exceptionnel !!
Répondre
J
Son humanité à véritablement de quoi séduire en effet ! Certains découvre Albert Schweitzer, d'autres le redécouvre... Mon hommage n'aura donc pas été inutile !
C
Wow ! J'aurais adoré connaître cet homme! Ton billet vient me chercher au plus profond de mon coeur! C'est grâce à des personnes comme lui, et comme toi avec ton blogue et tes actions, que le respect des animaux est mis de l'avant... Même si malheureusement il y a toujours des animaux malmenés... Merci! Belle journée et @mitiés !
Répondre
J
A chaque époque ses grandes figures : sans verser dans le nostalgique, il est vrai que le siècle dernier aura engendré de très grandes figures du pacifisme et de l'humanisme tels Gandhi, Martin Luther King, Mandela... et bien d'autres encore !
D
Nous connaissions sa maison natale à Kaysersberg mais pas sa maison d'enfance à Gunsbach: quel regret de ne la découvrir que si tard; merci à Jean-Louis et Michèle, nul doute que lors de notre prochain séjour vosgien nous suivrons leurs pas. Et si galgo il y a, grand ami des animaux il y a; il vient sans doute du refuge du CREL à Corcieux, pas loin de Gunsbach...<br /> J'avais oublié tout le côté respect de l' Animal qui pourtant est une évidence, un respect naturel qui a été oublié; les photos : quel message dans la simplicité; comment dire .........l'Homme et l' Animal côte à côte, à égalité , tout naturellement.<br /> Enfant j'ai reçu de mes parents ce livre racontant sa vie et son oeuvre: "Il est minuit docteur Schweitzer", certainement bien incomplet et il nous faut redécouvrir maintenant son message universel. Emotion aussi de découvrir qu'enfant il sauvait le ver de terre et l'insecte en perdition, moi aussi sans parler des limaces etc mais qu'alors les copains copines me prenaient pour une dingue . Cependant ils ne m'ont jamais fait changer et j'ai continué, je continue . Je paraphrase en changeant un seul mot: "Malheureux les pauvres d'esprit" . Aussi je me demande si ce passionné qui fait découvrir la maison-musée ne devrait pas , aidé par d'autres , faire connaître beaucoup plus largement cette éthique accompagnée de compassion comme modèle pour un autre monde...?<br /> ...
Répondre
J
Merci Dominique : la visite te plaira assurément et, avec un peu de chance, les travaux seront achevés et tu pourras alors profiter de ce tout nouvel espace dédié au "Docteur" !
J
Merci à tous les deux pour ce magnifique article qui nous fait mieux découvrir ce grand humaniste. Les liens de l'article sont passionnants .
Répondre
J
Il nous faudrait bien davantage de temps pour partager toutes ces belles rencontres... A bientôt !
J
Merci encore à Alain Schumacher qui, en dépit des circonstances dues aux actuels travaux d’agrandissement de la Maison Albert Schweitzer, a su si bien nous communiquer son immense enthousiasme pour le ‘’Docteur’’ ! Nous n’avons, pour le coup, pas vu grand-chose de la maison proprement dite, la visite se limitant quasiment à une ‘’causerie’’ informelle mais… quelle causerie ! Ce fut passionnant !
Répondre
D
UN BEL HOMMAGE MERITE O COMBIEN
Répondre
J
En effet, l’Homme Albert Schweitzer était un être absolument exceptionnel à plus d’un titre ! En ce qui nous concerne, bien que connaissant déjà pas mal de choses sur lui, nous découvrons encore certains de ses écrits et des bribes de sa philosophie de la vie qui, forcément, à l’instar de celle de Théodore Monod, nous inspire considérablement ! Hommage donc indubitablement plus que mérité…