Le Bocage Normand

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le bocage normand s'étend du sud de Caen à Vire. Ce nom n'est pas anodin : en effet, ici, les prés et les champs sont souvent clôturés par des haies d'arbres. Un air de ressemblance avec la Bretagne voisine ? Certes : le bocage est situé sur le massif armoricain et le granit est la pierre de construction de prédilection…

Le Bocage Normand est un paysage agraire qui regroupe des cultures bordées d'enclos et de haies où les habitations sont espacées les unes des autres formant des paysages remplis de plénitude. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le Bocage Normand est un paysage agraire qui regroupe des cultures bordées d'enclos et de haies où les habitations sont espacées les unes des autres formant des paysages remplis de plénitude. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Contrairement à ce que nous pensions, nous avons découvert une campagne aux prairies vallonnées et… très, très vertes ce qui a considérablement tranché d’avec notre Alsace Bossue, grillée par plus de trois mois de canicule et de sécheresse !

Lors de notre escapade, notre « terrain de jeux » c’est limité au Pays d’Auge où il y avait cependant largement de quoi faire pour satisfaire notre soif de découvertes (et je ne parle même pas du cidre qui, comme le vin en Alsace, a ici sa route…).

Si le Pays d’Auge se caractérise par d’importantes zones bocagères, ici comme ailleurs, on sent une pression considérable de l’agriculture intensive par conséquent destructrice de la biodiversité : de larges zones de cultures, appauvries, gagnent du terrain et enlaidissent considérablement le paysage ! L’urbanisation également grignote doucement (mais sûrement) les zones originellement agricoles…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Architecture locale

En Haute-Normandie (au sens ancien du terme qui comprend également le pays d'Auge), le style architectural des villages et des fermes est typiquement à colombage. On trouve davantage de maisons de ce type qu'ailleurs en France (sauf l'Alsace, selon une technique différente) et dans les villes : quelques remarquables exemples à Rouen ont échappé aux destructions de la Seconde Guerre mondiale, par contre Caudebec-en-Caux ou encore Lisieux ont été totalement détruites.

On trouve encore des colombages en grand nombre dans le pays de Caux, le Roumois, le pays de Bray (y compris le pays de Bray picard), le Vexin normand (contrairement au Vexin français qui en compte très peu), le pays d'Ouche (y compris sa partie Ornaise) et le pays d'Auge.

En Normandie, la pierre n’est pas très fréquente mais les chênes poussent abondamment. Les habitants ont donc utilisé ce bois pour créer les ossatures des habitations, tandis que les roseaux, des plantes également locales, ont donné naissance à de typiques toits de chaume. Le torchis, qui forme les murs et soutient les pans de bois entre eux, est fait pour sa part d’argile mélangée à de la paille de blé ou de seigle.

 

Construites pour être fonctionnelles, les maisons à colombages combinent esthétique et confort. En se promenant en Pays d’Auge, on prend pleinement conscience de leur charme et de leur manière de sublimer le bocage…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rohnny 15/10/2018 08:15

Coucou Jean-Louis,
Encore un bel endroit que tu nous fais découvrir là, le bocage Normand que je ne connaissais pas. Très belles photos aussi. Merci pour le partage.
Belle journée à toi.
Rohnny

kimcat 14/10/2018 13:49

De belles photos de ce bocage normand.
Bon dimanche Jean-Louis

DOMINIQUE ARNAUD 14/10/2018 06:09

Salut l'ami, tu as raison de plaider pour le bocage et contre la culture intensive qui détruit les haies, le bocage pour moi est un milieu naturel à part entière bien que créé par l'homme au fil des siècles, il contient souvent des prairies indemne de pesticides et les haies sont d'une grande richesse quant à la faune et à la flore, j'ai souvent dénombré une quinzaine d'essences d'arbres dans cent mètre de bocage et je ne compte pas les herbacées encore très nombreuses au pied des haies; j'ai rencontré un joli bocage dans mon Boulonnais et maintenant dans les vallées du Morvan, encore hier ; bien entendu, le bocage ne se conçoit pas sans le bétail qui s'y nourrit, vaches que tu monstres, moutons, chevaux voire couvées, je n'en dirai pas davantage à propos d'un article que je cautionne tout à fait
J'ajouterai qu'en Morvan, on voit des herbages devenir des plantations de sapins de Noël que j'aurais tendance à réprouver !!!

domi 14/10/2018 07:15

oui Jean-Louis, je n'avais pas mentionné le bétonnage par urbanisation et constructions d'autoroute ; en la matière les gouvernements qui se sont succédés depuis un demi-siècle ont eu tout faux : il fallait favoriser le train et non les transports routiers et ce n'est pas avec un président qui ministre a favorisé les autocars que ça va s'améliorer. Si on utilisait le train et la voie d'eau, comme il se devrait, nous n'en serions pas là
Quand je vois les cohortes de camions et ce que ça coûte, je pense que d'autres choix n'auraient pas été plus onéreux ; ils auraient été moins polluants

Jean-Louis 14/10/2018 06:31

Partout, les biotopes sont menacés si ce n’est par l’agriculture productiviste, ce sont des projets d’infrastructures routières ou autoroutières et l’urbanisation toujours galopante qui ‘’grignotent’’ comme je le dis plus haut ‘’doucement mais sûrement’’ le bocage… Grâce à l’élevage laitier (le camembert etc.) et aux haras qui sont fort nombreux dans cette partie de la Normandie, le paysage a conservé une authenticité et un charme incomparable ! Comme tu le soulignes cher Domi avec ces plantations d’arbres de Noël, tout cela ne tient véritablement qu’à un fil…

Jean-Louis 14/10/2018 06:00

Une très belle découverte que ce "pays d'Auge" et donc cette petite partie de la Normandie... Découverte que nous devons à Lise et Jean-Marie d'abord et à Véronique et Philippe, nos hôtes, ensuite : encore "Viemols Merci !".