Canicule, suite et fin…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L’été fut chaud, très, très chaud ! Bêtes et gens étaient littéralement abattus par cette interminable canicule… Bêtes et gens ? N’oublions pas les végétaux que ce brulant épisode a également mis en grande souffrance ! Désespérée de ne pouvoir aider davantage les plantes de son jardin, Michèle s’est souvent installée dans son coin préféré, méditant, fantasmant aussi parfois ! De ces rêveries est né ce dialogue improbable entre quelques légumes : je vous invite à pénétrer dans son univers magique où les légumes aussi, font leur cinéma… 

 

Les légumes font leur cinéma

 

Lors d’une rencontre fortuite,

Un ami, grand pote âgé,

Me fila une info gratuite

Au sujet du potager

N’entends-tu pas ces derniers temps

Dans les allées de ton jardin,

Des murmures inquiétants,

Des racontars, des potins.

Des rumeurs y circulent.

Des méchancetés s’y déballent,

Certaines vraiment ridicules,

Qui ne valent pas deux balles,

Et j’ai l’impression qu’avec cette canicule,

Fruits et légumes (1) sont sous pression.

Je crois comprendre ou je devine

Qu’une histoire d’eau les turlupine

Et qu’à la longue, bonté divine,

Ils travaillent tous du chapeau,

Melon ou bien de paille

Et qu’il faudra vaille que vaille

Pour endiguer leur désespoir

Danser un de ces soirs

Jusqu’à la nuit,

La valse des arrosoirs.

Pour éviter une révolution,

Guerre de la soif,

Lente agonie,

Seule la pluie serait la meilleure solution.

En attendant ce jour béni,

Et apaiser cette guérilla

Laissons-les faire leur cinéma.

Suivant de mon ami les bons conseils,

Plus attentive, je prête l’oreille.

Un froissement répété m’interpelle…

C’est une feuille d’oseille

Visiblement très assoiffée

Qui me fait signe d’approcher.

Aussitôt les critiques, à défaut d’eau, pleuvent.

Silence on tourne : moteur !

♥ ♥

-C’est toujours pareil,

On ne prête qu’aux riches !

Même si ce n’est qu’une oreille,

Les autres on s’en fiche !

-Silence, je Dialogue avec mon Jardinier

Et détrompez-vous tous

Je n’ai pas un radis !

-Même pas l’ombre d’une radicelle

Qu’est-ce qu’on parie ?

-Non, juste au fond de mon escarcelle

Beaucoup d’acidité qui me rend très aigrie.

-37,2° le matin, avouez c’est de la folie !

Nous sommes tous Les Enfants du Marais, asséché.

Sur la paille, ratatinés, flétris,

Comme vous, exténuée, je compatis.

♥ ♥ ♥

Mesdemoiselles les carottes,

Quelle mouche vous a piquées ?

Pas besoin de bottes,

Pour danser sans la pluie.

Flic flac, pas de flaques,

Pour Les demoiselles de Rochefort,

C’est un sacré coup du sort,

Car, sans leurs Parapluies de Cherbourg,

Sont perdues à Demi.

Décidément cette année,

Pour elles, c’est râpé.

♥ ♥ ♥ ♥

-Petit chou de Milan,

Tu es tout ridé, voûté, défrisé.

On dirait que tu as mille ans !

Rouge, vert, blanc, cabus, turlututu,

Ne soit pas si empoté, si pointu.

-Tu es dur de la feuille ?

Réagis à toutes ces absurdités !

-Pardon Mesdemoiselles

Je suis de Bruxelles !

Je vous le dit tout net et sans ambages

Vos sarcasmes de bas étage

Ne me font pas grands dommages,

Mais me pousseraient davantage

A avoir la baraka… frites !

Bienvenue chez les Ch’tis

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Au passage, on salue Rose de France.

Elle en a gros sur la patate !

Purée, un petit malotru l’a traitée de vieille peau.

Même Parmentier s’en retourne au tombeau.

-T’as d’beaux yeux tu sais !

-Sacré flatteur, tu me la joues Quai des Brumes

Certes ma chair est encore ferme, une chance,

Et j’ai La Peau Douce et rose.

Je donnerai cher pour un bain de vapeur,

Pour qu’ensuite, enlever ma robe des champs

Soit un réel bonheur.

♥ ♥ ♥ ♥♥ ♥

-Alors, gros Cornichon,

Y’a du monde au balcon !

C’est pour demain La grande évasion ?

-Pas d’insultes, mon nom est Concombre.

En ce moment, je rase les plates-bandes.

Je ne veux plus faire partie de cette bande,

Je me casse, c’est pourquoi je Marche à l’ombre.

-Viens chez moi, j’habite chez une copine

Toute mignonette, elle vit gentiment sa Vie de Courgette

Et, comme ça, vous serez en famille

Euh… ! Cucurbitacées, est-ce classé X ou porno ?

-Erotique, tu retardes mon gros !

Vas revoir Emmanuelle !

-Et toi Zorba le Grec !

-Surement pas, pour finir en tzatziki

A force de danser le sirtaki

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

-Elisablette ! Elisablette !

Qu’est-ce que t’as la côte !

-Arrêtes, t’es vraiment bête !

Ne m’as-tu pas vue sur la Côte,

Entourée de tout le gratin ?

Toutes ces huiles et gros légumes

Du soir au matin me font du plat.

Je ne suis pas très à l’aise,

Avec tout ce fric, assez !

De cette bouillie bordelaise.

Je préfère La soupe au chou

et La cuisine au beurre,

A L’Auberge espagnole,

Ou Le Festin de Babette,

A L’Auberge du Sixième Bonheur.

♥ ♥ ♥ ♥

-Gariguette ramène sa fraise

En faisant la grimace.

Une armada de limaces

Lui ayant grignoté le portrait.

Déconfiture pour la tartine,

Qui du coup n’aura pas,

De confiture qui dégouline

Dans la manche et sur les doigts.

Il faudra la remplacer,

Par Les Fraises Sauvages.

Beaucoup plus parfumées,

Mais difficile à ramasser.

Quel dommage !

♥ ♥♥

-Depuis que l’on parle de Cannes,

Evidemment pour te soutenir,

Cher haricot, tu prends les autres de haut.

Tu grimpes, tu t’accroches,

Sans te souvenir

Qu’à la moindre anicroche,

Sur tes grandes cannes

Tu flageolais.

Depuis que tu files droit,

On peut penser que c’est la fin pour toi,

Car tu rames, tu sèches,

Pour t’écosser ce sera bien !

♥ ♥

-Sublime bourrache,

Ton bleu délicat,

Attire tous les assoiffés ici-bas.

Ton nectar à coups de trompes s’arrache,

Toute la journée ils ne te lâchent pas.

Mais de ces Baisers volés,

Tu ne te lasses pas.

Et pour les romantiques,

N’oublions pas les aromatiques !

Angélique, Marquise des Anges

Odeur musquée, résine, épices,

Quel bon mélange.

Ta flaveur balsamique,

Est tout simplement archangélique !

♥ ♥ ♥

-Ma petite Reine des glaces,

Tu fonds sous mon palais.

Attention aux Seins de glace

Qui pour toujours te gèleraient,

T’effaceraient du générique

Et, comme le Titanic,

Te couleraient.

Et toi, l’es-tu heureuse ?

Ma grosse blonde paresseuse,

Parmi toutes ces laitues ?

Sans faire de salades,

Tu en seras La Petite Reine, veux-tu ?

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Monsieur Poireau dans la brouette,

Fût bien droit,

Feuilles très vertes,

Avec un peu de recul,

On dirait Hercule, quel athlète !

Serait-il perpétuel ou monstrueux de Carentan ?

Dans ces Effroyables jardins,

Une dernière fois, il mène l’enquête.

Qui a décimé sa rangée d’alliacées à coups de binette ?

Pierrot le fou ? Le Concombre masqué ?

Ou tout simplement Grelinette,

Reine de ce potager.

Ce ne sont que de Petits Meurtres entre amis

Trouver le coupable,

Ne sera pas de la tourte.

Il sent que cette fable,

Va le faire suer,

Et tôt ou tard,

Découpé en rondelles

Finira en fondue enchaînée,

Au fond d’une gamelle.

Peut-être en compagnie,

De Paille des vertus, l’oignon jaune, son ami.

Tout grognon, celui-ci

Veut nous faire pleurer.

Il en tient plus d’une couche,

Et doucement, sous cape, rissole.

Car, avant de revenir,

Pas de bol,

Il veut tout faire péter.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Emergeant d’un tas de feuilles sèches,

Robe orange et rouille,

Ambiance Sonate d’Automne

Voici Citrouille,

Pas du tout pimbêche.

Avec elle, pas d’embrouilles.

Toute seule, elle se débrouille.

Quelle merveille !

Comme Alice en son Pays.

-Devenue bien trop grosse,

Serais-je encore une fois la cinquième roue du carrosse ?

Cueillez-moi vite chère Cendrillon

Avant le dernier coup de carillon !

Pour que je renaisse de mes cendres, rions ensemble !

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

A cause des adventices qui s’installent,

Vivaces, coriaces, complices,

Tu n’es pas né Panais !

Ta bobine est un vrai navet.

Semé pour des prunes,

T’es tombé dans les pommes.

Cependant ta bonne poire,

Devrait ramener sa fraise

Pour que, cerise sur le plateau,

Nous ayons tous la pêche

Pour tourner Les Dents de la Mer.

Hélas, nous en sommes bien loin !

A vingt mille lieues dessous répliqua ma mère.

♥ ♥ ♥ ♥

Mais, la Reine du Festival,

C’est la Pomme d’Or.

Celle qui ouvre le bal,

Et remporte la palme d’or.

De Marmande, de Crimée ou des Andes,

De chaleur et de soleil elle est gourmande.

Sucrées, salées, ce sont de belles recettes,

Confitures ou Beignets de Tomates Vertes.

Rien qu’à prononcer son nom,

Solanum lycopersicum,

On en perd son latin !

Dans sa robe de satin,

Elle monte les marches,

Pour atteindre le podium

De sa démarche bien assurée,

Indemne d’oïdium

Pour elle, c’est La Bonne Année

Soudain de sa robe, la bretelle glisse

Et laisse jaillir un téton de Vénus, lisse.

Dans la salle, Cris et Chuchotements

Quelle horreur !

La belle pique un fard sous les projecteurs.

Stupeur et tremblements,

Lui font perdre ses moyens.

-Si je tombe maintenant,

Au meilleur de ma forme, mûre à point,

Ce sera La Mort en ce Jardin

Heureusement, jus, Ratatouille, sauce ou coulis,

Tout me va, rien ne m’enlaidit

Ce serait bien que Le Potager de mon Grand-Père

En remerciement, redevienne mon dernier lit !

♥ ♥ ♥

Bientôt en projection,

Tous ces légumes à la fortune du pot iront,

Avec sel et riz

De bonnes soupes nous mangerons.

C’est donc la faim,

Qui nous mène enfin à la fin

De cette histoire sans queue ni tête

Où des légumes, quelques instants,

En furent les vedettes !

♥ ♥

 

Michèle, Jardin "Les Joubarbes" 09/18

 

  1. Tous Bios… logique !
Canicule, suite et fin…
Canicule, suite et fin…Canicule, suite et fin…
Canicule, suite et fin…Canicule, suite et fin…
Canicule, suite et fin…Canicule, suite et fin…
Canicule, suite et fin…
Canicule, suite et fin…Canicule, suite et fin…
Canicule, suite et fin…Canicule, suite et fin…
Canicule, suite et fin…Canicule, suite et fin…
Quelques vedettes (malgré elles) de cette fable cinématographique... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Quelques vedettes (malgré elles) de cette fable cinématographique... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Quelques vedettes (malgré elles) de cette fable cinématographique... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Quelques vedettes (malgré elles) de cette fable cinématographique... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Quelques vedettes (malgré elles) de cette fable cinématographique... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Quelques vedettes (malgré elles) de cette fable cinématographique... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Quelques vedettes (malgré elles) de cette fable cinématographique... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Quelques vedettes (malgré elles) de cette fable cinématographique... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Quelques vedettes (malgré elles) de cette fable cinématographique... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claude heitz 30/10/2018 16:48

Bravo Michèle pour cette poésie mêlant élégamment légumes et films. Tu nous a mis l'eau à la bouche, même si ces derniers temps , il a fait sec , tellement que j'en ai le gosier de la même eau !
Mais Ouranos semble de meilleure disposition puisqu'il nous envoie des nuées....accompagnées de quelques caprices d’Éole.
Un peu tard peut-être pour des légumes et fruits qui t'ont attendu avec une impatience non dissimulée pour que tu leur apporte le breuvage salvateur à défaut de celui du ciel ! A leur santé !
Et encore bravo !

Philippe & Didier 21/10/2018 09:44

Il n'aura échappé à personne la portée apocalyptique de ces dialogues si finement perçus pour le pouvoir sensoriel de Michèle... Légumes ! vous avez une âme... vous êtes cinéphiles.... et déshydratés.
Bravo !

Martina 15/10/2018 16:46

Chapeau Michèle ! Quel talent.. Je me suis régalée avec tes légumes et les films..

Vous êtes très très doués dans la famille...

Martine (04) 13/10/2018 20:16

Bravo à Michèle : dis donc elle a été superbement inspirée... Bravo, la méditation au jardin porte de nombreux fruits. Très chouette....et impressionnant de par la longueur.
De gros bisous à tous les deux et quelques spéciaux pour Michèle !

Cathy et Christophe 13/10/2018 16:24

Chapeau...
Faudra qu’on demande à Michèle combien de temps elle a mis pour rédiger ce poème
Magnifiquement conjugué avec les titres de films… Féerique
Félicitation de notre part !
Nous vous embrassons très foooooooooooooort, Cathy et Christophe

ddelsass 12/10/2018 20:09

QUELLE BEAUTE FRUITS LEGUMES ET SUPERBE POEME (seconde voix)
MERCI DE ME L AVOIR FAIT LIRE JEAN LOUIS

Micheline 11/10/2018 11:52

C'est un régal de te lire Michèle ! Ça n'a pas fini de tourner chez les amis et la famille ! Merci pour cette publication !

Philippe G. 11/10/2018 11:50

Pour réaliser une synthèse entre :

- des légumes
- des fruits
- et une filmographie

s'adresser à l'aède Michèle, experte dans ces différents thèmes ;-)) !

Coco 09/10/2018 13:51

trop magique ! j'attend la lecture de l'auteure........

Maryse 09/10/2018 09:46

Magnifique, quel talent ! Et du talent .... pas que pour les poèmes !
Combien d'heures ont vos journées sur votre planète Alsace pour réussir autant d'activités ?
Entre les animaux, le jardin, la famille, l'extra famille, la maison, nous avons du mal à nous en sortir.
Vite, la recette !
Amicalement.

Michel 08/10/2018 19:09

La surprise du jour, Michèle n'a pas seulement un grand talent de jardinière, en plus elle manie la prose en l'alliant au cinéma et au jardinage
BRAVO à elle

Georges C. 08/10/2018 17:28

Merveilleux poème ! Un peu long peut-être (on est toujours pressé...) mais, quelle récompense pour ceux qui vont jusqu'au bout !!! Légumes et cinéma font décidément très bon ménage : merci pour ce bon moment !

nadia 07/10/2018 21:34

Magnifique
Ouah mais c'est remarquable
Nous en restons bouche bée
Félicitation à michele

Sandrine et Luc 07/10/2018 21:29

C’est presque un roman tellement il est long ce poème ! Mais vraiment génial ! Quelle imagination et quel talent avec les mots ! On a adoré...
Bravo !

LADY MARIANNE 07/10/2018 20:10

bravo à Michèle ! que c'est bien dit- original !
des légumes bio c'est super -
l'automne s'installe et les légumes seront appréciés en accompagnement ou en soupe-
bonne soirée- amitiés-

Michèle 07/10/2018 19:56

Un grand merci à toutes celles et ceux qui, à travers leurs sympathiques commentaires, m’encouragent… peut-être à récidiver ?
La plume et les mots pris dans cet engrenage ne crient ni « au vol » ni « aux maux » mais « Encore ! ». Soyons masos : à bientôt peut-être !

Jpl 07/10/2018 18:35

Bravo, très belle idée d’associer légumes et cinéma, j’espère, un de ces prochains jours ou mois, lire la suite avec les fruits…

kimcat 07/10/2018 15:21

Quel beau poème !
Bravo à son auteure !!
Bon après-midi

dominique 07/10/2018 13:19

Michèle, quittée avant-hier après avoir pu apprécier outre la chaleur (aie aie pas la canicule) de son accueil (je n'oublie pas Jean-Louis) ses talents de cuisinière légumo-aromato-végétarienne..... son infinie connaissance des plantes et du rôle de chaque petit visiteur de leur ilot dédié à la bio diversité....autre régal ce jour en lisant son texte dont l'humour fait mouche tout en nous ramenant à la dramatique sécheresse....pour nous inciter à lutter contre ses causes?
Tant de subtils jeux de mots, dignes de Bobby Lapointe, qu'il faudra reprendre ce plaidoyer poétique pour tous les bien saisir comme pour les chansons du sus-nommé.
Je reprendrai (en lectrice passionnée d' Agatha Christie) seulement "Monsieur Poireau dans la brouette on dirait Hercule quel athlète"
Bravo Michèle et pas seulement pour ta "plume" !

Camille 07/10/2018 11:53

Très beau texte, merci à l'auteure !
Les photos sont chouettes aussi...

Anja 07/10/2018 10:36

C'est magnifique, bravo :-)

Jacky 07/10/2018 08:26

Un peu de poèsie dans ce monde sec est rafraîchissant. Bravo Michèle.

Eglantine 07/10/2018 06:34

C’est doux et drôle à la fois ! Une véritable et bienfaisante prouesse…

Marie 07/10/2018 06:32

Très beau poème qui, malgré la gravité du sujet -le considérable déficit d'eau qui devient réellement problématique…- m’aura bien fait rire ! Michèle a de toute évidence beaucoup d’imagination et de belles dispositions en écriture. Sa culture cinématographique semble, elle aussi, étendue qui plus est : intergénérationnelle ! Je ne dirais qu’un mot : BRAVO !

aurélie 07/10/2018 05:52

Bravo Michèle.... malgré le sujet, qui fait encore souffrir plantes, bêtes et hommes, tu m'as fait sourire de bon matin... ???? Belle journée à vous deux aux joubarbes !

domi 07/10/2018 05:31

Bravo à Michèle, quelle "culture", dans les deux sens du mot bien évidemment, cela dit les légumes photographiés sont quand même aimables, le paillage doit y être pour quelque chose, et j'apprécie ce jardin écolo où la diversité est bien présente