Un juge américain bloque une chasse au grizzli près du parc Yellowstone

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un juge américain a bloqué jeudi l'ouverture de la chasse au grizzli qui devait avoir lieu ce week-end autour du parc national de Yellowstone pour la première fois en 40 ans.

Photo : Archives AFP/Karen Bleier

La décision de Dana Christensen, juge dans l'Etat du Montana, marque une victoire pour les défenseurs de la faune sauvage et pour les tribus amérindiennes qui avaient cherché à empêcher la chasse controversée qui devait s'ouvrir samedi dans l'Idaho et le Wyoming.

"Il s'agit d'une victoire majeure et nous sommes tout simplement fous de joie", a déclaré à l'AFP Melissa Thomasma, directrice de l'organisation Wyoming Wildlife Advocates. "La chasse a été controversée dès le début et nous nous y sommes fermement opposés depuis le début".

L'an dernier, la tribu Crow et plusieurs autres tribus d'Amérindiens ont tenté de poursuivre le Fish and Wildlife Service, l'organisme fédéral chargé de la gestion de la faune sauvage, pour sa décision de retirer la protection d'environ 700 grizzlis dans les Rocheuses au motif qu'ils n'étaient plus une espèce menacée.

Le juge Christensen a émis une ordonnance de suspension temporaire de 14 jours tout en réfléchissant à la question de savoir si le gouvernement fédéral devait rétablir ou non les protections fédérales envers les ours.

Dans sa décision, le juge a déclaré qu'il avait reçu un dossier volumineux montrant que cette chasse causerait des dommages irréparables aux ours, "car une fois qu'un membre d'une espèce menacée a été blessé, la tâche de préserver cette espèce devient d'autant plus difficile".

Jusqu'à 23 ours auraient pu être tués à l'extérieur du parc national de Yellowstone lors de cette chasse, qui est situé dans les États de l'Idaho, du Montana et du Wyoming, dans l'ouest des États-Unis.

Sciences et Avenir (31.08.2018)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Nous surveillons de près l'application de la loi et nous nous réjouissons de voir des ours non stressés par l'homme. Les accidents de la circulations (camions, trains) restent cependant une cause importante de mortalité. La semaine dernière nous avons observé une maman grizzly traversant le highway avec ses deux petits, c'est toujours hasardeux lorsque des poids lourds circulent à plus de 100km/h!
Répondre
J
Le gouvernement provincial de Colombie Britannique Canada a interdit en 2017 la chasse au grizzly (interdiction effective depuis cette année).
Répondre
C
Merci ????
Répondre
D
Une belle avancée dans la conscience collective car si je comprends bien tant qu'une espèce n'est pas menacée,on pourrait éliminer certains de ses individus ! Si on suit cette logique l'espèce humaine n'est pas menacée bien au contraire oc on pourrait exterminer certains d'entre nous. Heureusement pour nous les autres espèces n'ont pas ces pulsions de mort
Répondre
K
Espérons que les ours de Yellowstone seront épargnés !!!<br /> Bon mercredi Jean-Louis
Répondre
A
J'ai eu la très grande chance de pouvoir observer les ours de Yellowstone et d'autres lieux et j'en suis restée émerveillée. Alors cette nouvelle me réjouit profondément. J'espère que la mesure sera prolongée !
Répondre
D
La moindre des choses serait d'écouter les Amérindiens
Répondre
J
Il est de toute évidence plus facile d’obtenir le ‘’droit de tuer’’ que celui de préserver une ou des espèces… Les batailles juridiques sont toujours infiniment longues, éprouvantes et, souvent, à l’issue pour le moins incertaine… Naturellement, les jugements sont toujours remis en question et il faut recommencer la bataille… L’humanité est décidément désespérante !
Répondre