Le Cairn de l’An 2000

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Pour commémorer le passage à l'an 2000, les baliseurs du comité départemental de randonnée pédestre des Alpes de Haute Provence ont érigé un cairn (*) géant sur les crêtes de Lure. Martine s’y balade souvent et nous présente aujourd’hui ce lieu emblématique de sa région…

Les cairns sont des amas de pierres disposées par les bergers ou les randonneurs. Ils permettent de matérialiser un chemin ou un sommet, une limite de pâturage ou même servir de repère en cas de mauvais temps. Photo : Martine Favre-Rees

Les cairns sont des amas de pierres disposées par les bergers ou les randonneurs. Ils permettent de matérialiser un chemin ou un sommet, une limite de pâturage ou même servir de repère en cas de mauvais temps. Photo : Martine Favre-Rees

L'inauguration de ce cairn a eu lieu le 27 août 2000 : de nombreux randonneurs venus du monde entier déposèrent leur pierre au pied du Cairn. Un tube d'acier inoxydable contenant des poèmes d'espoir pour l'an 2000 est encastré au cœur de l'ouvrage pour laisser un souvenir aux générations futures.

Avec plus de 3 mètres de hauteur et 2 mètres de diamètre, le Cairn de l’An 2000 vit et s'enrichit chaque jour : de nombreux randonneurs y apportant une pierre décorée et signée.

Photo : Martine Favre-Rees

Photo : Martine Favre-Rees

La montagne de Lure

 

La montagne de Lure fait partie des Préalpes et culmine à 1826 m au Signal de Lure. Elle appartient à la même formation géologique que le Mont Ventoux et le Plateau d’Albion. La chaîne de Lure s’étend sur 42 km d’est en ouest, l’escarpement principal étant orienté nord. Cette morphologie explique en partie la biodiversité du massif et le contraste entre les espaces au sud et les éboulis calcaires du nord. Ce qui induit des différences importantes de part et d’autre de la chaîne. La montagne peut être divisée en trois grandes entités :

 

  • l’adret, qui va des Ferrassières à Châteauneuf-Val-Saint-Donat ;
  • sa crête asymétrique, pelée et pierreuse ;
  • l’ubac, constitué par un ensemble de monts et de ravins qui dévalent vers la vallée du Jabron. Au nord, la vallée du Jabron marque la frontière entre Lure et les Baronnies.

 

(*) Un cairn (ou montjoie) est un amas artificiel de pierres placé à dessein pour marquer un lieu particulier. On les trouve la plupart du temps sur les reliefs, les tourbières ou au sommet des montagnes. Ce terme est souvent utilisé en référence à l'Écosse, mais peut aussi être utilisé dans d’autres lieux… (Wikipédia).

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Intéressant et bien particulier celui-ci ! Bonne journée !
Répondre
D
et en plus, il doit servir d'abri à insectes
Répondre
J
Oh oui, certainement, d'autant plus que c'est relativement "pelé" tout autour ! Une aubaine donc pour les insectes, les orvets et les autres "p'tites bestioles" du secteur :-)) !
D
j'y étais l'année dernière, c'est magnifique
Répondre
J
...mais je n'ai pas eu de carte postale ;-( !
M
Grandiose et tout beau ce cairn, ce dû être très émouvant lors de sa construction! Bise, bon lundi tout doux!
Répondre
J
Tout beau en effet et, surtout, un magnifique symbole... Merci et bonne semaine !
A
"Apporter sa pierre à l'édifice" : voilà un ouvrage qui résume parfaitement cet adage ! Je ne manquerai pas d'y poser également la mienne si un jour mes pas me mènent par là !<br /> Bel article sur un blog surprenant par sa (bio)diversité et la qualité des publications !
Répondre
J
Voilà qui est clair comme de... l'eau de source ! Pardon pour ce jeu de mots un peu facile :)<br /> Cela dit : si vous passer du côté du "Cairn de l'An 2000", mettez également une petite pierre pour "Nature d'ici et d'ailleurs" ! Bonne journée.
M
merci Jean-Louis d'avoir publié ces photos avec le commentaire parlant de ce lieux absolument magnifique. Quand il fait bien chaud, les sommets de la montagne de Lure offre fraicheur, des vues somptueuses à 360°et des atmosphères .variées .J'aime m'y ressourcer. Merci
Répondre
J
Merci à toi Martine pour cette sympathique contribution : j'imagine en effet que l'endroit sied parfaitement à tes ressourcements ! En espérant que tu puisses t'y rendre encore très souvent...
L
drôle de forme celui-ci- on dirait un casot --<br /> sur qu'on le voit de loin !!<br /> bonne semaine- amitiés Audoises-
Répondre
J
Pour ceux qui l'ignoreraient, un "casot" est un cabanon, généralement maçonné, parfois en pierres sèches, qu’on rencontre sur les terrasses vinifères du vignoble des Pyrénées-Orientales. J'ai trouvé, à ce sujet, cette anecdote sur Wikipédia : en 2007, des casots abandonnés ou en ruine ont été transformés en « totems » identitaires en y faisant peindre par un artiste des objets ou des produits catalans typiques. Ainsi, à Saint-Laurent-de-la-Salanque, près de l’Étang de Leucate, le Conseil général des Pyrénées-Orientales a subventionné la peinture, sur les murs de casots, de barques catalanes, une embarcation de pêche utilisée autrefois le long de la côte méditerranéenne de Marseille à la frontière espagnole…<br /> Merci à Lady Marianne qui me donne l’occasion de rappeler qu’en Alsace aussi, nous avons des « Cairns » : voir ici <br /> - http://natureiciailleurs.over-blog.com/2018/06/orchidees-et-autres-merveilles-du-bastberg.html <br /> ou encore là :<br /> - http://natureiciailleurs.over-blog.com/2016/06/sentier-geologique-du-bastberg.html
J
Merci à Martine pour ce beau et intéressant partage d'un lieu prisé des randonneurs de sa région ! Belle semaine à elle en Haute-Provence et à l'ensemble des lecteurs de "Nature d'ici et d'ailleurs" : merci à tous pour votre fidélité !
Répondre