Stop les poisons

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Cette semaine, Julien Perrot pousse un coup de gueule contre les pesticides, et vous propose des solutions simples pour lutter contre leur utilisation…

Photos extraites de la vidéo (Cliquez pour agrandir)
Photos extraites de la vidéo (Cliquez pour agrandir)Photos extraites de la vidéo (Cliquez pour agrandir)

Photos extraites de la vidéo (Cliquez pour agrandir)

Les pesticides sont aujourd'hui utilisés partout et ses retrouve dans notre alimentation. Mais plutôt que de se révolter contre leur utilisation, agissons ! Julien Perrot vous présente 3 solutions simples et efficaces pour consommer des produits sans poison…

Au-delà de la santé humaine, les pesticides sont responsables d’émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de pollution des sols, de l’air et de l’eau. Pour parler uniquement de ce dernier cas, 63 % des points de surveillance des eaux souterraines métropolitaines et 93 % de ceux des rivières en surface contiennent des pesticides, au moins une dizaine de substances différentes dans la majorité des cas. En quinze ans, plus de 2 000 points d’alimentation d’eau, trop pollués, ont été fermés…

Nous devons changer de modèle agricole ! C’est possible et nous le savons. C’est un changement profond, mais nécessaire pour sortir de l’impasse dans laquelle nous met notre modèle d’agriculture toxique. Les études récentes en la matière nous donnent les clés qui nous permettront de nous engager sur la voie de l’agriculture écologique !

Vidéo : Stop les poisons (n°98) (4 :26)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Oui STOP les poisons !!<br /> Je partage<br /> Bel après-midi
Répondre
D
Admirable Julien Perrot qui depuis l'âge der 12 ans se bat pour la Nature et ses habitants; hélas il ne nous apprend guère de nouveau ici, enfin à nous, mais qui l'écoute si ce n'est des gens comme nous. Il faudrait diffuser au plus grand nombre cepndant déjà bien averti désormais mais aussi convaincre les pouvoirs publics qui préfèrent tout détruire plutôt que de désobéir aux lobbies; Julien y croit encore, il a raison, c'est ainsi qu'on progresse mais comment obliger les gouvernements à dire stop !
Répondre
J
Oui, il est difficile de sensibiliser des gens qui n'ont aucune envie de changer qui que ce soit dans leurs "habitudes"... Quant à l'agriculture "conventionnelle" -celle qui use et abuse de ces produits toxiques- il faudra bien qu'elle change ses pratiques mais, en attendant, on continue comme si de rien n'était et, pire,comme si on ne savait pas ! Les gouvernements ont évidemment une immense responsabilité dans cet état de fait et, peut-être qu'un jour ce qui se passe aujourd'hui, sera considéré comme un "crime contre l'humanité"... ce qui est d'ailleurs le cas !
J
Regardant récemment une émission sur France O à propos du chlordécone largement utilisé aux Antilles malgré son interdiction aux US et responsable de nombreux cas de cancers, j’ai appris qu’une initiative locale a proposé un dosage sanguin de cette substance car plus le taux est élevé, plus il faut surveiller les patients.<br /> Malheureusement ce test n’est pas pris en charge par la sécu donc presque personne ne l’a effectué (plus de 100€). <br /> Nous avons encore ici un cas de négligence coupable des services de l’état. En médecine, il y a obligation de moyens, autrement dit tous les tests utiles au diagnostic doivent être effectués. Ici, on ne le rembourse pas pour l’éviter…cherchez l’erreur! <br /> Et nous avons un ministre écolo…
Répondre
J
Exemple dramatique et symptomatique de notre incompétence, enfin surtout celle de nos sinistres ministres et autres (ir)responsables en haut lieu ! Merci à toi JPL.
D
évidemment tout à fait d'accord avec l'excellent Julien, mais j'ai bien peur que malgré ces tentatives, cette mobilisation, les dégradations irréversibles continuent longtemps jusqu'à la disparition de l'essentiel de la nature. <br /> Pour sourire à propos de l'exemple de la bière qui inspire Julien, le pesticide le plus abondant dans cette boisson est l'alcool (que je consomme avec modération surtout sous la forme noble du vin) qui contient aussi plein de pesticides et conservateurs
Répondre
J
Sourions et, à l'occasion, trinquons (avec modération) : je ne dis pas non à une bonne bière bio bien fraîche ;-) !
J
Une piqûre de rappel ! Une de plus...
Répondre
D
toujours utile la piqûre de rappel, mais quand je vois ce qui se passe avec en France un ministre écolo...