En bon voisinage

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Dans la nature, des animaux très différents se côtoient : généralement, les relations sont pacifiques (je ne parle pas ici de la prédation), parfois agressives ou bien, comme dans le cas présent, vaguement intéressées…

En bon voisinage

Comme le montrent ces quelques images, des animaux de taille très différente se rencontrent régulièrement dans les prés : ainsi, là où il y a du bétail, il y a forcément des mouches –n’oublions pas que celles-ci sont indispensables pour la dégradation des bouses (voir ou revoir ici : http://natureiciailleurs.over-blog.com/2016/03/safari-dans-la-bouse-et-autres-decouvertes-bucoliques.html )- et, là où il y a des mouches et, plus généralement, des insectes, il y a l’opportuniste étourneau-sansonnet qui s’en régale et rend ainsi service au bovin harcelé !

Une cohabitation certes intéressée mais ô combien appréciée de part et d’autre… mis à part peut-être par les mouches !

En bon voisinage
En bon voisinageEn bon voisinageEn bon voisinage
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir) Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Simone 22/08/2018 22:44

Jean Louis ! ouiii pour les mouches indispensables pour les bouses, mais qui peut leur expliquer de rester loin de chez nous !!! y a paas de bouses dans les maisons !

Jean-Louis 23/08/2018 05:01

C'est exact : nous aussi, nous aimerions pouvoir entrer en communication avec ces "p'tites bêtes" pour leur expliquer que, si nous les respectons chez elles -dehors-, qu'elles respectent à leur tour notre petit chez nous... et, pas de doute, nous pourrons vivre en "bon voisinage" !

kimcat 16/08/2018 13:58

Vachement bien !!
Bon après-midi

l'Univers d'Erika 15/08/2018 08:42

C'est en effet très fréquent par chez nous aussi...
Plus facile pour trouver de la nourriture et tout le monde est ravi !

Cléo 14/08/2018 15:20

On pourrait voir la même scène au Québec, ou presque. ;-) Intéressant cette cohabitation! Et il n'y a pas de prix coûtant! Hi! Hi! Hi! Bonne journée!

Jean-Louis 15/08/2018 09:20

Oubli (ci-dessous) : Je suppose "qu'il y a..."

Jean-Louis 14/08/2018 15:55

Oui, je suppose qu'il des entraides de ce genre chez toi aussi, au Québec : du moment que chacun y trouve son compte et que ça se passe pacifiquement...
Belle journée à toi, Amie lointaine !

Claude 14/08/2018 11:23

En Afrique il y a les pique-bœufs qui se nourrissent des tiques et des insectes qui harcèlent les buffles, les zèbres, les girafes... et, chez nous, les étourneaux font de même avec nos vaches ! D'ailleurs, il me semble qu'ils sont de la même famille (Sturnidés)...
En tout cas, chouettes article et photos !

Jean-Louis 14/08/2018 11:30

Comme quoi, la nature est à notre porte ! Les étourneaux -qui sont effectivement de la même famille que les pique-bœufs- ne sont pas très "exotiques" et pourtant, à les regarder de près, ils sont magnifiques ! Merci pour votre commentaire...

Mireille DUBOIS 14/08/2018 10:45

C'est vrai ca, je n'y avais pas pensé, pas vu non plus, mais.....il y a de moins en moins de vaches dans les patures. En Poitou, c'est rare.... Merci.

Jean-Louis 14/08/2018 11:28

Merci pour votre commentaire ! Il est vrai que des vaches dans les prés, voilà qui devient de plus en plus rare. Les exploitations deviennent de plus en plus grandes et les bêtes se retrouvent généralement confinées dans d'immenses stabulations... C'est bien triste !

domi 14/08/2018 06:14

on s'extasie à voir ce partenariat dans des pays exotiques alors qu'il est bien présent en France, tu as eu raison de le souligner, c'est fort intéressant

Jacky 14/08/2018 07:12

C'est vrai, il suffit d'ouvrir ses yeux. Merci JL. Les photos sont très belles.