Gracieuse Bergeronnette printanière…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Lors d’une récente balade, j’ai enfin eu le loisir d’observer longuement (et de la photographier par la même occasion…) une bergeronnette printanière, un petit passereau dont les densités de population sont finalement assez peu connues…

Bergeronnette printanière (Motacilla flava). Photo : JLS

Bergeronnette printanière (Motacilla flava). Photo : JLS

La bergeronnette printanière aime se percher sur les piquets des clôtures et dans des buissons bas. Elle se signale par ses balancements de queue permanents. Se tient souvent à proximité du bétail, dans les prairies. Grégaires en période migratoire, les bandes se dispersent au moment de la reproduction. Visite rarement les jardins, parfois en automne ou au printemps.

Gracieuse Bergeronnette printanière…Gracieuse Bergeronnette printanière…
Gracieuse Bergeronnette printanière…

La Bergeronnette printanière ne pourra survivre dans nos régions qu’à la condition que le calendrier des divers travaux agricoles soit adapté à son cycle de reproduction. Dans le Val de Saône, l’espèce profite actuellement des mesures agri-environnementales destinées primitivement à d’autres oiseaux prairiaux…

Gracieuse Bergeronnette printanière…
Gracieuse Bergeronnette printanière…Gracieuse Bergeronnette printanière…

La Bergeronnette printanière bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Qu'elle est belle cette bergeronnette!
Répondre
B
Merci beaucoup Jean-Louis, j'ai retrouvé le livre" Le guide nature au jardin" collectif édité par La Salamandre en 2017. J'irai le chercher à la FNAC . C'est tout bon.<br /> Bon dimanche .
Répondre
G
Quelle belle petite bestiole
Répondre
J
Je confirme : un bien joli oiseau qui plus est pas trop farouche !<br /> A bientôt pour d'autres belles découvertes...
K
Petit oiseau magnifiquement photographié.<br /> Bon WE
Répondre
J
Merci Kimcat et bon WE à vous !
C
C'est un bien bel oiseau et tes photos nous le montre sous toutes ses coutures. J'aime beaucoup votre loi de protection des oiseaux. Au Québec aussi il existe beaucoup de lois de protection de certaines espèces animales. Bon samedi !
Répondre
J
Merci pour ta fidélité Cléo et très bon WE à toi, de l'autre côté de l'Atlantique !<br /> Au plaisir.
J
Les photos sont magnifiques. Je suis comme Streb. Je ne connaissais que la bergeronnette grise.
Répondre
J
Donc, encore une "chouette" découverte dont je me réjouis tout particulièrement !
B
Cet article en particulier me donne envie d'acheter " Le petit guide de la nature au jardin" présenté dans l'overblog consacré aux disputes entre mésanges charbonnières et moineaux. Comment faire?<br /> Merci Jacqueline Berthon
Répondre
J
Merci Jacqueline. J'ignore si c'est à ce guide que vous faites référence mais, le cas échéant, cela ne devrait pas être trop dur de le commander (voir ici : https://www.momox-shop.fr/collectif-la-nature-au-jardin-le-guide-ecologique-taschenbuch-M02816003647.html?variant=UsedVeryGood&utm_source=PSM_YBN&utm_medium=cpc?utm_source=PSM_YBN )<br /> A bientôt...
S
Je ne savais pas qu’elle était également parée de vert. Celles vues dans notre jardin étaient toujours grises, aussi peut être, je passe à côté d’autres visiteurs. Merci de me rassurer. Cdlt.
Répondre
J
Non, je pense que celles de votre jardin sont effectivement les bergeronnettes grises ! Les printanières et celles des ruisseaux n'évoluent pas dans les mêmes milieux ! <br /> Il est toujours bon et intéressant de se replonger dans des publications précédentes telles http://natureiciailleurs.over-blog.com/2018/04/delicat-hochequeue.html ou http://natureiciailleurs.over-blog.com/2017/07/la-bergeronnette-grise-4.html
D
les mesures de protection c'est bien, mais c'est dommage qu'on en ait besoin, face à un si joli oiseau, comment peut-on envisager sa destruction, sa mutilation ? Bon WE Jean-Louis dans la nature que tu aimes
Répondre
D
Quand je pense à ces immenses surfaces, dans différentes régions, semées de maïs, je me dis qu'il ne doit plus y rester beaucoup de vie
J
Merci Domi : en effet, on se pose des questions mais, c'est une évidence, il faut mettre des jalons très précis et strictes ! Dommage que l'intégralité du monde vivant ne bénéficie pas des mêmes mesures de protection...