Médiateur et éducateur d'oiseaux…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Tristan Plot vit avec 35 oiseaux (étourneaux, corneilles, geais, chouettes effraies, etc.) dans la Vienne, et c'est avec ses derniers qu'ils proposent des séances de médiations en prison, en EHPAD ou à des personnes en difficulté…

Tristan Plot, image extraite de sa page Facebook

Tristan Plot a également fondé "A vol d'oiseaux", une entreprise spécialiste des méthodes douces d'éducation d'oiseaux, laquelle lui permet de collaborer à des films documentaires et à des spectacles vivants.

L’Ornithothérapie ou la médiation par l’oiseau

Il s'agit de créer des rapprochements profonds entre les Oiseaux et les Hommes, par l'intermédiaire de thérapeutes professionnels. Le but est de favoriser de nouvelles sensations, en créant un contact entre les oiseaux et des personnes handicapées (tout type de handicap), personnes âgées, détenus.... C'est suite à une résidence en 2007 au 3 bis F, lieu d'arts contemporains au sein de l'hôpital psychiatrique Montperrin à Aix-en-Provence, que cette idée a germée. Cette expérience fut profondément touchante et après des années de couvaison, elle a éclos !

(Lire également ci-dessous l'article de La Nouvelle République)

Vidéo : Tristan Plot, À VOL D'OISEAU - Dressage & éducation d'oiseaux (2 :16)

Des perruches dans la prison de Vivonne

Depuis le mois de mai, la prison de Poitiers-Vivonne organise une médiation animale. Une rencontre avec des oiseaux qui change le quotidien des détenus.

Les perruches ne passent pas inaperçues dans la prison et ravivent des souvenirs chez chacun: du détenu au surveillant pénitentiaire. 

Des battements d'ailes résonnent dans une des salles du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne. Deux perruches virevoltent dans les airs. Très avenantes, elles n'hésitent pas à instaurer le contact avec les détenues en se posant sur leurs têtes, leurs épaules et leurs bras. Les cinq détenues présentes, participent à une médiation animale. Un contact avec des animaux qui permet souvent aux détenus de rompre avec la solitude et de devoir apprendre à gérer l'autre.

Le projet, lancé en mai, avait déjà été proposé par l'équipe de soin dans le passé. Mélanie, assistante socioculturelle dans la prison, a repris l'idée. Faute d'avoir trouvé des associations canines dans la Vienne pratiquant la médiation animale, elle s'est tournée vers Tristan Plot, éducateur d'oiseaux, qui a accepté de se lancer dans l'aventure.

"Un moment hors du temps"

Depuis maintenant cinq séances, des détenus hommes et femmes ont l'occasion de découvrir différents oiseaux: chouette, corneille, geais ou encore perruche. Une activité qui les change de leur quotidien selon Marie*: « On passe deux heures avec eux toutes les deux semaines à peu près, et on a l'impression de sortir d'ici, de ne plus être en prison.» Jeanne* abonde dans son sens: « C'est un moment hors du temps. » Et l'activité joue sur le moral des détenues. « Quand on retourne dans la cellule après, on a le moral, on sent qu'on a eu une journée différente», indique Valérie*.

Et les détenues ont dû apprendre les codes à adopter avec les perruches. « Quand on tend la main, elles pensent qu'on a de la nourriture, alors elles viennent vers nous», raconte Marie. Finalement, ce ne sont pas les perruches qui sont les plus curieuses, mais bien les détenues qui posent à Tristan Plot de nombreuses questions sur l'espérance de vie de l'animal, ce qu'il mange, sa couleur. Une façon d'apprendre à en savoir plus sur cette autre personne « qui ne nous juge pas », affirment les détenues. « Elles sont comme nous, elles sont en cage. Maintenant, je ne vois plus les animaux du zoo de la même façon », explique Valérie. Au bout de deux heures, il est temps pour Tristan Plot et ses deux perruches, Monty et Belle Bête, de partir. Les détenues semblent tristes et espèrent bien pouvoir renouveler l'expérience avec d'autres animaux.

 

La Nouvelle République/Clémence Dubois (02.06.2017)

 

* Les prénoms des détenues ont été modifiés afin de préserver leur anonymat.

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Publié dans Portrait, Insolite, Oiseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Belle initiative !!
Répondre
D
très bien, type de thérapie qu'on pratique aussi avec des chiens ou des chevaux ; démontre le besoin qu'on a du vivant, de la nature
Répondre
J
Voilà qui complète bien l'article "Des animaux pour rester des hommes" (http://natureiciailleurs.over-blog.com/2018/03/des-animaux-pour-rester-des-hommes.html ) posté il n'y a pas très longtemps !
Pas de doute : les animaux font des miracles...
H
Bravo pour cette belle initiative ! Je suis moi-même passionnée d'oiseaux . Une petite maison en bois a été construite dans le jardin, pas loin de la fenêtre afin de les observer... Petits moments de bonheur, que je revendique, car la disparition de certaines espèces m'inquiète... Merci à vous pour votre choix auquel je suis très sensible !
Répondre
J
Merci à vous Harmonia...
J
L'initiative est génereuse.
Répondre
J
"Éducateur d'oiseaux" et non pas "dresseur"... La nuance est certes subtile mais non moins intéressante ! Si Tristan Plot peut aider à réhabiliter certains oiseaux mal-aimés comme les corvidés ou les rapaces qui, malgré leur statut d'espèces protégées, font toujours peur à ceux qui ne les connaissent pas, je dis "banco" !
Répondre