Le retour de Milou, le milan

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Aujourd'hui retrouvez Julien Perrot pour tout apprendre sur la migration du milan noir. L'occasion de prendre des nouvelles de Milou, le rapace que La Salamandre suit depuis 8 ans.

Photo : JLS

Photo : JLS

Les milans noirs sont de retour d'Afrique pour nicher dans nos régions. Mais quel chemin empruntent-ils pour voyager entre les continents ? Julien Perrot vous l'explique grâce à Milou, un oiseau équipé d'une balise GPS depuis maintenant 8 ans et qui nous permet de connaître en détail ses déplacements.

L'espèce peut être observée dans nombreux types d'habitat. Néanmoins, sa préférence va aux vallées de montagnes et aux terrains bas. Le site choisi doit tenir compte de deux impératifs : premièrement, la présence de grands arbres ou d'escarpements rocheux favorables à la nidification ; deuxièmement la proximité de cours d'eau, de lacs ou d'étangs qui sont nécessaires à son approvisionnement et à son alimentation. Le Milan noir peut également stationner en bordure des villes. Son comportement est opportuniste, il se fait souvent aider par les agriculteurs lors de labourage de champs, où il se regroupe en bande de quelques dizaines pour débusquer les rongeurs fuyards.

Ce n'est pas un très bon chasseur, mais il est pourtant capable de faire des acrobaties aériennes spectaculaires pour trouver sa nourriture. On le voit souvent planer très lentement à faible hauteur, pratiquement immobile, à la recherche d'une proie facile (lapereau, jeune oiseau) ou d'une charogne. Quand un poisson mort dérive sur une rivière, un fleuve ou un lac et que le milan le repère en volant, il descend sur lui en effectuant une série de glissades, de piqués et de dérapages spectaculaires. Rasant l’eau, il attrape le cadavre d’une patte et va manger son repas sur un perchoir. Charognard, il repère rapidement les cadavres des rongeurs ou des oiseaux. Il chasse également les insectes en vol…

Vidéo : LE RETOUR DU MILAN (No 84)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
J'en aie vue un l'été dernier pas loin de chez nous
Répondre
D
beau mais pas commode le milan ! Le regard acéré !
Répondre
J
La peur suscitée par ce regard est peut-être une des raisons qui ont fait que le milan, tout comme l'ensemble des rapaces diurnes ou nocturnes, ont été impitoyablement chassés et massacrés par tous les moyens possible ! A moins que ce regard réprobateur ne soit une forme de reproche à notre encontre pour, justement, nous rappeler tout le mal que nous faisons à l'environnement ! Va savoir...