Excentrique mésange huppée

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Sa huppe mouchetée blanche et noire permet de distinguer cette espèce de tous les autres petits oiseaux nichant en France…

Mésange huppée. Illustration : JPL

Mésange huppée. Illustration : JPL

Discrètement présente dans son jardin, la charmante petite mésange huppée n’a pour autant pas échappé à l’œil aguerri de notre artiste qui en a souhaité faire le portait ! Très remuante et donc assez difficile à photographier, JPL l’observe dans son jardin depuis une dizaine d’années mais, elle ne se montre que lorsqu’il fait très froid…

Comme presque toutes les mésanges, la mésange huppée est cavernicole (c'est-à-dire qu'elle construit son nid dans une cavité). Elle peut aussi plus rarement faire son nid dans des aires de corvidés ou de rapaces désaffectées. Durant la période des amours au printemps, le mâle redresse sa huppe et chante en inclinant sa tête (écoutez ci-dessous).

Cette Mésange est inféodée aux conifères et aux vieux arbres feuillus sénescents ou morts. On l’observe dans les massifs forestiers de résineux et dans parcs et jardins à condition qu’il y ait des vieux feuillus malades dans lesquels elle creuse son nid. Elle choisira de préférence un arbre malade au bois tendre dans lequel elle peut creuser un nid à la manière des pics. Elle utilise aussi parfois un ancien gîte d'écureuil et adopte de temps à autre les nichoirs artificiels… Une première couvée en avril puis une deuxième en juin.

Mésange huppée (Lophophanes cristatus, anciennement Parus cristatus). Photo : © Gilbert Schaffhauser

Mésange huppée (Lophophanes cristatus, anciennement Parus cristatus). Photo : © Gilbert Schaffhauser

Toujours vive et en perpétuel mouvement, elle se plaît en compagnie de ses congénères, de la mésange noire et boréale, ainsi qu'avec les roitelets avec qui elle partage les mêmes biotopes. Discrète, elle est assez difficile à approcher, car elle apprécie le couvert et craint les espaces dégagés. La Mésange huppée cherche sa nourriture dans les branches basses ou sur le tronc des arbres en prenant souvent des positions acrobatiques. Comme la mésange nonnette, elle constitue en automne des réserves qu'elle dissimule dans de petites fissures sous l'écorce des conifères. Le plus souvent, la mésange huppée se montre très fidèle à son habitat et reste toute l'année sur le territoire où elle est née.

 Photo : Kasia Zamojduk

La Mésange huppée est insectivore du printemps à l’été (toutes sortes d’insectes trouvés dans les arbres : larves, chenilles surtout…) puis, elle devient granivore et frugivore en automne et en hiver (Graines de conifères, baies, fruits murs). Elle fréquente régulièrement, comme le soulignent JPL et Kasia, les mangeoires par grand froid !

Les offrandes de nourriture du mâle à la femelle font partie des parades nuptiales typiques, mais des chants et aussi des postures spécifiques exagérées afin d’exposer les dessins de la tête en se redressant au maximum avec la tête relevée sont des parades classiques chez cette espèce…

Sa population a tendance à diminuer à cause de la raréfaction des arbres morts qui sont systématiquement abattus dans les zones humaines (parcs, jardins, allées…).

Grand merci à notre Ami JPL pour cette nouvelle magnifique et exclusive illustration, à Gilbert Schaffhauser dont je vous invite à découvrir les superbes photos sur son site « Photos animalières d’Alsace » ainsi qu’à Kasia Zamojduk pour sa première contribution à « Nature d’Ici et d’Ailleurs » !

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
ce matin dans mon jardin ,j'ai pu admirer les mésanges huppées, très attirées par les petites graines mises à la disposition de tous les petits oiseaux
Répondre
J
Jean-louis a raison, j'apprécie beaucoup tous ces sympathiques commentaires, notre huppée était depuis hier dans une expo d'aquarelles, accompagnée de sa copine sittelle et du pic épeiche, que je viens de terminer d'où ma réponse tardive. Elle ne voyage donc pas que dans notre jardin et contribue sans le savoir à essayer de diffuser quelques bribes de notre nature malmenée .
Grand merci à tous !
Répondre
J
Plaisir toujours partagé !
J'espère que tes aquarelles ont eu le succès qu'elles méritent lors de ton expo... Ici, on attend déjà la prochaine avec une certaine fébrilité ! Cela dit : prends tout de même ton temps, on n'est pas aux pièces après tout !
A bientôt,
Bises à vous deux.
C
Elle est si belle! Bonne soirée!
Répondre
J
Merci d'être passée !
A la prochaine...
L
J'aime tout : l'illustration, les photos, le texte... le tout avec ce petit chant mélodieux !
Pour un peu, on s'y croirait !
Longue vie à ce chouette blog !!!
Répondre
J
Merci de vous y perdre un peu ;-) !
K
L'illustration est superbe !!
Bien jolie cette petite mésange huppée au chant mélodieux.
Bon dimanche après-midi Jean-Louis
Répondre
J
Pas de nouvelles à cette heure de l'Ami JPL mais, il devrait apprécier ces commentaires fort sympathiques ! Merci à toi et bonne soirée !
C
j'aime venir me balader sur ton blog qui sent bon la nature et nous fait découvrir les choses qui la forme et l'embellit. Merci et bon après midi
Répondre
J
Voilà qui me fait bien plaisir ! Eh bien continues à venir te balader sur "Nature d'Ici et d'Ailleurs"... A bientôt !
J
La mésange huppée, le moineau friqué, c'est du beau monde que nous fréquentons.
Répondre
J
Et tu oublies le chardonneret... élégant !
Que du beau monde en effet.
J
A qui le dis-tu !
D
bonne idée que le chant de l'oiseau
Répondre
J
Comme ça, si tu la croise, plus d'excuses de ne pas la remettre ;-). Bon vol !!!
D
encore une fois avec un bel oiseau une leçon d'écologie amenant à préserver les habitats
L'aquarelle est une oeuvre d'art plus qu'une simple représentation
Répondre
J
Absolument : il nous gâte l'Ami JPL !
J
Pour changer un peu des sujets graves et dramatiques qui, quotidiennement, nous assaillent, prenons un peu de hauteur –oh, pas tant que ça en fait…- avec cette jolie mésange que, personnellement, je n’ai fait qu’entrevoir l’une ou l’autre fois lors de balade dans les Vosges du Nord sans jamais réussir à la photographier !
Notre ami JPL a, quant à lui, plus de chance puisque la mignonnette fréquente son jardin d’où l’envie qui lui a pris de nous en faire une jolie aquarelle…
Répondre
J
Comme tu as raison!
Tes articles sur les oiseaux sont mes préférés. Merci pour toutes ces présentations et ce travail de recherche.