La Russie abat les chats et chiens errants en vue du Mondial de foot

Publié le par Jean-Louis Schmitt

En prévision de la Coupe du monde de football 2018, les municipalités de 11 villes russes ont entrepris l’éradication totale des chiens et des chats errants…

Selon un article de Courrier International, si la Russie se prépare à accueillir les joueurs et les nombreux supporters de la coupe du monde en juin prochain, elle a également mis en place un vaste programme d’éradication des animaux errants !

Malgré les protestations et l’indignation que suscitent de telles mesures, les abattages de masses sont en cours… Selon Vladimir Bourmatov, président de la Commission parlementaire russe pour l’écologie et la protection de la nature "L’abattage de chaque chien coûte entre 6 et 9 mille roubles (entre 85 et 130 euros)" ! Comme beaucoup d’autres personnalité et organismes internationaux, Vladimir Bourmatov demande au nouveau ministre des Sports d'annuler cette décision.

Depuis la France, la Fondation 30 Millions d'amis a également interpellé le président russe Vladimir Poutine, en lui demandant "d’arrêter cette extermination d’animaux qui choque tant" !

La FIFA se dédouane…

Organisatrice de la coupe du monde, la FIFA a été interpellée par nombre d’associations de défense des animaux auxquelles elle a répondu laconiquement via un communiqué lapidaire : "Nous avons reçu beaucoup de lettres, mais nous avons tant de choses à faire que nous en prenons note sans pour autant pouvoir vous aider. Il faut nous comprendre. Désolé ".

Pendant ce temps, toujours selon le Courrier International « la fourrière de Volgograd, qui a remporté le marché de 12 millions de roubles, recrute un chasseur d’animaux errants. Salaire mensuel de 18 000 à 25 000 roubles [260 à 360 euros] ».

Voilà qui rappelle singulièrement un autre massacre d’animaux errants : c’était en Ukraine, à l’occasion de l’Euro 2012 ! Sous prétexte d’une « épidémie de rage », les autorités ukrainiennes avaient méthodiquement « nettoyé les villes » en jetant parfois des chiens vivants dans des fours crématoires !

Rien, évidemment, ne justifie de tels comportements cruels, le sport certainement pas plus qu’autre chose ! Alors que l’on dépense des sommes considérables pour exterminer des animaux devenus indésirables, on aurait pu procéder, avec ces mêmes moyens, à leur stérilisation, à leur vaccination et à leur identification…

 

Pétition en ligne pour protester contre ces massacres : c’est ici !

 

Publié dans Animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ça fait mal de savoir ça mais que faire
Répondre
C
Et c'est le même cirque tous le temps: la dernière fois, c'était au Brésil et ils avaient fait pareil... Et après on ose encore me demander, l'air ahuri, pourquoi je hais le foot..
Répondre
P
Terrible! Más no inesperado, lamentablemente
Répondre
W
Une honte c'est des meurtrier ils n'ont ni âme ni coeur<br /> En plus le sport foot n'est que passager alors pourquoi autant de meurtre animalier ???
Répondre
G
c'est monstrueux
Répondre
M
C'est intolérable ! J'ai vu cet article dans le courrier international, il y a quelques jours. Je ne pense pas qu'il faille accuser la FIFA...Elle n'est pas responsable (mais peut peut-être intervenir tout de même). Des décisions devraient être prises partout pour empêcher la prolifération des animaux domestiques et leur abandon par des maîtres irresponsables...
Répondre
D
la conclusion de l'article est fort juste
Répondre
D
C'est bien triste et je trouve regrettable l'abattage de ces chiens errants, mais il faudrait que les gens du pays se mobilisent pour en adopter<br /> Au Mexique, il y a aussi beaucoup de chiens en liberté dans les quartiers et dans les villages, ce qui pose parfois des problèmes au cycliste craignant pour ses mollets, cependant, très peu de chiens se montrent agressifs<br /> En France le problème est qu'il y a trop de chiens abandonnés après avoir été acquis par caprice. En tous cas, massacrer ces pauvres bêtes est inacceptable !<br /> Il suffit, c'est mon cas, d'avoir eu des chiens, pour savoir de quels trésors d'affection ces mascottes sont capables ; pour bien des personnes âgées, d'ailleurs, c'est le seul compagnon !
Répondre