Il y a le feu à l’environnement

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Lorsqu’il est question de réjouissances, de vins chauds et autres agapes improvisées, les questions écologiques sont curieusement rapidement balayées d’un revers de manche ! En témoignent ces "brûle-sapins", nouvelle tradition vaguement contestable, qui, dès début janvier, fleurissent dans nombre de communes.

Voilà en effet une belle occasion d’organiser un barbecue ou quelque autre fête autour d’un brasier géant… Si de telles initiatives sont certes louables, leurs effets néfastes sur une couche d’ozone déjà bien mal en point, sont pour le moins malvenues.

Il y a sans aucun doute d’autres moyens de se défaire du « roi de la forêt » qui, après les fêtes, devient rapidement encombrant : les bons exemples ne manquent pas (entre le recyclage et le broyage…) et peuvent, eux aussi, donner l’occasion d’organiser une rencontre autour d’un verre ou d’un plat chaud. Il suffit d’un peu d’imagination et surtout de bon sens pour ne pas rajouter de la pollution inutile à celle que, bon gré, mal gré, nous devons subir au quotidien !

 

Les (mauvais) exemples du genre, fleurissent dans les pages locales de nos journaux ! Ainsi (parmi bien d’autres…) :

Les sapins sont partis en fumée

Ce samedi 6 janvier vers 17 h, M… et P… se sont retrouvés à la croisée des deux villages, près de la source d’eau chaude, pour la traditionnelle crémation des sapins de Noël. Dès 14 h, les pompiers avaient commencé la collecte des épicéas et autres Nordmann, dépouillés de leurs parures de Noël et déposés par leurs propriétaires sur les trottoirs. De nombreux résineux et quelques couronnes de l’avent ont ainsi été entassés pendant l’après-midi.

Le brasier a illuminé le ciel. Photo : DNA

Le soir venu, malgré un temps très maussade, quelques dizaines de personnes, guidées par des bougies disposées le long de la piste cyclable ou attirées par les torches suédoises installées sur le chemin de la source, sont venues soutenir l’action de l’amicale des sapeurs-pompiers de P... En attendant le spectacle, tous ont profité d’un vin chaud, d’un chocolat chaud ou d’un café.

Vers 17 h 30, à la tombée de la nuit, les pompiers, sous les ordres de l’adjudant-chef Stéphane H., ont procédé à l’allumage du bûcher. Malgré la chaleur, les soldats du feu ont régulièrement alimenté le brasier, des flammèches incandescentes s’envolant dans le ciel au grand plaisir des spectateurs, petits et grands.

DNA DNA 10/01/2018

 

Heureusement, il y a aussi de bons exemples…

Deuxième « vie » pour les sapins

L’association Stra.ce (Strasbourg résidents et amis du centre-ville) organise à nouveau ce samedi 13 janvier sa collecte de sapins de Noël.

L’association Stra.ce récupère les sapins place Broglie. Photo : DNA - Marc Rollmann

La septième édition de ce rendez-vous écologique et convivial vise, bien sûr et toujours, à éviter de retrouver les conifères séchés sur un bord de trottoir, dans des cours d’immeubles ou les poubelles des déchets ménagers. La benne mise à disposition par la Ville de Strasbourg pour le ramassage ira au broyeur du centre de valorisation du Rohrschollen, où les sapins seront transformés en compost.

Rappelons qu’il est recommandé de ramener uniquement le sapin, sans pied ou guirlande oubliés. Les sacs à sapins sont rendus sur place à leur propriétaire car il ne s’agit pas de déchets valorisables. À noter : un petit cadeau sera remis à celui ou celle qui ramènera le 250e , le 500e et le 1000e sapin.

On précisera encore, pour les Strasbourgeois ne connaissant pas l’opération, qu’on leur offrira sur place, en échange de leur geste écologique, une boisson chaude. Mais comme la période est aux cadeaux et à la générosité, ils pourront aussi laisser une pièce ou un petit billet pour le deuxième volet de cette action.

De fait, les dons récoltés auprès des particuliers du côté du stand des boissons seront reversés, cette année, à La Passerelle d’Azur. L’association strasbourgeoise participe à l’effort d’insertion des pupilles et anciens pupilles de l’Etat et du Département (enfants confiés à des établissements, à des assistantes maternelles, jeunes majeurs, étudiants, aînés…). Elle intervient dans les domaines suivants : emploi, logement, démarches administratives, difficultés financières, respect des droits, aides diverses… La Passerelle d’Azur apporte également son soutien moral et développe les relations amicales. […]

DNA DNA 09/01/2018

Dehlingen - Avec les arboriculteurs

Le broyage du roi des forêts

L’esprit de Noël a pris fin et comme chaque année depuis 2009, l’association arboricole a aidé à débarrasser le salon du sapin illuminé en organisant une action de broyage.

Les arboriculteurs en action. Photo : DNA

Samedi dernier, les arboriculteurs locaux étaient sur le pont pour broyer les sapins déposés à l’atelier municipal. Ils ont pris conscience que le sapin est un déchet valorisable, biodégradable comme peut l’être le bouchon de liège. Il peut être transformé en compost et en bois de chauffage ou en paillis protecteur pour les autres plantes.

L’association a acquis un broyeur qui transforme les sapins en broyat utilisé par la commune pour les espaces verts. Le paillage peut alors protéger du gel l’hiver et retenir l’humidité l’été. Ce broyeur est à la disposition de tous les habitants qui élaguent leurs arbres ou taillent les arbustes des haies.

« L’occasion de se rencontrer »

Les arboriculteurs sont semble-t-il l’un des premiers à effectuer cette action après Noël pour valoriser le cycle court des produits végétaux issus de la tradition de Noël. Le président Jean-Claude Braun est heureux : « L’action n’est pas lucrative, elle est l’occasion de se rencontrer et de passer un bon moment autour d’un verre de vin chaud et de bredele offerts ».

(…)

DNA DNA 18/01/2018

 

L’intégralité de ces articles (et bien d’autres traitant du même sujet) sont disponibles sur dna.fr

Publié dans Environnement, Point de vue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Albé 18/01/2018 11:16

Les pompiers n'ont pas ou plus de nous assister pour réguler la circulation lors de fêtes mais sont autorisés à surveiller la crémation de sapins. Ne manquent plus que les gendarmes pour contrôler ces manifestations !

Gomez Victoria - Lynn 17/01/2018 19:30

coucou c'est vrai que c'est du gaspillage :(

domi 17/01/2018 11:33

Composte ou granulés pour le chauffage collectif, mieux vaut valoriser !

MG 17/01/2018 08:03

Que ne ferait-on pas pour vendre des merguez et du vin chaud et comme ces organisateurs font preuve de manque d'imagination !

Jean-Louis 17/01/2018 07:52

Inutile de faire de la publicité aux organisateurs de ces stupides et polluants "brûle-sapins", par contre, à chaque occasion faisons-leur part de notre désaccord ! A l'inverse, mettons en avant toutes les bonnes initiatives du genre (lire ou relire ici : http://natureiciailleurs.over-blog.com/2017/01/retour-sur-le-brule-sapins-cette-nouvelle-tradition.html) qui, heureusement, ont tendance à augmenter...