Demain la milice ?

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Selon une information qui serait farfelue si elle n'était pas inquiétante, la gendarmerie de l'Oise aurait, le mercredi 20 décembre, réuni une centaine de chasseurs pour en faire une force vigilante chargée notamment de surveiller les populations et de prévenir les cambriolages et autres infractions.

Cent-dix chasseurs ont adhéré au dispositif « chasseurs vigilants » dans l’Oise. Ils ont un interlocuteur dédié dans la gendarmerie proche de leur domicile pour leur signaler les choses suspectes auxquelles ils peuvent assister. - (Photo VDN/Ludovic Maillard)

Or, en république, dans un état de droit, la force publique bénéficie du monopole de la constatation et de la répression des crimes et délits. Qu'est-ce qui habilite des chasseurs à se muer en gardiens de la paix publique et en dénonciateurs de cambriolages ? Bien sûr, ils sont armés et on peut se demander si inconsciemment certaines autorités publiques ne rêvent pas d'importer ici les délires des pires conservateurs Etatsuniens, adeptes de la NRA, adorateurs des armes et des milices privées.

Les chasseurs dont l'activité ludique trouble le calme et la sécurité des campagnes, qui génèrent accidents et nuisances, sont bien mal placés pour remplir une quelconque mission de tranquillité publique. Va-t-on privatiser la police et demain la justice, histoire de réduire la dépense publique et de faire échapper à l'impôt les oligarques ?

Si telle était la volonté des bradeurs de nos services publics, ils seraient bien mal inspirés en recourant au service de chasseurs de moins en moins tolérés par les populations comme le prouve le nombre des incidents opposant les porteurs de gros fusils aux citoyens pacifiques. Quand ils ne nous choquent plus, les chasseurs  nous amusent par leurs gesticulations et leurs inventions grotesques comme une des dernières en date : le loup ne serait qu'un hybride de chien.

Les spécialistes de la question peuvent en rire devant l'ignorance crasse des "gestionnaires de la nature" qui ignorent que le chien a été domestiqué, il y a peut-être vingt mille ans, à partir du loup et que les métissages entre chiens, loups et coyotes sont fréquents et sans conséquences. A travers cette stupidité, le lobby chasse, obsédé par la pulsion de tuer, veut sans doute soutenir que le loup qui n'existe plus puisqu'il n'est qu'un hybride n'est plus une espèce protégée. Et voilà ce que nos gendarmes de l'OISE choisissent comme force de vigilance !

Gérard Charollois/CVN (4.01.2018)

Publié dans Chasse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Entre le braconnage, les 200 accidents par an et les 20 morts par an provoqués par des chasseurs, ils vont avoir beaucoup de boulot au fond des bois.
Répondre
J
Ils sont tellement c.. les chasseurs qu'ils vont se tirer dessus.
Répondre
S
On reste une nation de pétainistes......
Répondre
D
les chasseurs vigilants c'est en effet très inquiétant ; passe encore les voisins vigilants, dont le seul rôle est de signaler un problème, mais désigner les hommes armés, c'est quand même songer à leur donner une mission d'intervention, forcément...<br /> Or, la formation des chasseurs, bien mince parfois, ne concerne que la chasse, pas la force publique ; que des chasseurs soient vigilants, pourquoi pas, mais dans le cadre d'une association regroupant des citoyens ordinaires, sans armes, et surtout pas de rondes avec le fusil à portée de la main.<br /> Les gendarmes de l'Oise prennent donc une initiative bien dangereuse, un jour ou l'autre on risque de trouver un migrant ou un vagabond, innocents, tirés comme un sanglier. Un chasseur peut être un citoyen vigilant, comme tout citoyen, mais le fait qu'il soit chasseur ne doit pas constituer un critère
Répondre
J
Les chasseurs vigilants, ce sont ceux qui confondent les cerfs avec les vaches, qui plombent les promeneurs, qui se flinguent entre eux, qui oublient de ramasser leurs cartouches, balancent leurs canettes et bouteilles vides et creusent des trous non rebouchés pour déterrer les blaireaux ?
Répondre
D
Chacun son opinion ! Une certitude : la haine est quand même généralement du côté des porteurs de fusils ! D'ailleurs, il n'y a qu'à les voir s'acharner sur les renards... Si ce n'est pas de la haine, je ne sais pas !
Répondre
S
Voilà bien un article plein de haine et raccourcis qui n'honore pas son auteur :"Surveiller les populations et prévenir les cambriolages et autres infractions" n'est certainement pas "se muer en gardiens de la paix publique et en dénonciateurs de cambriolages". "Les chasseurs ... sont bien mal placés pour remplir une quelconque mission de tranquillité publique", et pourquoi pas ? Ce sont des citoyens comme les autres qui ont le devoir de signaler les infractions, délits et crimes. "Les spécialistes de la question peuvent rire devant l'ignorance crasse des "gestionnaires de la nature"... tous ne sont certainement pas comme ça. Voilà le genre d'article qui, par son contenu de haine et de raccourcis, fait paraître pour des blanches colombes les chasseurs.
Répondre
S
Votre émotion bien légitime ne justifie pas vos aprioris à mon égard ni à l'égard de mes propos. Ce déchainement de rage et de haine, finalement, incite à une violence qu'elle prétend dénoncer, et faisant cela, se discrédite totallement.
M
"Des blanches colombes" les chasseurs ? C'est une blague ou vous croyez sérieusement ce que vous écrivez ? Sans doute ne vous êtes-vous jamais trouvé au cœur d'une chasse, cernés par une horde de types prêts à tout pour faire un carton : ça vole généralement très bas... et je ne parle pas des oiseaux bien sûr ! <br /> Moi, "ils" me font peur...
J
Une initiative aussi saugrenue que dangereuse ! Voilà qui, par ailleurs, donne une "importance" aux chasseurs qu'ils n'ont manifestement pas !
Répondre
C
Si l'on fait appel à des chasseurs, c'est bien parce qu’ils sont armés . Et leurs armes, ils s'en servent , pas seulement contre les animaux désarmés; chaque année de nombreux promeneurs sont tués, et environ la moitié des crimes sont commis avec des armes de chasse (je me souviens de ce petit garçon qui a tué son frère en jouant avec le fusil que son irresponsable de père avait laissé à portée). Il n'est pas difficile de deviner ce que feront certains Nemrods avec leurs armes s'ils ont ne serait-ce qu'un soupçon contre quelqu'un...la chasse est un préambule à la guerre et banalise le fait de tuer.