Carte postale de… Floride (2)

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Hello,

 

On les cherche depuis notre arrivée et on les a enfin trouvés : les becs en ciseaux. Ces oiseaux ont une mandibule inférieure plus longue que la supérieure et quand ils partent à la recherche de leur nourriture ils volent à ras de l'eau, la mandibule inférieure coupant la surface de l'eau. Au contact d'un poisson, ils baissent la tête d'un coup et tchok ! referment le bec... mais, ça, nous n'avons pas réussi à le photographier !

Amicalement

François et Gill 

 

 

Bec en ciseaux noir

(Rynchops niger)

 

Voilà un oiseau assez étonnant : il peut vivre une bonne vingtaine d’années ! Son aire de répartition se limite au sud de l’Amérique du Nord, aux caraïbes et en Amérique du Sud. Ce qui le rend évidemment caractéristique, c’est son remarquable bec, rouge orangé vif à la base et noir à son extrémité ! Comme le soulignent Gill et François, sa manière de pêcher est tout à fait étonnante : il se nourrit en écumant la surface de l’eau avec son bec ! Volant au ras de l’eau, la mandibule inférieure explore la surface pour récolter d’éventuels petits poissons et crustacés se trouvant proches de la surface : « Quand il attrape une proie, il baisse la tête et referme le bec. Ensuite, il abaisse le bec vers le bas du corps avant de le relever plus haut pour tourner la proie et l’avaler en vol. Quand il pêche, sa mandibule inférieure fait un angle de presque 45° avec la mandibule supérieure qui est relevée juste au-dessus de la surface de l’eau… » (Source : Oiseaux-Birds.com)

 

Pour en savoir plus, lire également ici !

Photos : Gill et François SteimerPhotos : Gill et François Steimer
Photos : Gill et François Steimer

Photos : Gill et François Steimer

 

Lors de l'une de nos deux rencontres avec un groupe de ces oiseaux nous avons été intrigués et inquiets d'observer pendant un bon moment l'un d’entre eux complètement écrasé, raplapla sur le sable… Etait-il mort ? On s'en approcha doucement. Il ouvrit un œil…

Carte postale de… Floride (2)Carte postale de… Floride (2)

Était-il blessé ? On s'en approcha encore… Alors, il se leva et rejoignit un petit groupe de congénères qui, ensemble, s'éloignèrent tranquillement en nous tournant ostensiblement le dos et, finalement, s'envolèrent...

Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)
Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

Photos : Gill et François Steimer (Cliquez pour agrandir)

Ce comportement doit avoir une explication. Si quelqu'un en connaît la réponse (autre  bien sûr qu’une banale séance de bronzage) nous sommes preneurs, merci d’avance !

 

François et Gill

Publié dans Carte postale de...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Super ! Merci pour les compléments ornitho et heureux, à travers ce blog, de retrouver quelques ami(e)s que je n'ai pas vu(e)s depuis longtemps et que je salue à mon tour. François
Répondre
J
Très belles images! Je n’avais pas connaissance de cet oiseau magnifique qui m’a fait aussi penser aux huîtriers pies que je vois en Bretagne chaque été.
Bravo et merci !
Répondre
M
Encore une belle découverte grâce à François et Gill et j'aime bien ta proposition "Trump" mon cher jean-Louis...
Répondre
L
Très très belles photos! Merci pour ce partage.
Répondre
D
oui j'ai une explication, l'oiseau, plutôt cabot avait repéré le photographe et il a pris des pauses langoureuses pour se faire tirer le portrait, on remarque d'ailleurs qu'il nous fait un clin d'oeil
Répondre
M
Je n'ai jamais vu cet oiseau, vu son air de répartition ce n'est pas étonnant... J'en ai découvert de nombreux au parc du Marquenterre.... Il s'agit peut-être d'une couvaison, puisque qu'un simple trou dans le sable leur suffit?
Répondre
D
très beau et mystérieux, mais hormis le bec, cet oiseau me fait penser aux huîtriers pies observés jadis dans la baie de Somme
Répondre
K
Merci ! Je découvre ce bel oiseau.
Bon lundi
Répondre
G
Aucune certitude pour ce qui est de cet intriguant bec en ciseaux, mais probablement un bain de soleil ou, pourquoi pas, un bain de petites bestioles (style bain de fourmis pour les pics) ?
PS: mes amitiés à Gill et François STEIMER.
Répondre
J
Merci pour ce nouveau partage qui nous dépayse encore considérablement ! Je n'ai pas vraiment d'explication concernant le bec en ciseau "mort" puis, finalement (et heureusement) "ressuscité"... Peut-être un gros "vague à l'âme" en pensant à l'administration de Trump !!!
Plus sérieusement : l'idée première qui s'impose est évidemment le bain de soleil qui, en l’occurrence, me fait aussi penser au "bain de poussière" dont les volailles se délectent... quand elles en ont bien sûr la possibilité !
Répondre