Pour manger mieux, plus écolo et moins cher, WWF France recommande de passer au régime flexitarien

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L'ONG a élaboré un panier hebdomadaire dans lequel la proportion de viande et de poisson diminue fortement.

L'ONG a pris comme point de départ le panier moyen d'une famille de quatre personnes comprenant deux adultes et deux enfants, estimé à 190 euros par semaine. (MAXPPP)

Moins de viande, moins de poisson, plus de légumes et moins de conséquences négatives pour la planète. Dans une étude publiée jeudi 9 novembre réalisée avec ECO2 Initiative, WWF France propose (document PDF) aux consommateurs un panier alimentaire inspiré du régime flexitarien pour faire baisser la facture des courses tout en augmentant la qualité des aliments.

L'ONG a pris comme point de départ le panier moyen d'une famille de quatre personnes comprenant deux adultes et deux enfants, estimé à 190 euros par semaine, et l'a remanié pour y intégrer deux tiers de protéines végétales et un tiers de protéines animales.

Quatre repas hebdomadaires avec de la viande ou du poisson

Le nombre des légumes et des céréales dans le panier double ainsi, tandis que la part de viande chute de plus de 30%, tout comme celle des poissons sauvages (-40%), relève Le Monde. Le nombre de produits transformés de mauvaise qualité dégringole également de près de 70%.

Avec ce nouveau régime alimentaire à l'équilibre nutritionnel garanti, selon l'ONG, la consommation de viande et de poisson passerait de six repas par semaine à quatre, et celle de produits transormés d'un repas par jour à un par semaine. L'empreinte carbone du panier diminuerait de 38% par rapport au panier actuel, et surtout, son coût diminuerait de 21%. Avec la différence économisée, WWF France recommande d'acheter des produits de meilleure qualité ou certifiés bio.

France Info France (09.11.2017)

 

A lire aussi

Publié dans Consommation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je suis déjà bien en dessous de cette consommation là de protéine animale et ça depuis très longtemps...Les années 70 préconisaient déjà ce type d'alimentation riche en protéines végétales et en légumes et fruits sans y apposer ce vocabulaire qui veut laisser croire qu'en ce moment on invente tout. Mais de temps en temps j'achète de la viande directement chez le producteur...Par contre difficile de me passer de poisson car c'est la base de nos protéines dans les familles provençales depuis très longtemps et je n'ai pas vraiment confiance dans les poissons d'élevage sauf les bios que j'achète quand j'en trouve. Et tu sais très bien que si ce type d'élevage se multiplie il y aura encore des dérives même si je suis bien d'accord qu'il faut arrêter la surpêche. C'est compliqué...
Répondre
J
Je suis d'accord pour le bon sens. Je trouve par contre hallucinant le vocabulaire qui est sans cesse utilisé de nos jours; "flexitarien" , il fallait le trouver!
Répondre
D
l'idée a le mérite d'être modérée et de pouvoir convenir au plus grand nombre
Répondre
G
coucou pour les carnivores c'est bien car moins d'animaux seront tués, mais il y en aura quand même qui seront sacrifiés, massacrés; mais moi je ne reviendrai pas en arrière ; c'est définitif; je ne participerai pas au massacre d'innocents pour le plaisir de quelques minutes par jour;
Répondre
S
Les éleveurs apprécieront...
Répondre
J
Du bon sens, juste du bon sens...
Répondre