L'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes imminente ?

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L'émission "Quotidien" a mis la main sur un document confidentiel de la Police nationale, qui décrit précisément la Zone à défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes occupée depuis 2009. Tout porte à croire que l'évacuation du site souhaitée par le gouvernement pourrait intervenir assez rapidement.

 

Photo : AFP

Alors qu'une décision du gouvernement concernant l'évacuation du site de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) est attendue d'ici à la fin janvier, la pression augmente sur les zadistes de Notre-Dame-des-Landes.

Au point mort face à la vague de contestation, le projet d'aéroport imaginé sur cette commune située à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes a sérieusement du plomb dans l'aile. Pour autant, le gouvernement mettrait un point d'honneur à évacuer la ZAD dans les prochaines semaines.

"Pièges" et "stocks d'engins incendiaires"

C'est ce que confirme un document confidentiel révélé par l'émission "Quotidien". Dans son premier point (Etat des lieux – les "zadistes"), celui-ci dresse un portrait assez précis du site, dénombrant l'existence de 93 lieux de vie et évoquant "un véritable camp retranché permettant à ses occupants d'anticiper toute intrusion" à l'aide de supposés "stocks d'engins incendiaires" et de "pièges". Une situation que les occupants de la ZAD démentent formellement au micro du journaliste Paul Larrouturou.

Pression du gouvernement

Pour autant, le gouvernement semble décidé à faire cesser l'occupation. "Il faut en sortir", peut-on entendre de la voix d'Edouard Philippe dans ce même reportage. Un avis partagé par Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires : "De toute façon, il faut en sortir. Il vaut mieux évacuer." La décision semble être plus qu'une question de jours ou de semaines.

DNA AFP (19/12/2017)

Publié dans NDDL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Domi 20/12/2017 13:24

oui, éviter des morts, si le projet est abandonné, l'évacuation se fera sans violence, naturellement

Jean-Louis 20/12/2017 06:48

Les autorités seraient bien avisées de garder en mémoire le dramatique accident qui a coûté la vie à Rémi Fraisse, militant écologiste tombé sous les grenades de la gendarmerie à Sivens en octobre 2014 ! Pour NDDL, les forces de l’ordre n’excluent pas ‘’plusieurs morts’’ en cas d’intervention pour évacuer la ZAD…
Il vaudrait assurément mieux y réfléchir avant de se lancer dans cette aventure MM Macron, Philippe et… Hulot !