Il y a Spitzberg et… Spitzberg

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Balade sympa au Spitzberg (le vrai, pas la lointaine terre polaire située en arctique J) : c’est Jacky qui nous a guidé jusqu’à cet impressionnant promontoire où la vue sur le plateau lorrain est juste… exceptionnelle !

Il y a Spitzberg et… Spitzberg

Il fait -3° et le ciel est relativement plombé lorsque nous arrivons à l’ancienne maison forestière du Kühneck ! Reste à effectuer une petite ascension pour rejoindre le but de la sortie du jour : culminant à 759 m et émergeant au milieu de la forêt domaniale de Dabo, le rocher du Spitzberg (ou « rocher pointu » pour les non-initiés) n’est desservi que par un sentier étroit : arrivé au point de vue, on est saisi par le panorama d’où émerge l’immanquable Rocher de Dabo (664 m) avec sa chapelle, actuellement lieu de pèlerinage mais précédemment déjà haut lieu historique celtique, romain et moyenâgeux…

L'abri du Club vosgien et son joli toit végétalisé...L'abri du Club vosgien et son joli toit végétalisé...

L'abri du Club vosgien et son joli toit végétalisé...

L’ancienne maison forestière du KühneckL’ancienne maison forestière du Kühneck
L’ancienne maison forestière du KühneckL’ancienne maison forestière du Kühneck

L’ancienne maison forestière du Kühneck

Le houx et ses fruits, les drupes, qui régaleront grives et merles...

Le houx et ses fruits, les drupes, qui régaleront grives et merles...

La montée au SpitzbergLa montée au Spitzberg
La montée au Spitzberg
La montée au SpitzbergLa montée au Spitzberg

La montée au Spitzberg

Il y a Spitzberg et… Spitzberg
Il y a Spitzberg et… SpitzbergIl y a Spitzberg et… Spitzberg
Il y a Spitzberg et… SpitzbergIl y a Spitzberg et… Spitzberg
Au sommet, vue panoramique sur le plateau lorrain et le rocher de Dabo
Au sommet, vue panoramique sur le plateau lorrain et le rocher de DaboAu sommet, vue panoramique sur le plateau lorrain et le rocher de Dabo
Au sommet, vue panoramique sur le plateau lorrain et le rocher de DaboAu sommet, vue panoramique sur le plateau lorrain et le rocher de Dabo

Au sommet, vue panoramique sur le plateau lorrain et le rocher de Dabo

Il y a Spitzberg et… Spitzberg
Il y a Spitzberg et… SpitzbergIl y a Spitzberg et… Spitzberg
Il y a Spitzberg et… SpitzbergIl y a Spitzberg et… Spitzberg
Il y a Spitzberg et… SpitzbergIl y a Spitzberg et… Spitzberg
Il y a Spitzberg et… Spitzberg
Il y a Spitzberg et… SpitzbergIl y a Spitzberg et… Spitzberg
Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)
Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
superbe balade ,<br /> j'apporterai juste une petite précision .... <br /> il s'agit de l'ancienne maison forestière du Spitzberg et non du Kühneck ;-)
Répondre
D
merci pour cette belle balade et <br /> j'étais scotchée avec ton récit :)
Répondre
C
La chanceeeeeeeeeeeeeeee<br /> à vélo... dur-dur en ce moment
Répondre
J
Voila une superbe balade que nous pourrions faire au Spitzberg !<br /> De plus : merci de nous ressortir les archives sur les pourritures de l'Etat. Daniel Mermet (il y a quelques années, dans "Là-bas si j'y suis") avait aussi développé le sujet...<br /> Bon dimanche les amis
Répondre
D
c'est magnifique et très différent de celui du grand nord où ma fille a fait un beau voyage !
Répondre
C
Yessss !!!!! à bientôt pour une suite.....
Répondre
J
La photo du houx est extraordinaire!<br /> Bien amicalement à vous
Répondre
M
Cette maison forestiere a toute une histoire...<br /> C etait le pavillon de chasse de l empereur Guillaume 2 qui y chassait le coq de bruyere...!<br /> Bien plus tard les gens du RPR l utilisaient et y a eu la fameuse histoire avec Didier Schuller...
Répondre
J
J'ai fait quelques recherches sur cette ‘’affaire Schuller’’ évoqué par Michel ! Il s’agit en fait de sombres magouilles relatives au financement occulte du RPR de l’époque (lire ci-dessous) ! Comme quoi, les époques changent, les affaires elles, demeurent…<br /> <br /> « Pour récupérer les 2 millions réclamés par Balkany pour Chirac, il faut trouver un intermédiaire prêt à aller chercher les fonds à Zurich. Schuller, comme souvent, sollicite son homme de confiance, le chef d'entreprise Jean-Paul Schimpf, qui sera plus tard mis en cause lui aussi dans l'affaire des HLM des Hauts-de-Seine. Sur procès-verbal, Schimpf (...) qualifiera d'ailleurs Schuller de "porte-serviettes" de Balkany...<br /> "C'est Schimpf qui a ramené l'argent chez moi, en Alsace", poursuit Schuller, qui décide, en attendant son retour à Paris, prévu deux jours plus tard, de le stocker... dans des boîtes en plastique : "Deux millions, ça fait deux gros Tupperware remplis de billets de 500 francs." Reste à dénicher une bonne cachette, on ne sait jamais...<br /> Schuller a son idée. "J'ai pris une pelle, et je suis allé dans la forêt. A cent mètres de la maison à peu près, j'ai repéré un arbre, je l'ai marqué avec un rond de peinture verte et j'ai enterré les boîtes au pied de l'arbre, à cinquante centimètres de profondeur environ."<br /> Quarante-huit heures plus tard, Didier Schuller retourne chercher l'argent, qu'il doit convoyer le jour même à Paris. En arrivant devant l'interminable épicéa siglé d'un cercle vert, une mauvaise surprise l'attend. "La terre était toute retournée autour de l'arbre et il n'y avait plus les boîtes, ni bien sûr l'argent !" Schuller, incrédule, réfléchit à toute vitesse. "Quand je vois la manière dont la terre a été retournée, je comprends rapidement que c'est un sanglier", rapporte-t-il.<br /> (...) Et voilà Didier Schuller sur la piste du sanglier-maraudeur, dans une scène de chasse pour le moins inhabituelle. Des heures durant, transi de froid, le cœur battant, il arpente, avec sa première femme, Catherine, et l'incontournable Heicko, ces bois qu'il connaît par cœur, priant pour qu'un chasseur du coin ne soit pas tombé sur son trésor malencontreusement déterré... (...).<br /> <br /> "Je ne sais pas si vous avez connu Charles Pasqua... en tous cas, je ne me voyais pas du tout lui téléphoner pour lui dire: alors voilà, les deux millions, il n'y en a plus, les sangliers sont passés!" La salle rit de bon cœur. Attend la suite. "Et alors? Vous avez fait quoi?" lance une voix. Schuller fait durer le plaisir. Il sourit. "Avec ma femme et deux copains, on a ratissé la forêt. Centimètre carré par centimètre carré! On a tout fouillé. Et on a fini par trouver les Tupperware, à plusieurs centaines de mètres. Les sangliers avaient joué au foot avec, mais heureusement, ils n'avaient pas cherché à les ouvrir pour manger l'intérieur. Je suis rentré à Paris avec mes deux millions de francs." <br /> <br /> "A ce moment-là, tout le monde faisait ça", conclut Schuller ; il assure que ni lui, ni Pasqua ne se sont enrichis personnellement: "Cet argent servait au fonctionnement du parti, aux campagnes électorales." (…) ».<br /> <br /> Extrait d’un article de l’Express (04.10.2017)
J
Chouette balade : j'en remercie encore une fois vivement notre ami Jacky et en redemande ! De beaux sites, la région en regorge : à nous d'aller à leur découverte et de vous les présenter pour vous les faire apprécier à votre tour...
Répondre
P
Merci pour cet incroyable récit ! Je ne connaissais pas cette histoire digne d'un bon polard. Je vais immédiatement ratisser la forêt dans mon secteur, on ne sait jamais !