Pensez aux petites bêtes en hiver

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Dans la nature sauvage, tous les animaux savent s’adapter aux conditions hivernales. Mais au jardin, certains d’entre eux pourraient avoir besoin d’un peu d’aide…

Le hérisson hiberne en ralentissant ses fonctions vitales. Photo : Jean-Louis Schmitt

Plusieurs espèces animales, parmi lesquelles les hérissons, se préparent pour l’hiver en constituant des réserves de fruits. Pour survivre, ils ajustent leur métabolisme au climat.

Certains mammifères hibernent en conservant une température corporelle plus élevée que celle de leur environnement. Par contre, chez les animaux à sang-froid (amphibiens, poissons, mollusques…), la température de leur corps varie selon celle du milieu. Par grands froids, ils entrent en léthargie après avoir fabriqué des substances organiques ou des cloisons (escargot) leur évitant de geler.

Le hérisson

C’est sous un tas de branchages ou de feuilles que le hérisson aménage son abri en le capitonnant de mousses. Durant son hibernation, sa température baisse et ses fonctions vitales se ralentissent. Il se réveille périodiquement pour se nourrir de ses réserves et se dégourdir un peu. Pour l’aider, installez-lui un nid rempli de feuilles mortes (Neudorff propose un bel abri en kit facile à monter). Ne le réveillez sous aucun prétexte.

Les poissons rouges

Blottis dans les algues ou les plantes aquatiques, les poissons rouges réduisent leur activité et s’alimentent très peu.

Dans un bassin d’au moins 0,80 m de profondeur, ils passent l’hiver sans problème, ne craignant ni les basses températures, ni la glace de surface. Laissez flotter un fagot de bois pour que l’oxygène continue de passer lorsque la glace se forme. Si le bassin est peu profond, transvasez les poissons dans une grande bassine à placer à l’abri (cave ou garage).

Les vers de terre

Bien que ralentie, l’activité des vers de terre (ou lombrics) se poursuit en hiver. Ils continuent de s’alimenter de matières organiques qu’ils transforment en humus. Pour cela, ils descendent plus bas, sous la couche de terre gelée. Aidez-les en étalant sur vos plates-bandes une fumure, des débris végétaux ou du compost. Cette couverture évite que le sol ne gèle trop vite et constitue une nourriture appréciée par ces précieux auxiliaires.

L’escargot

L’escargot hiverne dans un trou qu’il ferme avec de la bave, laquelle, en durcissant, l’abritera du froid. En plus, il obstrue sa coquille d’un opercule. Il ne se nourrit plus et diminue ses fonctions vitales. Sa consommation en oxygène baisse de moitié et ses battements de cœur se ralentissent considérablement. En cas de radoucissement momentané, il peut retrouver son activité.

La grenouille

Le froid provoque une baisse de la vitalité de la grenouille. Presque endormie, elle s’enfouit dans la vase pour y passer l’hiver sans dépenser d’énergie et sans s’alimenter. Prise dans la glace, elle survivra grâce au glucose contenu dans ses organes faisant office d’antigel, mais elle mettra plusieurs heures à sortir de sa torpeur. Aidez les grenouilles en laissant de la vase sur les bords du point d’eau.

La rubrique de Jean-Paul Lauter (18/11/2017)

Publié dans Animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

domi 23/11/2017 11:46

très bons conseils à suivre, je suis sûr que Stef les suivra dans son jardin, dans le notre actuellement pas de gel à craindre

Stef 23/11/2017 09:19

Merci pour toutes ces infos !

manou 23/11/2017 07:04

Pas de problèmes ! A part les poissons rouges et les grenouilles (mais j'ai des crapauds qui hibernent dans mes parterres de plantes et des rainettes), j'ai tout ces animaux dans mon petit jardin de Provence...Merci pour ces conseils !

Jean-Louis 23/11/2017 07:30

...et je ne doute pas une seconde que tout ce petit monde soit bien chez toi !