Linky, le compteur qui fait débat

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Ce soir à Auch où 2500 compteurs «communicants» Linky ont déjà été installés par Enedis ces deux derniers mois, un «débat citoyen» va confirmer que ce déploiement est sujet à controverses.

En deux mois, 2500 compteurs Linky ont été installés à Auch où le déploiement se poursuit/ Photo DDM. Nedir Debbiche.

En deux mois, 2500 compteurs Linky ont été installés à Auch où le déploiement se poursuit/ Photo DDM. Nedir Debbiche.

Linky, le nouveau compteur électrique «communicant», ne compte pas que des fervents. Il continue à faire débat alors que son installation se généralise. Ainsi sur Auch où Enedis en a déjà fait poser 2 500 en l'espace de deux mois. Il en reste plus de 11 000 à installer sur la ville chef-lieu, «ce sera fait d'ici l'automne», affirme Christian Bresson. S'il annonce aussi que sur Duran, Barran, Lasseran, les premières installations ne vont pas tarder, le directeur d'Enedis Gers confirme que bien que «sollicité», il ne participera pas au «débat citoyen», ce soir. «Mon rôle n'est pas de défendre la loi». Cela pour rappeler que «la loi de transition énergétique rend obligatoire la pose du compteur Linky».

 

Appelé à remplacer l'ensemble des compteurs d'électricité sur le territoire français d'ici 2021, il est dit «communicant» car il permet de transmettre des informations à distance en utilisant la technique du courant porteur en ligne (CPL), explique Enedis qui réfute «toutes les rumeurs et fausses informations» colportées par les anti-Linky. Parmi eux, le Girondin Stéphane Lhomme, «ingénieur et spécialiste du sujet» selon les organisateurs du débat, élu à Saint-Macaire où le conseil municipal a délibéré «contre» l'installation de ce compteur. En père de famille et en qualité de directeur de l'Observatoire du nucléaire, nous dit-il, Stéphane Lhomme dénonce ce qu'il appelle, un désastre environnemental : «Puisque les compteurs gaz et eau vont suivre, ce sont 85 millions de compteurs que la France va jeter à la poubelle pour les remplacer par des communicants».

 

Il parle aussi d'un désastre financier («que paieront les usagers»), craint pour les libertés publiques («que deviendront les données personnelles détenues par Linky?») et s'inquiète pour notre santé («Nous allons vivre de plus en plus dans un bain d'ondes électromagnétiques»). Sur ce dernier point aussi, Enedis pour qui ce nouveau compteur n'aura que des avantages pour les usagers sans compter «que Linky ce sont 10 000 emplois non délocalisables qui sont créés sur six années consécutives en France», n'est pas sans réponse «contre ceux qui voient le mal partout».

 

Ainsi dans nos colonnes, le 5 novembre, Bernard Lassus, directeur du programme Linky chez ERDF affirmait : «Outre nos propres études en amont, l'Agence nationale des fréquences (...) confirme que le niveau émis par Linky est comparable à celui de compteurs bleus». N'empêche que Saint-Macaire n'est pas la seule commune française à avoir délibéré contre l'installation du compteur communicant. Ainsi dans notre département, à Ladevèze-Rivière où pareille délibération, prise à l'unanimité du conseil municipal, pourrait valoir à la commune, si elle persiste, de devoir en répondre prochainement devant le tribunal administratif. Joint vendredi, le maire Cyril Cotonat n'excluait pas de participer au débat de ce soir.


Pourquoi Linky?

 

Le débat citoyen de ce soir (20 h 30, à la salle du Mouzon à Auch) est organisé par l'association Bien vivre dans le Gers, les collectifs 32, Robin des Toits etc... Stéphane Lhomme, l'ostéopathe Christan Bordes à propos de «la sensibilité électro magnétique», interviendront ainsi que des élus. La «salle» aussi sans doute, sur le «pourquoi» de ces nouveaux compteurs, la «logique économique» de leur déploiement, les incidences sur notre santé, sur notre vie privée. Grande question aussi : pouvons-nous refuser l'installation de ces compteurs?

 

La Dépêche du Midi/B.D. (6 février 2017)

Publié dans Linky

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Natalie Roulon 06/02/2017 20:12

C’est avec consternation que j’ai pris connaissance de l’article intitulé Les compteurs Linky pas plus nocifs qu’une télé ( DNA du 16 décembre ). (…)
Pourquoi ne pas rappeler que le compteur Linky est inutile, qu’il provoque des incendies, capte les données personnelles des usagers et déclenche ou aggrave l’électrosensibilité, que les Allemands s’en sont détournés et que plus de 300 communes françaises ont déjà voté une délibération contre ?

Enfin, cet article est de nature à induire en erreur les personnes qui lisent le journal superficiellement ou se contentent d’en parcourir les titres car la donnée cruciale (“il n’existe pratiquement aucune littérature scientifique traitant des effets sanitaires spécifiques de l’exposition aux compteurs communicants”) n’apparaît qu’à la fin du texte.

Denis S. 06/02/2017 20:11

Je viens de recevoir les vœux de mon fournisseur direct énergie qui la gueule enfarinée m'annonce qu'au plus tard en 2018 j'aurai LINKY à la maison ...
Voici la réponse faite à leur courrier de bonne année ! ! !

« Venir me souhaiter la bonne année avec LINKY!
Quel culot!
Quel manque de courtoisie!
Quel cynisme!
Il est absolument exclu que LINKY soit installé chez moi.
Appareillé d'un Pace Maker Cardiaque la proximité de ce genre d'appareillage m'a été formellement interdit par mes médecins.
Par ailleurs je vous fournis depuis plusieurs années mensuellement ma consommation électrique, que vous faut-il de plus ?
Je suis depuis un certain temps le "passage en force" de LINKY qui est pour le moins déplaisante.
J'ignore quelles sont les accointances entre direct énergie et Linky mais comme bon nombre de consommateurs informés de cette démarche de voyous je commencerai par changer de fournisseur d'électricité et l'union faisant la force je rejoindrai une des associations d'opposants et mettrai mon temps et mon énergie au service d'une opposition citoyenne.
Quant à vos retours et témoignages grand bien fasse à tous ceux que LINKY a réussi à séduire.
Pour tous les autres il ne s'agit ni plus ni moins que de vente forcée.
Si je peux me permettre, en ces temps difficiles ne cherchez pas inutilement des bâtons pour vous faire battre.
Ne vous faites pas les complices de LINKY ».