Retour sur le « brûle-sapins », cette nouvelle « tradition » bien de chez nous…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Beaucoup de réactions suite à la publication de mon courrier sur les nombreuses crémations de sapins de Noël (voir les commentaires ici : « Le brûle-sapins remis en question ») !

 

Pour compléter le sujet, voici quelques articles relatifs à des initiatives nettement moins polluantes : comme quoi, il y a toujours moyen de faire autrement, il suffit d’y réfléchir et, surtout de le vouloir ! A bon entendeur...

 

Pour ou contre les "brûle-sapins" ? Le débat reste naturellement ouvert et attend votre opinion ou vos suggestions !

 

 

Le "brûle-sapins" ou comment ajouter de la pollution à la pollution...

Le "brûle-sapins" ou comment ajouter de la pollution à la pollution...

Initiative

 

Maisons-Laffitte : 450 sapins collectés en calèche vont être recyclés

 

La cité du cheval, en association avec Les calèches de Versailles, a organisé ce week-end une collecte de sapins dans le parc de Maisons-Laffitte. Environ 450 arbres de Noël, qui seront ensuite recyclés, ont pu être ramassés grâce à l’opération.

Maisons-Laffitte, ce samedi. Yohan (à droite) et Jean-Pierre (à gauche) circulent en calèche dans les rues du parc pour collecter les sapins de Noël qui seront recyclés. (LP/J.M.) Julie Ménard

Maisons-Laffitte, ce samedi. Yohan (à droite) et Jean-Pierre (à gauche) circulent en calèche dans les rues du parc pour collecter les sapins de Noël qui seront recyclés. (LP/J.M.) Julie Ménard

« C’est une collecte qui se fait sans aucune émission de dioxyde de carbone » précise Yohan Gourbail qui conduit la calèche. Avec Jean-Pierre et la jument Narquoise, ils ont arpenté les rues du parc pendant trois jours. « Nous travaillons avec deux chevaux par jour, un le matin et un l’après-midi, pour qu’ils ne se fatiguent pas trop », précise le cocher.

 

Leur campagne de communication a permis aux habitants d’anticiper l’opération en laissant leur sapin devant leur domicile, prêt à être ramassé. « Un sapin est constitué à 80 % d’eau : ça n’a pas de sens de le brûler en le jetant avec les ordures ménagères, explique Yohan. Nous allons les broyer et laisser les copeaux en décomposition naturelle, ou les utiliser pour garnir les parterres et jardins de la ville. »

 

En place depuis une dizaine d’années à Versailles, cette collecte a lieu pour la première fois à Maisons-Laffitte et devrait se renouveler l’an prochain. « L’objectif est de sensibiliser la population au recyclage des déchets, c’est très important de nos jours » ajoute-t-il.

Au-delà de l’aspect pédagogique, c’est aussi l’occasion de mettre en valeur le travail des chevaux de trait. « Il y a plus de 1 500 chevaux à Maisons-Laffitte, conclut Yohan. Les calèches de Versailles pourraient travailler plus souvent en collaboration avec la cité du cheval, il y a un gros potentiel. »

 

Le Parisien - Julie Ménard (15 janvier 2017)

 

Muttersholtz - Atelier de transformation

Dans le sapin, tout est bon

Vendredi dernier a eu lieu un atelier de transformation de sapins de noël à la Maison de la Nature à Muttersholtz-Ehnwihr, histoire de donner un peu d’éternité a cet arbre emblématique.

Pas besoin de brûler son sapin de Noël, il peut être recyclé de fort belle manière. Photo DNA Jean-Paul kaiser

Pas besoin de brûler son sapin de Noël, il peut être recyclé de fort belle manière. Photo DNA Jean-Paul kaiser

Le groupe constitué d’une quinzaine de personnes a découvert les joies du recyclage de sapin en objets fort jolis et pratiques pour la maison.

Robert Bitter, l’animateur de la soirée, a expliqué à l’assemblée que dans le sapin, tout est bon. En Autriche, on le décore le 24 décembre et on le remise le jour de l’Epiphanie. Dans les fermes de montagne il est recyclé ce même jour, sous diverses formes : il devient fouet pour la cuisine, porte épices, portemanteau ou nichoir pour oiseaux. Les petits bouts mélangés aux restes de bougies offrent d’excellents allume-feu.

C’est dans une ambiance studieuse que les participants ont scié, coupé, poncé les différentes parties du roi des forêts, afin de donner formes à divers objets autour d’un verre de vin chaud, pour certains.

DNA-20/01/2017

 

Steinbourg

La collecte de sapins pour une seconde vie

Une opération fort appréciée. Document remis

Une opération fort appréciée. Document remis

Samedi dernier la commission communale chargée de l’environnement a organisé une collecte de sapins. Cette opération a été fort appréciée par les habitants.

La remorque du tracteur communal a été mise à disposition au hangar de l’ancienne batteuse rue d’Ernolsheim permettant ainsi de collecter une tonne qui a été amenée à la plateforme Vita-Compost de Dettwiller par le service technique.

Au vu du succès rencontré, cette opération sera reconduite l’année prochaine.

 

DNA-22/01/2017

 

Saint-Pierre

Un final à la broyeuse

La municipalité de Saint-Pierre a organisé samedi, pour la deuxième année consécutive, une opération de broyage de sapins de Noël.

Même si elle suscite pour le moment moins d’attrait, l’opération de broyage a le mérite de recycler de façon naturelle les sapins déchus. Document remis Même si elle suscite pour le moment moins d'attrait, l'opération de broyage a le mérite de recycler de façon naturelle les sapins déchus. D.R.

Même si elle suscite pour le moment moins d’attrait, l’opération de broyage a le mérite de recycler de façon naturelle les sapins déchus. Document remis Même si elle suscite pour le moment moins d'attrait, l'opération de broyage a le mérite de recycler de façon naturelle les sapins déchus. D.R.

Ce geste écologique entre naturellement dans la démarche « Village propre » entreprise par la commune depuis l’obtention en novembre 2014 des trois libellules.

Le broyat obtenu servira de paillage naturel et sera par conséquent réparti sur certaines plates-bandes et massifs fleuris du village.

Une société d’Eichhoffen a effectué l’opération avec l’aide de quelques bénévoles. Les villageois avaient été invités à déposer leur sapin devant les maisons. Un ramassage avait été organisé le matin même.

Cette action, moins spectaculaire que la crémation des années passées, suscite pour le moment moins de curiosité. Mais elle représente désormais une étape incontournable dans l’engagement environnemental entrepris par la municipalité.

Les quelques villageois venus assister à l’opération ont pu se réchauffer grâce au vin chaud offert.

DNA-24/01/2017

 

Publié dans Initiative

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour<br /> A Samois le maire orga nise la nouveau le 13 janvier 2019 un brule sapin alors que plusieurs associations se sont elevee contre cette pratique polluante et contraire a l interdiction faite au public de bruler les dechets verts!<br /> Beaucoup d elus sont en faveur de la preservation de l environnement mais sansmodification des habitudes!<br /> Que faire pour empecher ces pratiques polluantes?
Répondre
J
Merci pour votre courrier ! Il faut évidemment continuer à s’élever contre cette pratique stupide et mettre les élus devant leurs incohérences : en effet, il nous est fait interdiction de bruler des déchets verts –à juste titre d’ailleurs- et, là, sous prétextes de quelques réjouissances et/ou d’une opération caritative, on organise ses scandaleux ‘’brûles-sapins’’ ! En clair : on ajoute de la pollution à la pollution… dans la joie et la bonne humeur ! Je reconnais que les ‘’Gilets jaunes’’, qui font flamber des palettes (si ce ne sont pas des pneus…) depuis des semaines à certains ronds-points, sont un très mauvais exemple pour la population ! <br /> Poursuivons malgré tout le combat et rappelons aux initiateurs de ces soirées festives que d’autres méthodes existent (broyage notamment) et que cela peut également donner lieu à de joyeuses retrouvailles… avec, de surcroît, un geste écologique ce qui, par les temps qui courent, n’est nullement anodin et certainement pas inutile !
F
“Dernier voyage du roi de la forêt”, “Belle crémation de sapins”, “Les pompiers ont réchauffé l’ambiance” : tels étaient les récents titres des articles narrant la crémation des sapins de Noël. Je voudrais abonder au courrier de Jean-Louis Schmitt de Rauwiller, qui dénonçait cet acte incivil dans l’édition du 22 janvier. Les exemples de ces regrettables initiatives se multiplient effectivement ces dernières années. Il est bien triste, le sort qu’on réserve au sapin qui a égayé la période de Noël dans nos maisons : il mérite mieux qu’un brûlage sur la place publique telle une sorcière qui aurait jeté de mauvais sorts.<br /> Car le mauvais sort de ces réjouissances est surtout réservé à l’environnement : l’Atmo Grand Est, l’agence régionale de surveillance de la qualité de l’air (anciennement Aspa), alerte via la préfecture d’épisodes de pollution aux particules fines réguliers ces derniers temps, et prévoit des mesures de prévention — notamment l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts. Cette interdiction est confirmée par le règlement sanitaire départemental (article 84). Les solutions sont multiples : apport à la déchetterie, broyage pour en faire du compost voire des pellets…<br /> Essayons de trouver, pour l’année prochaine, une autre fin de vie à notre beau sapin de Noël !
Répondre
M
C’est fort joli, des sapins qui brûlent dans le vent, mais… Les pages des DNA regorgent d’articles sur la pollution.<br /> Il y a autre chose à inventer que de brûler les sapins sous prétexte de convivialité ou de « faire joli ». Pourquoi pas inviter les gens présents à marcher, courir, sauter voire crier : en plus de se réchauffer (autrement), ils pourraient alimenter la “cagnotte” des pompiers en versant un don ou, par exemple, un euro ou plus par kilomètre marché ou couru !
Répondre
M
Je fais suivre ces articles et mails aux élus de ma commune qui, bien sûr, brûle aussi les sapins de noël...<br /> Ça leur donnera peut-être des idées !
Répondre
J
Merci Martine ! En effet, il semble urgent et primordial de sensibiliser les élus qui, visiblement, ne font pas le lien entre la pollution atmosphérique et les gestes quotidiens (ou jugés "banals" comme ces stupides "brûle-sapins") et qui seraient tellement faciles à éviter... <br /> La pédagogie est en l'occurrence indispensable et ce à tous les niveaux... y compris auprès de ceux qui savent tout mieux que quiconque !
D
Avec les traditions ce qu'il y a de bon c'est que même lorsqu'elles n'existent pas on peut toujours les inventer.<br /> <br /> Celle du "brûle sapin" fleure bon le "bon vieux feu de la Saint-Jean" et passera d'ici quelques années dans la catégorie "us et coutumes". Comme le dit ton article la nature (le commerce) ayant horreur du vide il faut bien inventer des "bidules".<br /> <br /> Une fois les panses pleines des orgies multiformes des réveillons il faut bien occuper le chaland. Le faire au "bénéfice" d'une "bonne cause" c'est encore mieux ! On aurait pu tout aussi bien, mais cela aurait été moins "festif", s'imposer quelques semaines de "jeûne" ou de "réflexion" sur l'inutilité de ce "gavage annuel". <br /> <br /> Au lieu de faire partir en fumée des millions de sapins, certes plantés à cet effet, pourquoi ne pas les acheter avec leurs racines et les remettre en terre jusqu'au prochain Noël (il y a quelques années j'avais réutilisé le même 5 ans durant, quelqu'un de plus méticuleux l'aurait encore aujourd'hui quitte à le décorer au milieu de la pelouse). Au lieu d'acheter chaque année un sapin coupé puis de le brûler on peut en réaliser de fort honorables en carton ou en bois de palettes réutilisables). Ça ne coûte rien, ça ne pollue pas, ça occupe petits et grands. <br /> <br /> Le brûlage de sapins me rappelle ton article à propos de tous ces enfumeurs qui des semaines durant font cramer des monticules de végétaux en bout de leurs jardins. Activité aussi inutile que polluante.<br /> <br /> Pour conclure, je déteste le mot TRADITION car en son nom on se livre à travers le monde à des pratiques inacceptables toutes nimbées de larmes, de sang, de sadisme, de cruauté. Si vous n'avez pas peur de vomir alors consultez sur le NET les innombrables articles sur les exactions commises envers les animaux et les hommes. (Espagne, Chine, Iles Féroé, Mexique et partout à travers le monde). Barbarie envers le animaux, circoncision, excisions, infibulation, crimes d'honneur envers les humains… autant de traditions qui pérennisent des pratiques d'un autre temps sans avoir à se poser de questions ni risquer de justes poursuite pénales !
Répondre
J
Oui, on peut faire autrement et, heureusement, il y en a qui nous le démontre !<br /> Merci de continuer à dénoncer ces aberrations et de vous indigner comme vous le faites au quotidien : on est avec vous de tout cœur !
Répondre
G
Dans mon village (proche Moselle) c'est pareil : on brûle ! <br /> C'est lamentable alors que, par ailleurs, on nous demande de baisser ou de réduire le chauffage pour économiser l'énergie et polluer moins ! Quelle logique !
Répondre
Y
Merci pour ces initiatives qui montrent qu'avec un peu de bonne volonté on peut "faire autrement" et nettement plus écologique ! Bravo !!!
Répondre