José Bové demande des dérogations pour abattre des loups

Publié le par Jean-Louis Schmitt

José Bové et Éric Andrieu, membres du Parlement européen, s’inquiètent des dommages causés par le loup sur les troupeaux dans un courrier adressé à Ségolène Royal et Stéphane Le Foll.

Photo : JLS

Photo : JLS

Le quota de prélèvement de loup « doit être renforcé d’urgence », alertent les députés européens en demandant à la ministre de l’Environnement et au ministre de l’Agriculture de « prendre de nouvelles dérogations. »

Pour les élus, le plafond de prélèvement de 36 loups étant déjà atteint, il ne suffit pas. « D’autant qu’il ne représente que 10 % des loups présents sur le territoire, alors que leur accroissement naturel est de 20 % par an. »

Les députés signalent des attaques sur plusieurs troupeaux de brebis dans le sud de l’Aveyron au cours de ces derniers jours. « Des dizaines de brebis ont été tuées, indiquent-ils. Des impacts collatéraux sont encore à prévoir. »

José Bové et Éric Andrieu rapportent aussi les « procédures opaques des constats » dénoncées par les éleveurs. « Ils n’ont pas accès au double du constat établi par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage après les attaques », indiquent-ils. Les résultats d’analyses ADN ne sont pas non plus accessibles.

« Le loup, toujours protégé en France, gagne du terrain, ajoutent les députés. Il s’installe dans de nombreux territoires, s’attaque à des troupeaux de plein air, à des élevages installés dans des milieux difficiles. Le pâturage dans ces zones contribue pourtant au maintien de paysages ouverts. »

La France Agricole (07.12.2016)

Publié dans Agriculture-Elevage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

CAP Loup 13/12/2016 07:34

Un loup abattu le 11/12 à Jausiers (Alpes-de-Haute-Provence). C'est le 37ème loup officiellement tué par l'Homme depuis juillet, sur un "plafond" fixé à 36. Pourquoi ce "plafond" est-il dépassé ? Parce que l'État ne prend pas en compte les 4 loups tués par collision et ne décompte "que" les 33 loups tués au fusil. Mais tous ces loups ont de toute façon été tués par l'Homme ! Sans compter bien sûr les loups braconnés qui passent inaperçus.

Jean-Louis 13/12/2016 07:11

On avait fini par l'oublier : dommage, le revoilà ! Avec toujours la même rengaine : "trop de loups..." ! Pauvres brebis, exploitées leur vie durant (on les aime n'est-ce pas mais on les envoie quand même à l'abattoir), par la grâce d'une foultitude de "Bové", elles servent aussi d'alibi pour flinguer impunément Canis Lupus... Lamentable !

Pierre Athanaze 13/12/2016 07:03

José Bové nous refait une crise anti loup: Il veut que plus de loup encore soit abattus! Rappelez moi, il a bien été élu avec une étiquette écolo? On ne le dira jamais assez, il faut se méfier des contrefaçons. Bové est un faux agriculteur, un faux écolo et un vrai faux-cul.