NDDL : l'ACIPA appelle à la "non violence"

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La pression monterait-elle chez les opposants à l'aéroport ? En tout cas, l'Acipa, association des citoyens anti-aéroport, semble avoir besoin de calmer le jeu. Tout en appelant à la "lutte déterminée", l'Acipa sensibilise ses adhérents à "une résistance non violente" en cas d'intervention des forces de l'ordre et de démarrage des travaux dans la Zad.

Julien Durand est porte-parole de l'Acipa, principale association citoyenne anti-Notre-Dame-des-Landes. | Archives Franck Dubray

Julien Durand est porte-parole de l'Acipa, principale association citoyenne anti-Notre-Dame-des-Landes. | Archives Franck Dubray

Le rejet des recours par la Cour administrative d'appel ouvre la voie à la poursuite du projet. Sachant que Manuel Valls a promis une intervention "progressive" dans la Zad "à partir de cet automne".

Les opposants sentent-ils l'échéance d'une expulsion approcher ? La pression monte-t-elle dans la Zad autour de groupes réputés violents arrivés récemment ? En tout cas, l'Acipa semble avoir besoin de calmer des tensions.

L'association anti-aéroport adresse un message à ses adhérents, ce vendredi. Pas question d'abandonner la lutte "déterminée" pour "contraindre le pouvoir et tous les promoteurs du projet à l'abandonner", mais l'Acipa appelle surtout à "une résistance non-violente", assume "les risques de la désobéissance civile", et invite à mener des actions "en s'assurant l'adhésion de la population".

"Ne prenez pas le risque de blesser quiconque"

Dans ce message préventif aux adhérents, l'Acipa promet de "ne pas céder en cas de tentative de passage en force", mais dans le même temps, elle refuse la surenchère violente, que d'autres opposants dans la Zad ou ailleurs revendiquent : "Quels que soient les moyens choisis, nous vous demandons de garder en tête la nécessité de la non-violence. Ne prenez pas le risque de blesser quiconque, agissez à visage découvert et quelle que soit la situation, efforcez-vous de  faire baisser la tension. N'alimentez pas la surenchère, ne répondez pas à la violence par la violence (...). Nous résistons à la violence d'un projet, d'un modèle de développement, d'un système, à la collusion entre décideurs et multinationales. Nous ne nous battons pas contre des hommes, fussent-ils policiers ou salariés d'entreprises du BTP. Notre résistance sera populaire, non-violente, déterminée et radicale."

Christophe Jaunet/Ouest-France (18/11/2016)

NDDL : l'ACIPA appelle à la "non violence"

Publié dans NDDL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article