La clinique qui soignait les bébés phoques va disparaître

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Abbeville : Le centre pour l'accueil des phoques de l'association Picardie Nature, qui accueille des bébés phoques, ne rouvrira pas en 2017. Le département a considérablement baissé ses subventions et la région les a carrément coupées.

Opération de remise à l'eau de bébés phoques à Hourdel, dans la Somme

Opération de remise à l'eau de bébés phoques à Hourdel, dans la Somme

C'était le rendez-vous incontournable des défenseurs de la nature : la remise en liberté des jeunes phoques en baie de Somme à Hourdel. Cette opération était effectuée par l'association Picardie Nature, qui, via sa clinique, soignait les petits phoques. Mais il va falloir faire une croix sur ce beau spectacle. La clinique des phoques de Picardie Nature va fermer définitivement à la fin du mois.

En cause, une baisse significative des subventions publiques de 44 000 euros en deux ans pour le département. La région, elle, a annoncé qu'elle ne donnerai plus aucune subventions. "Nous ne subventionnerons plus des projets écologiques où l'homme est exclu et où l'on sanctuarise les espèces et les milieux", annonçait Guy Harle D'Ophove, vice-présidence chargé de l'environnement au Conseil Régional, le 4 mai dernier.

Mais qu'adviendra-t-il des jeunes phoques séparés de leur mère ? Un transfert vers deux centres de soin en Normandie ou à Calais est déjà envisagé.

France3 Picardie - Célia Mascre (06/10/2016)

Publié dans Animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Justement j'ai oublié dans mon commentaire précédent d'évoquer cette remise à l'eau des bébés soignés et devenus autonomes; nous y avons assisté une fois, émouvant: au début, ils sortent juste la tête de leur caisson, regardent à droite, à gauche puis vite la rentrent mais assez vite ils se risquent, gagnent l'eau un peu hésitants toutefois et puis une fois dans l'eau ne tardent pas à s'éloigner et ...vogue le phoque<br /> A l'époque ils venaient du centre de soins de Normandie; celui de Picardie, je savais ce qu'il risquait, connaissant un bénévole de Picardie Nature; les pêcheurs de loisir ont peut-être influencé, pas sûr, l'argent économisé ira peut-être au lobby de la chasse...oh que je suis mesquine !??? <br /> Ca prospère en Baie de Somme très exactement dans le Hâble d' Ault la chasse à la hutte avec des canards vivants attachés comme appelants...attirer les libres par les cris de leurs "frères".... immonde!
Répondre