Tribune contre le GCO

Publié le par Jean-Louis Schmitt

A l’occasion de la visite de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, à Strasbourg, des opposants au GCO font part de leurs craintes pour les jardins du château de Kolbsheim. Stéphane Bern et Charlotte de Turckheim figurent parmi les signataires.

 Le château de Kolbsheim et son parc.

Le château de Kolbsheim et son parc.

Plusieurs personnalités, dont la comédienne Charlotte de Turckheim, le journaliste, écrivain et animateur Stéphane Bern, mais aussi l’eurodéputé José Bové (*), alertent la ministre sur « les dégâts irréversibles que générerait le GCO sur les Jardins du Château de Kolbsheim ». Pour eux, l’autoroute A355, autre nom de ce « grand contournement ouest de Strasbourg », se fait « au mépris d’un site culturel et patrimonial majeur », d’un « ensemble naturel et patrimonial exceptionnel », qui comprend parc, jardins et parterres, entretenus par la famille Grunelius.

Le site est, depuis 1972, inscrit au titre des Monuments historiques. Il s’est vu décerner en 2004 le label « Jardin Remarquable » et, insistent les signataires, il est « aujourd’hui condamné par un projet d’autoroute à quatre voies, traversant le parc en aérien sous la forme d’un viaduc de dix mètres de haut, prolongé d’un remblai d’une hauteur de dix-sept mètres ».

Au-delà de l’aspect patrimonial visible, les signataires mettent en avant le patrimoine intellectuel attaché à cette demeure baroque édifiée à l’aube du XVIIIe siècle : « [Elle] accueillit de prestigieux visiteurs. […] On peut ainsi citer Jean Cocteau, le peintre Georges Rouault ou le sculpteur Philippe Kaeppelin dont une œuvre décore l’un des parterres, les compositeurs et musiciens Sergueï Prokofiev, Francis Poulenc et Igor Stravinsky ». Le philosophe Jacques Maritain, qui repose au cimetière du village, fut l’invité permanent de la famille Grunelius pendant la moitié de sa vie, et produisit à Kolbsheim une partie de son œuvre, précisent encore les signataires.

« L’État autorise d’une main la destruction de ce qu’il s’est engagé à protéger de l’autre », écrivent les signataires, appuyés par des écologistes locaux.

(*) Ont également signé :

  • Jean de Lambertye, président de la Demeure Historique ;
  • Didier Wirth, président du Comité des Parcs et Jardins de France ;
  • Alexandre Gady, président de la Société pour la Protection des Paysages de France ;
  • Olivier de Rohan, président de la Sauvegarde de l’Art Français ;
  • Guillaume Kientz, conservateur du patrimoine. Musée du Louvre ;
  • Marie-Laure de Cazotte, écrivain, Grand Prix de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace 2015 ;
  • Louis Langrée, chef d’orchestre, directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Cincinnati ;
  • Dany Karcher, maire de Kolbsheim.

Publié dans GCO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article