Chouette, un nichoir !

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La commune de Neuwiller-lès-Saverne a réuni de nombreux partenaires (*) pour une fête de la nature sous le soleil dimanche matin. Une cinquantaine de personnes a assisté à la présentation des actions du Gorna et de la LPO. Sur le terrain, à la sortie du village, deux buses ont été relâchées et deux nichoirs pour chouettes chevêches ont été installés sur des parcelles privées.

Dominique Bersuder de la LPO a installé le nichoir fabriqué par des élèves du lycée Jules-Verne. Photo : Franck TRICAULT

Dominique Bersuder de la LPO a installé le nichoir fabriqué par des élèves du lycée Jules-Verne. Photo : Franck TRICAULT

L’opération nichoirs a été menée par le groupe local de la LPO (ligue de protection des oiseaux) s’Heckelànd-Marmoutier et le lycée des métiers Jules-Verne de Saverne. Les élèves de la filière CAP menuiserie ont fabriqué 16 nichoirs en bois dont deux ont été installés hier matin à Neuwiller-lès-Saverne, en présence d’un des lycéens, Anthony Haller. Les bénévoles de la LPO ont choisi des arbres plantés sur des zones de pâturages nécessaires à la nourriture de ces rapaces nocturnes mais qu’on peut voir aussi en plein jour. Les parcelles, privées, appartiennent pour l’une à la ferme Herrenstein de Neuwiller et l’autre à Marc Adolff, conseiller municipal.

« Installer des nichoirs permet d’aider à la sauvegarde des chouettes »

« Ces nichoirs construits par les jeunes du lycée Jules-Verne sont inspirés d’un modèle allemand très au point, avec une chicane qui empêche les prédateurs, les fouines, d’y accéder. Et de plus ils sont faciles à fabriquer », précise Dominique Bersuder, de la LPO. « Les élèves en CAP menuiserie ont été encadrés par l’enseignant Patrick Desmoulin sur ce projet, au premier trimestre de cette année scolaire », précise le proviseur de l’établissement, Alain Thause. « Installer des nichoirs permet d’aider à la sauvegarde des chouettes, mais il faut avant tout préserver leur milieu naturel, sinon cela ne sert à rien », ajoute Dominique Bersuder.

Des nids de substitution

Et c’est là que le bât blesse. La chouette chevêche, rebaptisée chevêche d’Athena, est classée espèce protégée, menacée et vulnérable en Alsace, depuis 1976. « Entre 1960 et 1980, sa population a diminué de 50 % », précise le responsable de la LPO. Son habitat naturel tend effectivement à disparaître, notamment à cause de l’aménagement foncier. Ces petites chouettes, qui pèsent entre 180 et 240 grammes, vivent dans des vergers hautes tiges pâturés ou dans des fonds de vallées humides où elles trouvent refuge dans les cavités des vieux saules. Leurs deux types de « maisons » ont tendance à disparaître, d’où l’utilité de ces nids de substitution que sont les nichoirs. Et pourtant ces petits oiseaux sont bien utiles à l’homme. « Les chouettes chevêches sont les auxiliaires des jardiniers et des agriculteurs car elles consomment des rongeurs, jusqu’à 3 000 par an pour un couple de chouettes et ses trois petits », ajoute encore Dominique Bersuder.

Avant l’installation des nichoirs, le Gorna (groupement ornithologique du refuge Nord Alsace) a lâché deux buses variables, appelées ainsi car leurs couleurs varient. « L’une d’elles était tombée dans du lisier, il a fallu la laver. Elle n’est restée chez nous qu’une semaine. La deuxième avait une aile luxée après un choc avec un bâtiment, nous l’avons gardée trois semaines », commente Graziella, soigneuse animalière au Gorna, la clinique des animaux sauvages. Pour son directeur, Guy Marchive, il est indispensable de « rabâcher » toujours le même message : « Il ne faut pas recueillir chez soi des animaux sauvages, blessés ou non. Il faut prévenir un centre de soins (**). Les animaux sauvages trop imprégnés des humains finissent par les attaquer. Il ne faut pas jouer aux apprentis sorciers. »

Préserver les paysages

Pour Sandrine Lombard, adjointe au maire de Neuwiller-lès-Saverne, il est également important de faire passer le message de la protection de l’environnement à travers des sites naturels comme « le sanctuaire nature dédié aux vergers » et le dispositif « trame verte » du parc régional des Vosges du Nord. « Autour de Neuwiller-lès-Saverne, la nature offre des paysages naturels exceptionnels qu’il serait dommage de ne pas préserver », ajoute l’adjointe en indiquant que les deux nichoirs ont été posés dans un corridor écologique. Les 14 autres seront placés prochainement.

  • (*) Partenaires de cette fête de la nature : parc régional des Vosges du Nord, Scot (schéma de cohérence territoriale) de Saverne, LPO, Gorna, communautés de communes du pays de Hanau, lycée des métiers Jules-Verne et la classe de CM1 CM2 de Neuwiller.
  • (**)Gorna : ✆ 03 88 01 48 00.

DNA-Simone Giedinger 23/05/2016

Publié dans Centre de soins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article