Les Bishnoïs contre le GCO

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Remous annoncés sur les berges de la Bruche où le collectif des Bishnoïs invite à un week-end de réflexion et d’animations en opposition au Grand contournement ouest (GCO).

 Parmi les objectifs affichés : une convergence des luttes. Photo DNA - David GEISS

Parmi les objectifs affichés : une convergence des luttes. Photo DNA - David GEISS

Alors que le dossier du GCO est désormais bien engagé -construction et concession viennent d’être attribués au groupe Vinci- la colère monte chez les opposants.

« GCO Non merci » multiplie les cabanes et recours mais ce qui peut être désormais considéré comme le canal historique de ce mouvement de contestation cède pour ce week-end le devant de la scène à un nouveau collectif baptisé les Bishnoïs. Soit un groupe de riverains impactés par le tracé du GCO et qui se réfèrent aux hindous adeptes de la non-violence et à forte conscience écologique pour ouvrir le débat.

Un viaduc de 500 mètres de long

Le terrain est tout trouvé : 40 hectares de forêts et prairies entre le château de Kolbsheim et la maison éclusière n°4 à Ernolsheim. Le GCO prévoit à cet endroit un viaduc de 500 m de long. Ce qui n’est pas du goût de nos riverains qui ce week-end prennent donc leurs quartiers dans leur « Réserve du Bishnoï ». « Nous n’appelons pas à la création d’une ZAD si ce n’est une zone d’amusement et de divertissements », précise le fer de lance des Bishnoïs, Guillaume Bourlier.

Au menu : ateliers thématiques, forums militants, concerts et autres réjouissances familiales, culturelles ou sportives. L’événement qui mobilise une petite centaine de bénévoles locaux démarrera samedi à 13 h 30 par un défilé au départ du parking du stade d’Ernolsheim. Tracteurs et syndicat de la « Coordination rurale » seront de la partie. Tout comme « GCO Non merci », « Alsace Nature » ainsi que les « Amis de la Confédération Paysanne ». Et rebelote le lendemain de 13 h à 22 h.

Sont aussi annoncés dans cette « Réserve du Bishnoï », des représentants de l’ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations Concernées par le Projet d’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes), des opposants lorrains à l’A31 bis ou encore le mouvement allemand « Bund », soucieux du sort de la forêt du Bienwald qui serait indirectement impactée par la future autoroute payante alsacienne. « On veut favoriser une convergence des luttes », conclut Bruno Dalpra (Amis de la Confédération Paysanne), autre pilier de cette « Réserve du Bishnoï » où est attendu ce week-end un bon millier de personnes.

Samedi de 13 h 30 à 23 h et dimanche de 13 h à 22 h.

DNA-DG 31/03/2016

 

Pour suivre les Bishnoïs de la Bruche : https://www.facebook.com/events/1699459723631397/

Publié dans GCO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article