Le (petit) miracle du jour...

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Photo : JLS

Photo : JLS

Le Rougegorge est sans conteste l'un de nos meilleurs virtuoses. La mélancolie de sa mélodie est d'un charme discret lorsqu'elle retentit tôt le matin ou tard le soir d'un sous-bois jauni par l'automne. Car, à la différence de nombreux oiseaux, le chant du Rougegorge ne se limite pas à la seule saison des amours : au cœur de l'hiver, il clame encore ses titres de propriété !

Fait peu banal chez les passereaux, certaines femelles de rougegorges se mettent à leur tour à chanter là où elles hivernent ! La ritournelle de notre oiseau est d'ailleurs beaucoup plus sophistiquée qu'il n'y paraît, puisqu'un spécialiste français en bioacoustique y a décelé 250 éléments différenciés et un répertoire de 1 300 motifs, rien de moins !

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Publié dans Le miracle du matin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article