L'impact de la viande sur l'environnement expliqué en 4 minutes

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Photo : JLS

Photo : JLS

La consommation de viande mondiale a quintuplé depuis 1950 et sa production s'est industrialisée.

La « Journée sans viande » est l'occasion de faire le point sur l'impact environnemental de cette industrie.

La journée internationale sans viande existe depuis 1985.

Elle a une origine américaine puisque promulguée par l'association FARM qui milite pour une alimentation sans viande et se propose de lutter pour le respect des animaux, la préservation de la planète et l'amélioration de la santé humaine. Ses actions sont relayées en France par International campaigns, qui n'est autre que la plate-forme militante contre la vivisection et pour les droits des animaux.

En 2016, la journée internationale sans viande c’est le dimanche 20 mars !

Publié dans Bidoche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Merci pour cette petite vidéo, tout ça "on" le sait, les citoyens réfléchis et responsables au moins mais ainsi présenté c'est très clair, les chiffres sont parlants....et inquiétants!<br /> Important pour moi: la condition animale n'est pas oubliée<br /> Je diffuse largement
Répondre
D
L'homme, depuis son apparition sur terre, n'a cessé d'inventer toutes sortes de pratiques pour éliminer ce qui entravait son "évolution".<br /> Aujourd’hui sa "politique de croissance" sans limites est en train d'atteindre ses limites.<br /> <br /> Ce petit film, en dehors d'un rappel à quelques réalités bonnes à connaître, a pour mérite de susciter un moment de réflexion et, pourquoi pas, de salutaire effroi !<br /> <br /> Réflexion n° 1 : Population multipliée par 3 entre 1950 et aujourd'hui ! La consommation de viande a, quant à elle, été multiplié par 5 entre 1950 et aujourd'hui !<br /> Une partie de la solution consisterait à stabiliser voire à diminuer le nombre de "bouches à nourrir" mais, le problème ne serait que partiellement résolu car les habitudes alimentaire sont en train d'évoluer…<br /> En effet, autrefois le Chinois mangeait chinois, le Soudanais mangeait soudanais l'Inuit mangeait inuit ... Avec la mondialisation, on a commencé à mettre dans l'assiette des gens quantité de mets issus de la culture dominante…<br /> <br /> Réflexion n° 2 : La part d'alimentation carnée qui augmente le plus concerne quand-même l'assiette du pauvre, les volailles qui, par ailleurs, comme le montre l’animation reviennent bien moins cher à produire que le bœuf des plus riches ! Ce sont aujourd’hui les pays "alimentairement émergents" qui ont passé leur "vie" à manger "végétarien". Je ne parle bien évidemment pas du "végétarien bobo" mais du "végétarien de nécessité".<br /> <br /> Réflexion n° 3 : 12 kg de céréales pour produire 1 kg de viande ! Il est vrai que le "rendement" n'est effectivement pas terrible... 15 000 litres d'eau pour un kg de bœuf : on peut, à l'évidence, mieux faire... 70 % des terres pour nourrir les animaux : ce qui sous-entend une pratique de l'agriculture là où l'on dispose d'énormes surfaces. Là même où l'on commet 70 % de la déforestation afin de gagner de la terre !<br /> <br /> Conclusion : Volontairement, je ne parlerai pas de la souffrance animale, de la pollution directement imputable aux pratiques agricoles "modernes", du réchauffement climatique, des affameurs professionnels qui en quelques clics de souris créent, selon leurs spéculations, la pénurie alimentaire ou la famine.
Répondre
D
Une solution : dans un premier temps, manger moins de viande sans oublier qu'il n'y a pas d'urgence à repeupler la planète comme des forcenés, la contraception ça existe !