L'adieu au steak...

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L'adieu au steak...

Au regard des questions d'éthique sur la souffrance des animaux, du poids de l'élevage sur l'environnement et des problèmes économiques sur les marchés mondiaux, ne devrions-nous pas reconsidérer nos habitudes de consommation ?

La majeure partie de ces aliments provient de l'élevage industriel qui a mauvaise réputation, souvent associé aux épizooties et à la maltraitance animale.

Qu'en est-il exactement ?

Documentaire diffusé sur ARTE : 01 :01 :34

L'adieu au steak...

Publié dans Bidoche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Encore un document à charge contre la consommation excessive de viande de notre société !<br /> Pourtant, on le sait pertinemment : on ne peut pas continuer comme ça ! <br /> <br /> Et pourtant… <br /> <br /> Tout continue comme si de rien était sans le moindre souci quant aux répercussions écologiques qu’entraîne ce comportement aux allures suicidaire : le productivisme, le gigantisme des élevages, les conditions abominables d’élevage et de mise à mort, l’utilisation massive d’intrants et de pesticides, le gaspillage général monstrueux… toute cette spirale mortifère est connue et régulièrement dénoncée pour, au final, ne rien changer ou si peu en regard de ce qu’il faudrait réellement faire !<br /> <br /> « La solution du problème est politique » conclut ce reportage ! <br /> <br /> C’est exact… Sauf que les politiques sont, d’une part plus préoccupés par leurs divers mandats que par ces questions pourtant essentielles ! D’autre part, ne nous voilons pas la face : ce sont les lobbies qui font véritablement la pluie et le beau temps et, tant qu’il y aura le moindre profit à faire dans le secteur de l’agroalimentaire, ils poursuivront leur vile besogne… Sans le moindre état d’âme quant aux conséquences ni pour l’humain et encore moins pour les bêtes !<br /> <br /> Aussi, ne l’oubliez pas : c’est la demande qui conditionne l’offre !<br /> Bref, chacun d’entre nous a aussi sa part de responsabilité… Si infime soit-elle, elle pèse très lourd au final !
Répondre
N
Entièrement d'accord avec ton commentaire Jean Louis<br /> Il est impératif de ne pas contribuer à ce massacre. <br /> On peut vivre sans viande. Il suffit de le vouloir et de comprendre les enjeux. En tout cas nous l'avons compris.