Des charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus commun

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Régulièrement, les chasseurs se targuent d’être les "premiers écologistes" de notre pays ! Il est vrai que les bougres se donnent bien du mal pour mériter cette éminente dénomination : défense des chasses dites "traditionnelles", tirs d’espèces menacées d’extinction, destruction systématique des prédateurs naturels…

Restes de sangliers… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Restes de sangliers… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

À ces faits d’arme, il convient d’ajouter leur souci d’une "nature propre" ! Ainsi, organisent-ils de temps à autres des séances de ramassage de déchets –ce qui est tout à leur honneur- en présence des médias locaux ! L’ennui c’est que ces opérations n’ont d’autre but que de redorer leur blason régulièrement terni : en effet, hors caméras et appareils photo de journalistes, les cartouches en plastique sont systématiquement abandonnées dans la nature de même que quantité d’autres déchets, reliefs parfois de pique-niques arrosés qui font suite à de "belles" parties de chasse (comme ils disent) !

Et, justement, lorsque la chasse a été concluante, il n’est pas rare –c’est même généralement la règle- que les restes (peaux, viscères, pattes, têtes…) des animaux victimes malheureuses de la traque, soient également abandonnés là même où les bêtes ont été tuées, écorchées et consciencieusement vidées…

Sans doute que les "écologistes" en question ont également à cœur de nourrir les renards et autres charognards comme les blaireaux, les buses, les corbeaux qu’ils remercient ensuite pour leur efficace nettoyage par… une belle volée de plombs si, d’aventure, leurs chemins se croisent un peu plus loin !

Des charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus communDes charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus commun
Des charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus communDes charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus commun
Des charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus communDes charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus commun
Des charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus communDes charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus commun
Des charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus communDes charniers dans la nature… des faits tout ce qu’il y a de plus commun
En Alsace Bossue, en bordure d’un chemin… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)En Alsace Bossue, en bordure d’un chemin… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
En Alsace Bossue, en bordure d’un chemin… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
En Alsace Bossue, en bordure d’un chemin… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)En Alsace Bossue, en bordure d’un chemin… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

En Alsace Bossue, en bordure d’un chemin… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Ainsi va le monde merveilleux de la chasse qui ne se soucie guère de choquer d’éventuels promeneurs avec de telles scènes peu ragoutantes et bien sûr pas davantage de souiller la nature !

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Publié dans Chasse, Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

DELEUZE DORDRON Monique 16/12/2019 14:07

Nous subissons la perte de nos valeurs avec ces chasseurs sans ame ou alors...une ame bien noire ! macron est il fier des accords qu'il a octroye a ces barbares ???

Fabienne 15/12/2019 23:02

Que dire... Manque de respect des animaux qu'ils ont tué car même mort, on doit le respect à l'animal à qui on a ôté la vie (pour ma part, je ne comprends pas ce plaisir de tuer...), manque de respect pour les personnes qui découvrent cela. Si en plus on ajoute les déchets qu'ils laissent partout, plus les cartouches... Les Chasseurs, un des 1ers fléaux ?

Marie 15/12/2019 21:08

Que dire ? Peut-être est-ce là le vrai visage de la chasse ?

Zoé 15/12/2019 19:24

Ecoeurant! Mais franchement pourquoi ils se gêneraient , ils sont les chouchous du pouvoir qui flatte leur lobby pour avoir leurs voix aux élections!

crisman 15/12/2019 19:20

Minables et irresponsables chassassins qui, non contents de dénaturer l’espèce en croisant les sangliers avec les cochons pour augmenter la fertilité, se permettent de souiller notre nature avec une viande qu'ils ne consomment même pas.

kimcat 15/12/2019 17:58

Plus qu’écœurant ! A en avoir la nausée...

Jpl 15/12/2019 16:27

La possibilité pour que ce soient des braconniers me semble aussi possible car nous avons eu le même problème l’an dernier, avec des chevreuils auxquels on avait sectionné les pattes et laissé le reste sur place. Il semblerait qu’ils ne s’encombrent pas des morceaux moins « commerciaux «.
Ceci étant je ne cherche pas non plus à excuser les chasseurs.

PerseaSia Terra Vivens 15/12/2019 16:12

Charniers en campagne.
Toujours aussi sympathique ... Et après on massacrera la Faune sauvage sous prétexte de soit-disant risques d'épidémie comme la peste porcine ?

Claire 15/12/2019 16:07

C’est absolument écœurant ! Nous sommes décidément bien loin du chasseur qui s’en allait seul avec son chien et qui prélevait de quoi améliorer l’ordinaire de sa famille ! Même un "Raboliot" n’agirait pas de manière aussi méprisante avec le "fruit" de son larcin… Nous vivons décidément une drôle d’époque !

Denis 15/12/2019 15:38

Loin de moi l'envie de défendre les chasseurs mais ce que montrent ces photos me semble davantage être l’œuvre de braconniers que de chasseurs.
Pourquoi ces derniers, friands de trophées et dans leur "bon droit" auraient-ils jeté "aussi gras" ?
Il n'en demeure pas moins que c'est un travail de sagouins.
Ce qui est troublant par ailleurs c'est la présence de (plusieurs) carcasses dont les pattes, les têtes, les peaux semblent avoir été sélectivement
et méthodiquement séparées...
Du boulot pour Sherlock des bois !

Jean-Louis 17/12/2019 06:13

Il s'agit en fait de ce qui devrait normalement aller à l'équarrissage mais que les chasseurs ramènent dans la nature puisqu'il y a les "recycleurs" naturels ! Qu'importe que le tout traîne sur des dizaines de mètres et pendant des semaines : les passants n'ont qu'à détourner le regard !

jean 15/12/2019 18:36

Croyez vous que des chasseurs vont découper des sangliers sur place dans la nature, pour ensuite les consommer, sans hygiène et sans contrôle de la qualité de leur viande ou présence de maladie par une personne habilité.

Jean-Louis 15/12/2019 15:59

Un braconnier Denis, ne se risquerait pas à s’attarder sur place pour vider et dépecer ses victimes ! De plus, les traces laissées sur place, notamment par le ou les véhicules, constituent autant d’indices susceptibles de remonter jusqu’aux tireurs… Non, il ne s’agit certainement pas de braconniers mais au contraire, d’individus sûrs de leur "bon droit" comme tu dis ! Pourquoi auraient-ils jeté "aussi gras" ? Mais, parce qu’ils en ont tant et plus qu’ils ne savent plus trop qu’en faire : même ce genre de "trophée" ne vaut plus rien puisque très commun. Des fois ce sont les animaux tirés, tout entiers, qui sont ainsi abandonnés dans la nature : seul semble compter le plaisir de la traque et enfin celui d’abattre sa cible…

dominique 15/12/2019 13:43

Et dire qu'hier encore , optimiste, j'écrivais que la vue des adorables marcassins pourrait faire de certains des apostats de la chasse, comme Lamartine et ......saint Hubert !!!! Ces images me ramènent à la réalité, quand on est capable de ça , à l'égard des animaux mais aussi des humains qui passent par là, on est irrécupérable! Cependant je pense moi aussi....et espère que tous les chasseurs ne sont pas de cet acabit !???

Jean-Louis 15/12/2019 16:30

Voilà en effet qui tranche singulièrement d’avec la publication d’hier : le respect et l’émerveillement des uns, le total mépris d’autres… Deux mondes à mon avis totalement inconciliables !

domi 15/12/2019 13:31

Peu ragoûtant en effet,ça témoigne d'un manque de respect d'autrui et d'un manque de discipline, et même si cela peut nourrir les insectes nécrophores, tout cela aurait pu être mis à l'écart du chemin. Mais l'usage du plomb a au plan écologique de quoi inquiéter davantage
Ce type d'article incite à la réflexion, mais faut-il mettre tous les newrod dans le même panier ?

Jean-Louis 15/12/2019 16:25

Mon opinion, tu la connais Domi : à force de voir ce genre de scènes qui, je le répète, sont très courantes, à force de devoir changer d’itinéraire pour cause de "battue en cours", à force de me heurter à l’arrogance des porteurs de fusil (surtout dès lors qu’ils sont en nombre…), à force de trouver des renards abattus et abandonnés tels de vulgaires "déchets"… à force, oui, je le confesse, j’ai tendance à mettre tous les Nemrod dans le même sac !