Un jeune de 16 ans mortellement blessé à la chasse

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Nos ‘’amis’’ chasseurs (Albert, Jean…), vont bien sûr encore s’insurger, hurler à l’acharnement et, peut-être même invoquer le fait qu’il s’agit là d’un article ‘’ancien’’ (c’est vrai qu’il date d’il y a un mois déjà…), il n’empêche que ce dramatique fait-divers illustre, une fois de plus, que la chasse n’est pas un ‘’loisir’’ comme les autres et qu’une arme n’a absolument rien à faire entre les mains de gamins ! Le permis de chasse ‘’soldé’’ et délivré à des jeunes ne peut qu’aboutir à de tels résultats et ce en dépit des ‘’recommandations’’ et de la ‘’sensibilisation’’ prodiguées par les instances cynégétiques…

Photo : JLS

L’adolescent était à la chasse avec son demi-frère de 12 ans, dimanche soir à Châtelaillon-Plage, lorsque le coup est parti. La thèse de l’accident est privilégiée…

Un dramatique accident de chasse a eu lieu ce dimanche, vers 20 heures, dans le secteur de Châtelaillon-Plage, au sud de La Rochelle.

Un adolescent de 16 ans, domicilié dans le secteur de Lagord et titulaire du permis de chasse comme l’indique le parquet de La Rochelle, manipulait son fusil lorsque le coup est parti et l’a mortellement blessé au niveau de la tête. Il était accompagné dans sa journée de chasse, de son demi-frère âgé de 12 ans qui a été témoin de l’accident et s’en est trouvé très choqué.

Les circonstances exactes des faits restent à établir et l’enquête est confiée à la brigade de gendarmerie d’Angoulins. Mais la thèse privilégiée est à ce stade celle de l’accident de manipulation. Un examen médico-légal aura lieu dans les prochains jours à Poitiers.

La Fédération des chasseurs de Charente-Maritime réagit

Les Chasseurs de Charente-Maritime ont envoyé un communiqué ce lundi à la suite de l’accident de chasse qui a coûté la vie à un adolescent :

"Au nom de tous les chasseurs de Charente-Maritime Christophe Bouyer, leur Président, tient à manifester la consternation et la tristesse des 17 000 chasseurs du département devant l’accident qui a coûté la vie à un des leurs. « Mes premières pensées, comme celles de tous les chasseurs du département, vont en premier lieu à la famille de la victime à laquelle nous présentons nos sincères condoléances. C’est un drame absolu que rien ne pourra réparer ».

Bien entendu, l’enquête menée par l’Office Français de la Biodiversité et la Gendarmerie Nationale déterminera les circonstances exactes de cet accident. Le moment n’est pas venu d’aller au-delà dans les commentaires, mais ce drame me conforte dans la nécessité d’aller encore plus loin dans l’éducation des chasseurs à la sécurité ainsi qu’aux bonnes pratiques de la chasse.

La sensibilisation à la sécurité en Charente-Maritime c’est :

  • un chapitre spécifique du Schéma Départemental de Gestion Cynégétique;
  • la formation obligatoire, théorique et pratique, du permis de chasser;
  • depuis 2017 : plus de 1.200 personnes en formation sécurité et 940 responsables de battues dans le cadre de notre catalogue de formation;
  • des conseils techniques et/ou du matériel destiné à laménagement de chacun de nos modes de chasse;
  • un contrôle sur le terrain par nos agents de police de la chasse réalisé sur tout le département durant toute la saison cynégétique.

Notre volonté de communiquer sur la sécurité à la chasse est permanente. La Fédération Départementale des Chasseurs de Charente-Maritime fera tout ce qui est en son pouvoir pour que de tels drames ne puissent plus se reproduire. Aucune activité humaine ne peut se prévaloir du risque zéro, mais le monde de la chasse, plus qu’aucun autre, se doit de tendre vers cet objectif. La Fédération Départementale des Chasseurs de Charente Maritime va poursuivre et redoubler ses efforts pour encore mieux former et sensibiliser des chasseurs à pratiquer la chasse en toute sécurité. Le Président, Christophe BOUYER"

Alain Babaud/Sud Ouest (28.09.2020)

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo : Accident mortel de chasse dans la Vienne impliquant un jeune de 16 ans (1:19)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne 26/10/2020 17:50

Je n’aimerais pas être à la place des parents qui ont conduit ce gamin à chasser ... et à en mourir...
on dénigre les américains avec leur port d’arme mais en France c’est la même chose; le permis est, je crois, donné à vie. En se baladant, le risque zéro n’existe pas mais si on croise une arme portée par un trop jeune ou un trop vieux ou un trop crétin, le risque augmente considérablement. Quand on voit tous les principes de précaution qui se multiplient, comment peut on encore permettre de sortir dans la campagne avec une arme.

Mario 26/10/2020 16:50

Pour un permis de conduire il faut avoir 18 ans. Pour un permis de tuer 16 ans suffisent ...
Ce qui veut dire concrètement qu'un gamin de 16 ans peut se promener et utiliser une carabine de grande chasse qui peut tuer jusqu'à 1 kms et au delà.Sans compter que le permis tant théorique que pratique en France est d'un niveau tellement ridiculement bas qu'il faut presque le faire exprès pour le rater ...(je le sais je l'ai passé ). Sans compter les vieux chasseurs qui n'ont jamais passé le moindre permis ni théorique ni pratique et qui sont tout aussi dangereux pour eux même et pour les autres.
J'ai visionné par hasard une vidéo où un de ces vaillants nemrod c'était filmé pendant une battue aux sangliers, j'ai compté en 10 ' au moins 5 fautes majeures de sécurité !! et la vidéo se promenait sur You tube le monsieur étant très fier de ses exploits !! et je présume que ce n'est qu'un seule parmi tant d'autres..

osswald Pierre 26/10/2020 16:41

C'est vrai le risque zéro n'existe pas. Il peut arriver des choses terribles même lorsque l'on a remisé son fusil et que l'on regarde "Trente millions d'amis" bien au chaud dans ses pantoufles, un infarctus ou un bête a.v.c. Ou en sortant de son lycée sans penser à rien.

Françoise 26/10/2020 15:07

Le permis de chasse, avec ou sans formation, est un permis de tuer. Pourquoi devrait-on "éduquer" à la chasse alors qu'il faut interdire ce loisir criminel ? Tant qu'il y a des chasseurs, il faudrait les éduquer ? ! C'est un cercle d'autant plus vicieux que l'expression "éducation à la chasse" est absurde. Quand on parle d'éducation, cela sous-entend des valeurs humaines et une certaine morale. Où sont ces valeurs dans la chasse ? Les chasseurs ont beau essayer de se les inventer, histoire de se donner bonne conscience, on n'est pas dupes. Et quand ça se termine mal, comme dans ce dramatique fait-divers, on appelle ça un "accident". Le drame c'est avant tout l'éducation de ce malheureux gamin. Une belle éducation aurait dû lui donner les moyens d'aller vers la Vie et tout ce qui est vivant. Celle qu'il a reçu des chasseurs l'a conduit à la mort.