Reconfinement Acte II/J 02

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Savez-vous quel individu est aussi néfaste, aussi grossier et tout aussi détestable que certains chasseurs ? La réponse nous est livrée ici par une fidèle abonnée du blog qui, furieuse, nous livre sa réponse ! Pour ‘’Anne’’ –qui pour des raisons personnelles bien compréhensibles, ne souhaite pas être identifiée- il s’agit ni plus ni moins de... mais, découvrez plutôt la raison de sa colère…

Une balade en forêt où y chercher des champignons, voilà qui n’est pas sans risque lorsque les ‘’Nemrod’’ sont également dans le secteur… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Une balade en forêt où y chercher des champignons, voilà qui n’est pas sans risque lorsque les ‘’Nemrod’’ sont également dans le secteur… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

« L’autre jour, retraités pas encore confinés –ce sont les derniers jours !– au retour de notre tournée annuelle de cimetières où reposent nos parents et ancêtres, nous nous arrêtons dans les forêts de notre enfance pour ramasser des champignons. Vers 17 heures 30, entre chien et loup, nous décidons de jeter un dernier œil à un ultime coin de forêt où habituellement, nous trouvons des pieds de mouton. Pendant que mon homme arpente les alentours, j’attends dans la voiture garée sur un chemin semi-carrossable à l’orée du bois. Mais ma présence dans la voiture montre bien que ce stationnement est très provisoire et l’heure tardive n’augure pas d’autres visites en ces lieux que la nôtre ! Erreur : nous avions pourtant entendu des coups de feu au loin, qui n’avaient d’ailleurs pas empêché nos déambulations.

Je suis en train de lire tranquillement depuis quelques minutes lorsqu’un gros 4x4 vert vient se garer juste derrière notre véhicule, nous bloquant ainsi la sortie. Je sors et tente de discuter avec le conducteur qui se trouve être un… chasseur qui, du reste, m’ignore totalement. Malgré la grossièreté de son attitude, je tente de lui expliquer que nous partons dans quelques instants, qu’il faudrait qu’il déplace un tout petit peu son véhicule pour nous permettre de sortir du sentier… Rien n’y fait. Je dois être parfaitement transparente, il poursuit son chemin sans se préoccuper ni de moi ni du blocage de notre voiture….

Sa femme, restée dans le 4x4, son toutou sur les genoux, m’abreuve quant à elle d’une salve d’injures où je crois comprendre que, malgré le peu de mots échangés et qui ne concernaient que notre désir de sortit bientôt de cette impasse improvisée, elle a saisi que nous n’étions pas franchement dans le même camp. Et pourtant, je n’ai rien dit encore : je le reconnais, je suis parfaitement lâche face aux chasseurs que je vois, avec leur arme et que je considère comme des assassins potentiels...

Oui, je sais c’est sans doute un peu rapide comme jugement mais le comportement de ces deux-là me renvoient directement à la caricature que nous en ont donné les Inconnus dans leur célèbre sketch devenu une véritable anthologie. Pour la dame en question « cueilleur de champignons » signifie forcément « opposant à la chasse » (ce qui n’est peut-être pas faux car si tous les mycophiles ne sont pas nécessairement hostiles à la chasse, ils sont en revanche pareillement détestés par les chasseurs qui voient en eux des trouble-fêtes qui, par leur seule présence dans les bois, dérangent le « gibier »). Et j’entends dans un langage d’une vulgarité sans faille des propos qui me sidèrent « Vous savez combien nous payons pour chasser ici ? Et vous ? Pour ramasser vos trucs ? » et qui culminent avec : « Vous préférez bouffer la merde du Leclerc ! »… Eux, donc, sont les ‘’vrais écolos’’, les ‘’vrais bios’’, ceux qui savent ce qui est bon pour le corps et payent pour sauver la nature, la planète, rien que ça…

Pardon pour les féministes pures et dures (dont, du reste, je suis au risque de vous étonner) mais je considère qu’une femme qui encourage son homme à chasser, ou l’accompagne et se réjouit de la mort des animaux, ou pire qui la donne elle-même, cette mort, va contre sa nature qui est plutôt de donner la vie. Et les hommes alors ? Idem, mais ils ont, pour chasser, un tout petit zeste de prétexte ou d’excuse atavique que n’ont pas les femmes : ils l’ont fait dans les temps les plus reculés pour nourrir le clan, puis la famille. Ça laisse peut-être des traces dans certains gènes archaïques ?

Et je repense à la haine que nourrissait mon père pour les chasseurs en général. Je repense à ce jour, où –j’étais alors gamine– nous courions dans la forêt derrière chez nous et avions rencontré un parfait spécimen de cette engeance maléfique, son fusil encore fumant à l’épaule. Il avait dit à mon père qui l’apostrophait sur le danger qu’il représentait pour nous : « Moi, quand la balle a quitté le canon de mon fusil, je ne suis plus responsable ! ». J’ai bien cru que papa allait lui faire avaler son fusil sans autre forme de procès !

Au fond, sans doute vaut-il bien mieux, comme nous l’avons lu ces derniers jours ici même sur ce blog, qu’ils se ‘’régulent’’ entre eux : ce sera toujours autant d’authentiques nuisibles en moins… »

‘’Anne O’NIME’’ (29.10.2020)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chantal Bonnet 01/11/2020 23:32

Je déteste les chasseurs, et je suis de tout coeur avec Anne! Moi je mets un gilet fluo sur moi et un autre pour mon chien, plus des grelots à son collier pour mes balades en foret! Je n'ai pas confiance en ces gens là! Je suis attérée de voir que beaucoup de famille et de joggeur se baladent en forêt sans se soucier des chasseurs! Ils ne tiennent pas à leur vie ni à celle de leurs enfants! un accident est si vite arrivé! Quand j'entends un coup de feu, moi je ne suis pas rassuré du tout et quand je vois ma chienne tremblée de tout son corps, ben je rebrousse chemin! Ce satané "sport" est à l'encontre de notre liberté et de notre vie et de celle des animaux sauvages ou domestiques! Moi qui suis pacifiste, eh bien parfois je rêve quand même de meurtre, car moi qui suis venue à la campagne pour vivre parmi la nature et ses habitants soi disant "sauvages" à 4 pattes, ben je vois plus de tueurs à 2 pieds et une arme sur le bras et je suis bien triste!

Françoise 01/11/2020 21:55

Moi aussi j'ai été agressé par un chasseur ivre qui a tiré en direction de ma maison. Ces gens-là sont partout chez eux. Et il y a 15 jours, dans les Pyrénées, alors que nous voulions garer notre voiture pour aller randonner, un chasseur très "accueillant", qui semblait être le chef de groupe, nous a ordonné de circuler et d'aller nous garer plus loin. Visiblement, à partir du moment où un chasseur met un pied dans un endroit, cet endroit lui appartient. C'est aussi simple que ça !

Simone 01/11/2020 18:20

Une femme chasseuse ! aussi écoeurant que la diabolique Marie Sara !

Simone 01/11/2020 18:18

merci Anne !!! Même si cela n'étonne aucune des personnes " stupides et ignares " de ce blog, ne comprenant rien à la nature et à la régulation, un témoignage de plus qui confirme la débilité et la méchanceté de ces êtres à part !! Et oui soyons aussi sans coeur que ces individus, et espérons que le virus s'intéresse à quelques uns de ces tueurs en série ! Car ils meurent d'envie j'en suis sûre, de nous abattre sans scrupules !

osswald Pierre 01/11/2020 13:46

La cueillette des basidiomycètes peut s'avérer périlleuse. C'est pourquoi lorsque je taquine cèpes, girolles et pieds de moutons j'emporte en plus de mon petit panier un long couteau effilé et un 357 Magnum histoire de répliquer le cas échéant. Nous vivons dangereusement ces temps-ci.

Marie 01/11/2020 05:58

En tant que femme et féministe également, je partage le sentiment de colère d'Anne et je ne me sens pas du tout solidaire des épouses ou compagnes de ces chasseurs qui gâchent souvent nos balades et randonnées : ils font la loi et c'est insupportable ! Quant à celles qui par leur passivité les soutiennent ou, pire encore, rejoignent les rangs des chassassins, je n'ai pas de mot pour qualifier leur comportement !
Par contre, je me sens proche et solidaire de toutes celles qui, par leur engagement en faveur du vivant, combattent la bêtise d'autres humains...

Jacky 31/10/2020 19:18

Je vais être provocateur ; quel est le rapport avec le reconfinement acte II J02?

Jacky 31/10/2020 22:53

En tant que général, je vous autorise pour cette fois.

Jean-Louis 31/10/2020 21:41

Aucun mon général mais je tenais à publier le courrier que m'a adressé cette lectrice !

Domi 31/10/2020 19:39

C'est vrai ça

Gérard 31/10/2020 17:34

Merci Anne pour ce témoignage, beaucoup d'entre nous ont déjà vécu des faits similaires, l'argument des chasseurs étant toujours le même, "Je paie très cher, j'ai le droit de tuer, sortez de la forêt". J'ai même déjà eu droit à un coup de fusil tiré en l'air dans mon dos pour me faire comprendre les intentions de ce protecteur de la nature.

Zoé 31/10/2020 16:31

Témoignage édifiant et comportement de chasseur qui ne m'étonne pas . Pas de solidarité féminine quant à la harpie qui l'accompagnait !

Béa kimcat 31/10/2020 16:22

Merci à Anne pour ce témoignage édifiant !

DOMINIQUE ARNAUD 31/10/2020 15:03

Propos intéressant mais qui perd toute crédibilité par l'anonymat de son auteur...
Au moins Jean-Louis signe-t-il de son nom, comme moi

Claire 31/10/2020 14:33

Ah ! Voilà un témoignage qui me fait du bien car on s'imagine toujours être le ou la seule victime alors qu'en fait on est loin du compte ! Je trouve que plus ça va, plus certains -il faut tout de même éviter de généraliser même s'il est vrai que la majorité semble être plutôt "limitée" comme le dit Dominique- plus certains donc se croient vraiment tout permis...

Anne 31/10/2020 14:14

Je ne cueille pas de champignons mais je fais des balades à cheval et les chevaux ont peur des coups de feu. Comme en général ils ne sont pas bons tireurs, il y a toujours plusieurs coups à suivre : au premier le cheval tressaille, au deuxième il s’affole sur place et au troisième il cherche à fuir.
Mais quand on voit la physionomie de leur corpulent président, qui doit être comme beaucoup d’entre eux «  personnes à risques », eh bien on peut se dire: qu’ils s’échangent la Covid lors de leur partie de chasse pourrait aussi les «  réguler ».

dominique 31/10/2020 13:59

C'est intolérable; je sais que c'est vrai car ça correspond bien à certains chasseurs limités, grossiers, incultes et intolérants; c'est le propre des imbéciles de se croire tous les droits ; mais celui-ci est parfaitement dans la logique de notre société, décadente, vulgaire, "parce que vous le valez bien": individualisme nombrilisme ! Ah il est adapté celui-là.....et je rejoins Anne dans son étonnement sur les femmes chasseurs; je me suis toujours étonnée d'en voir une car en effet une femme donne la vie..dans la souffrance et je ne comprends pas que certaines puissent aimer donner la mort ...Merci Anne pour ce témoignage édifiant si pas vraiment surprenant !