Un loup abattu dans les Vosges…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un loup solitaire, qui serait l'auteur de 22 attaques de troupeaux de bovins et d'ovins depuis le mois d'août dans les Vosges et en Haute-Saône, a été abattu dans le secteur du Val d'Ajol.

Un loup a été abattu par un tir de défense mercredi 23 septembre vers 1h30 alors qu'il s'attaquait à un troupeau de vaches laitières dans le secteur du Val d'Ajol, entre les Vosges et la Haute-Saône, rapporte France Bleu Besançon. Il a été tué par une personne mandatée pour effectuer ces tirs de défense, autorisés par les préfectures des deux départements.

Ce loup serait l'auteur de 22 attaques de troupeaux de bovins et d'ovins depuis août, dont 10 dans les Vosges et 12 en Haute-Saône. D'abord, dès le 11 août, dans le secteur de Jussarupt et La Neuveville-devant-Lépanges dans les Vosges, puis à partir du 26 août dans le secteur de Fougerolles en Haute-Saône et du Val d'Ajol. Lundi 21 septembre, il a provoqué la mort d'un jeune bovin mâle de 11 mois à Fougerolles.

L'effarouchement reste peu efficace

Ce loup solitaire avait adopté un comportement atypique pour son espèce, en s'attaquant à des bovins, à une fréquence rapprochée, allant jusqu'à s'introduire dans des bâtiments d'élevage.

Le loup est une espèce strictement protégée en France, mais face à la multiplication des attaques et au peu d'effet des mesures d'effarouchement, les préfectures de la Haute-Saône et des Vosges ont autorisé des tirs de défense, encadrés par des lieutenants de louveterie, pour permettre aux éleveurs de protéger les troupeaux.

France Info (24.09.2020)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zoé 26/09/2020 16:22

Quelle tristesse!
Tuer encore et toujours, c'est vraiment tout ce qu'on sait faire!

Cécile Hache 25/09/2020 22:26

De l apprendre, moi aussi je suis abattue...

dominique 25/09/2020 16:29

De passage à l'auberge des Trois Fours au pied du Hohneck , nous avons appris ces attaques il y a une quinzaine de jours. Grande amie du Loup j'étais sceptique, en particulier quand on nous avait dit qu'il était entré dans une étable...Etonnée aussi car si depuis quelques années la ferme des Trois Fours rentre ses chèvres le soir pour les protéger d'éventuelles attaques, on me disait ne pas rentrer les vaches trop grosses pour qu'un loup les attaque et d'ailleurs ça ne s'était jamais produit...Il y a peu, 3 ou 4 ans....
L'article confirme qu'il y a du vrai et cependant ce tir mortel me navre; n'y avait-il pas une autre solution? Et toujours la même question: un loup solitaire, plus dangereux qu'une meute organisée, plus affamé sans doute, pourquoi était-il seul; a-t-on tué des membres de sa meute, ce qui est contre productif ou était-ce un loup ayant quitté sa meute pour fonder sa propre famille? J'adore voir les vaches paître sur les chaumes des Vosges, je comprends qu'on veuille les protéger même si comme les autres elles finissent comme on sait après avoir donné leurs enfants et leur lait toute leur vie..une vie meilleure que dans les fermes-usines cependant ! Il faut trouver autre chose que les tirs pour faire cohabiter la vie sauvage et l'élevage . Pour les moutons il y a les clôtures électriques subventionnées et un bon groupe de chiens solidaires chacun ayant son rôle; pour les bovins je suis bien triste .....autant que pour ce loup. Il va falloir nous adapter pour vivre avec le loup tout comme avec ....le coronavirus! L'un étant à protéger et pas l'autre bien sûr !

Béa kimcat 25/09/2020 15:57

Quelle tristesse !!

Jean-Louis 25/09/2020 07:43

J'apprécie qu'à chaque fois qu'un loup est abattu en France, on ajoute que "c'est une espèce strictement protégée..." : dans notre pays, on protège... mais, avec des fusils !