Les chasseurs et leur campagne de communication

Publié le par Jean-Louis Schmitt

‘’Être chasseur: et pourquoi pas vous ?’’… Derrière ce titre aux allures de tract se cache une web-série virale imaginée par la Fédération nationale des chasseurs. Depuis leur mise en ligne il y a une quinzaine de jours, certains épisodes ont été visionnés entre 200.000 et 500.000 fois sur Twitter…

’Être chasseur: et pourquoi pas vous ?’’. Image : YouTube

Ces vidéos ont amusé les défenseurs de la chasse et indigné ses opposants. Sur les réseaux sociaux, elles ont aussi été moquées pour leurs dialogues jugés peu réalistes et ont régalé les amateurs d'ovnis filmiques non identifiés avec leurs futures répliques cultes, comme "Alors, il est comment mon chevreuil au quinoa ?" ou "En même temps, c'est vrai que, toi, tu passes tes journées devant la console, à bouffer des kebabs. Niveau émotions, on n’est pas trop sur le même délire".

Cette web-série est liée à la volonté de la Fédération nationale des chasseurs de faire entrer la chasse dans le XXIe siècle. "Aujourd’hui, un fossé se creuse entre la chasse et l’opinion publique”, explique à BFMTV Emmanuel Blacque-Belair, directeur de la communication de la Fédération. L'évolution, "depuis une dizaine d'années", de la chasse et des chasseurs n'a pas été "comprise", déplore-t-il: "Les chasseurs vivent la nature de l'intérieur. Ils ont évolué dans ce qu’ils sont, et dans ce qu’ils font pour la biodiversité." Selon lui, "la chasse n'a pas besoin d'être défendue, mais expliquée."

"Faire mentir le sketch des Inconnus sur les chasseurs"

Ainsi est née cette fameuse web-série, annoncée comme la première étape d’une "bataille médiatique" dont l’enjeu est de "casser les codes, de dépasser les stéréotypes concernant les chasseurs et d’interroger une opinion publique qui en fait ne connaît pas la chasse".

"Il fallait donner du sens à nos actions, mais avant de le faire, il fallait expliquer qui étaient les chasseurs. L’idée est de faire mentir le fameux sketch des Inconnus de la galinette cendrée. Ce n’est pas l’image qu’il y a sur le terrain. On veut expliquer que derrière les chasseurs d’aujourd’hui il y a des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, que l’on trouve toutes les catégories socio-culturelles..." Emmanuel Blacque-Belair.

Ces huit programmes courts adoptent un "ton volontairement décalé" pour montrer que les chasseurs sont "des gens comme les autres", capables "de faire de l’autodérision", poursuit Emmanuel Blacque-Belair, reprenant une formule de Willy Schraen, le patron de la Fédération: "Nous montrons qui nous sommes dans la vie, forts de la diversité de ceux qui pratiquent différents modes de chasse en assumant notre passion", avait déclaré ce dernier au moment du lancement de la web-série.

"On a travaillé les dialogues avec les comédiens"

La société Les Films Jack Fébus s'est chargée de la production des courts-métrages. David Flacard est le producteur exécutif et directeur artistique des sketches. Il a déjà signé plusieurs documentaires sur la chasse et travaille depuis une dizaine d'années en tant que responsable éditorial de Seasons, chaîne du groupe Canal+ dédiée à la chasse et à la pêche. Dans ce cadre, il a croisé à de nombreuses reprises, lors de salons notamment, Willy Schraen, qui lui a proposé l'année dernière de produire cette web-série.

David Flacard a fait appel à des auteurs qui ont écrit les textes des sketches. Ils ont ensuite "affiné" avec la Fédération "certains passages pour que les dialogues sur la chasse soient plus réalistes". Des ajustements ont aussi été réalisés sur le tournage: "C'était assez intéressant", précise Emmanuel Blacque-Belair. "On a travaillé les dialogues avec les comédiens. Quand on voyait qu'il y avait des choses avec lesquelles ils n'étaient pas à l'aise, on leur donnait de la souplesse pour faire évoluer les dialogues." Le sketch sur le chevreuil au quinoa et celui du curé et du confessé ont été tournés en début d'année, tandis que le reste a été filmé après le confinement, en suivant les mesures de distanciation sociale.

"Les sketches sont complètement réalistes"

Une des critiques récurrentes de ces sketches est leur manque de réalisme et l'absence de crédibilité des dialogues. "On n'est pas d'accord avec cette analyse. On a voulu être le plus près de ces différentes cibles", se défend Emmanuel Blacque-Belair.

"On ne peut pas dire qu'on est allé très loin dans l'autodérision, parce que c'est une première pour la Fédération. Mais ils ont fait attention à ce qu'ils faisaient. C'est complètement réaliste. J'ai donné quelques idées, comme le sketch des jeunes allongés dans l'herbe qui nomment les oiseaux. Dans les salons de chasse, il y a des concours des meilleurs imitateurs d'oiseaux. Il y a même un groupe qui fait un spectacle avec un orchestre classique en imitant les bruits des oiseaux. Ces jeunes femmes citadines cadres sup' [du sketch sur le chevreuil au quinoa, NDLR], je les côtoie régulièrement. Et les petites jeunes de quartier qui parlent de chasse à courre, on tire le trait un petit peu loin, mais ça existe aussi. C'est moins fréquent, mais ça existe." David Flacard

Les scénarios reposent aussi beaucoup sur des sous-entendus polissons, pour mieux interpeller les internautes. "C’était bon mon père, même que la troisième fois, j’y ai pris du plaisir!", lance un retraité à un curé. "L’important, c’est de bien bander", raconte une femme à son amie en essayant de lui vanter les plaisirs de la chasse à l'arc.

Les acteurs et actrices de la web-série ne sont pas des soutiens de la Fédération, affirme cette dernière. Un contrat de confidentialité protège cependant leur identité, ainsi que celle des scénaristes et de l'équipe technique, précise David Flacard: "On veut préserver tout le monde". Contacté par BFMTV, un des comédiens a effectivement décliné l'invitation de commenter la web-série, "estimant qu’il ne s’est rien passé de spécial dans les coulisses du tournage". L'identité de l'inventeur du chevreuil au quinoa restera donc un mystère.

Jérôme Lachasse/BFMTV (26.08.2020)

 

Mr Mondialisation a constaté que la campagne des Chasseurs de France manquait un peu de concret, de cas pratiques... Du coup il a rajouté quelques images de chasseurs sur le terrain, histoire de les aider un peu à affiner leur communication… Ça donne ceci (attention, certaines images sont violentes, c’est la chasse ‘’en vrai’’ quoi) :

Vidéo : Parodie d’une pub sur la chasse (1 :46)

Les chasseurs et leur campagne de communication

Vidéo : Les chasseurs et leur campagne de communication – Le billet de Daniel Morin (2 :00)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Chasse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Béa kimcat 18/09/2020 16:11

J'avais commencé à regarder la petite vidéo que j'ai vite arrêtée...
Je HAIS toute cette barbarie !!!
Quant à être un chasseur un jour ? JAMAIS !!!

dominique 18/09/2020 10:34

Bonne nouvelle: ils se sentent tellement acculés qu'ils tentent tout vraiment tout et n'importe quoi pour faire survivre leur loisir de mort; mais c'est bientôt la fin; enfin si en 2022 nous n'élisons pas de nouveau un pro chasse !

hepiegne 17/09/2020 20:17

les images des animaux tués sont choquantes. effectivement la chasse n'a pas beaucoup de plaisir.

Zoé 17/09/2020 16:06

Les images sur la parodie remettent bien les pendules à l'heure sur leur plaisir de zigouiller .

Anne 17/09/2020 14:29

Si la totalité des chasseurs sont des gens comme vous et moi, pourquoi, quand ils doivent défiler pour manifester est-on obligé de leur recommander de ne pas boire ...