Des milliers d’oiseaux périssent mystérieusement aux États-Unis

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Au Nouveau-Mexique, dans le sud-ouest des États-Unis, des milliers d’oiseaux sont mystérieusement morts. Les scientifiques sont effrayés par ce phénomène étrange qui risque de décimer plusieurs millions d’oiseaux. Pour l’instant, les experts ignorent pourquoi un tel évènement se produit, mais les enquêtes sont encore en cours

Image d’illustration : JLS (Cliquez pour agrandir)

Image d’illustration : JLS (Cliquez pour agrandir)

Les aléas et les conséquences du changement climatique énoncés comme causes probables du phénomène

Les scientifiques et les ornithologues amateurs ont trouvé un grand nombre d’espèces d’oiseaux migrateurs mortes dans le Nouveau-Mexique, aux États-Unis. Pour l’instant, les scientifiques ne savent pas avec exactitude l’origine de ce phénomène, mais ils soupçonnent fortement que cela puisse avoir un lien avec le changement climatique, les incendies de forêt et les récentes baisses de température soudaines dans la région. En effet, les scientifiques ne savent pas quels ont été les effets des fumées des incendies sur les oiseaux. Il a également été avancé que les feux de forêt et la vague de froid qui a suivi ont pu appauvrir la région en termes de nourriture pour les oiseaux.

« Ils ont peut-être été obligés de partir avant d’être prêts à migrer », a déclaré Martha Desmond, professeur à l’université d’État du Nouveau-Mexique, à Las Cruces Sun News. Le professeur Desmond a également expliqué aux médias locaux que la raison du grand nombre d’oiseaux morts reste un mystère et que c’est un évènement sans précédent ; les autorités locales ainsi que les scientifiques continuent activement à chercher la cause de cet évènement tragique. Les premiers oiseaux morts ont été découverts au mois d’août. Si les scientifiques ont d’abord cru que c’était un évènement isolé, ils ont rapidement constaté que le nombre d’oiseaux morts ne cessait d’augmenter.

Un grand nombre d’oiseaux morts ont en effet été trouvés sur des terrains de golf, des aires de jeu, des parcs, sur les routes et dans les propriétés résidentielles. Outre ceux qui sont morts, il a également été remarqué que certains oiseaux se comportaient étrangement. En effet, des oiseaux qui se reposent généralement sur des arbres ont été vus en train d’errer au sol, à la recherche de nourriture. Certains autres semblaient léthargiques et insensibles, se faisant renverser par des voitures sans chercher à éviter le choc.

Un triste phénomène qui s’étend vers d’autres régions limitrophes

Pour l’instant, on ignore le nombre exact d’oiseaux affectés par ce phénomène étrange, mais le professeur Desmond estime que des centaines de milliers d’oiseaux sont déjà morts, et que des millions d’autres peuvent encore mourir. C’est vraiment un évènement tragique, a notamment déclaré la biologiste à CNN, surtout dans la mesure où la planète a déjà perdu plus de 3 milliards d’oiseaux depuis les années 1970. Parmi les espèces concernées par cette mort massive, nous pouvons citer des fauvettes, des merles bleus, des moineaux et même des hiboux. La majorité de ces espèces sont des oiseaux migrateurs qui devaient se diriger vers le sud pour l’hiver…

Gabrielle Andriamanjatoson (19 septembre 2020)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Oiseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne 19/09/2020 21:35

Décidément, les tristes nouvelles se suivent. Comme Béa, je pense que le monde va vraiment mal.

Cléo 19/09/2020 18:51

Ouf! C'est dur à lire ça! J'espère qu'il y aura une solution, mais j'en doute... :(

Béa kimcat 19/09/2020 18:28

Quelle catastrophe ! Quelle tristesse !
Le monde va vraiment mal !
J'en ai la gorge serrée...

domi 19/09/2020 15:30

voilà qui doit vraiment interroger

Chantal33300 19/09/2020 14:16

Pauvres bêtes ! c'es vraiment une catastrophe !