Images de

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un lever du jour éclatant puis une lumière assez étonnante avant l’arrivée de gros nuages : en quelques minutes, l’ambiance change du tout au tout…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Autour du village, hormis le maïs et le tournesol, les récoltes sont presque toutes faites : déjà, beaucoup de champs sont à nouveau retournés et réensemencés ! On ne laisse décidément guère de répit aux sols qui sont impitoyablement pressés comme des citrons*…

* « L'univers pressé comme un citron ne lui apparaissait plus que comme une épluchure méprisable (…) » Raymond Queneau (Le chiendent)

Ensileuse en action : le maïs est promptement avalé par l’engin et réduit en menus morceaux… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Ensileuse en action : le maïs est promptement avalé par l’engin et réduit en menus morceaux… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le maïs destiné à l’ensilage et donc à nourrir le bétail en hiver, commence lui aussi à être coupé et ce sont alors de véritables norias d’engins tractant d’énormes remorques chargées à ras bord qui vont et viennent…

Pour la faune sauvage, le bruit et la présence humaine jusque tard le soir perturbent grandement son quotidien ! De plus, les cachettes se raréfient au rythme de l’avancée des travaux : les chasseurs le savent pertinemment et exploitent cette manne en se postant en bordure des champs où s’activent les engins ! Parfois, quelques sangliers en surgissent et ce sont des tirs croisés qui les accueillent alors…

Les chevreuils aussi profitent des céréales pour y trouver refuge en cas d’alerte : ils ne peuvent se douter que, de l’autre côté, parfois, on les attend de pied ferme… et la carabine chargée !

Ces hautes céréales constituent un refuge idéal. Quoique… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Ces hautes céréales constituent un refuge idéal. Quoique… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Ces hautes céréales constituent un refuge idéal. Quoique… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Après s’être assuré qu’aucun malfaisant lourdement armé ne rode dans les parages, qu’aucune ensileuse ne s’apprête à dévorer les céréales aux épis plus ou moins rachitiques, il arrive au photographe amateur que je suis de se poster dans les premières rangées de maïs pour échapper à la vue d’un animal repéré préalablement : ce fut le cas ce jour-là où, durant quelques minutes, j’ai joué à « cache-cache » avec un brocard ! Le gracieux animal m’a rapidement repéré, juste le temps pour moi d’immortaliser la scène…

« Je t’ai vu ! ». Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
« Je t’ai vu ! ». Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)« Je t’ai vu ! ». Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

« Je t’ai vu ! ». Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

croliquette 62 31/08/2020 06:09

bonjour , bien vrai tout ça ! belles photos merci pour ce moment magique , bon lundi ,amitiés annick62.

Zoé 30/08/2020 20:54

Magnifiques photos! Le chevreuil est très beau , que de dangers le guettent!

Gérard 30/08/2020 20:46

Bravo jean-Louis pour ce récit de saison, il est vrais que le refuge tant apprécié de nos amis disparaît au grondement des engins agricoles. Tu as parfaitement portaitisé ce magnifique brocart qui sait que sa vie ne tient qu'au couvert de la végétation. Il leur reste la forêt pour se camoufler dans la forêt, mais l'herbe est si tendre dans les près !

Claire 30/08/2020 20:32

Beau récit d'une balade avec plein de rencontres forts diverses : les photos sont magnifiques ! J'aime tout particulièrement celle du tracteur au lever du jour avec cette poussière que l'on dirait d'or...
Celles des chevreuils sont évidemment belles aussi mais, ça, on a l'habitude avec vous :-) !

dominique 30/08/2020 19:50

Belle rencontre, belles photos mais quel "tableau" de ce qui se passe dans les champs; si on ajoute qu'il est aberrant de cultiver encore du maïs dans votre région déjà sèche alors que cela consomme tant d'eau ! une fin d'été anxiogène !

danièle 30/08/2020 19:49

Merci pour ces photos magnifiques !

Cléo 30/08/2020 17:32

Belles photos de cette réalité! Espérons qu'il se sortira vivant de ce "refuge". Bises et belle journée.

Béa kimcat 30/08/2020 17:02

Un gracieux animal qui s'est laissé photographier... On espère qu'il ne sera pas victime d'un coup de fusil...

Nadia 30/08/2020 16:33

Tres belles photos

Jacky 30/08/2020 15:49

Les photos sont tres belles. J'aimerais bien voir une photo d'un Jean-Louis planqué dans le maïs.

Anne 30/08/2020 15:00

Oui Domi et chez moi, une fois le colza récolté c’est du blé noir ( avec de jolies fleurs blanches) qui a été semé pour agir comme couvre sol : il sera broyé sur place pour enrichir ( en azote je crois) la terre avant le prochain semis. Les maïs aussi ont été récoltés mais j’y ai quand même vu ( en milieu d’après-midi) un renard traverser tranquillement le champ. Sinon bravo Jean-Louis, vos photos sont toujours magnifiques !

domi 30/08/2020 14:36

heureusement qu'il existe encore de jolis coins, j'ai découvert une petite vallée où la haie du bocage compte 30 essences différentes. amicalement